All posts tagged: Fashion Week

Fashion week morceaux choisis

Toujours en avance sur le calendrier des saisons, la semaine de la mode nous parle déjà de l’hiver 2017-2018. So british chez Jenny Packham. Tartan roi, perles de douairière et tee-shirt corgi. La styliste chouchou de la duchesse de Cambridge décale ses tenues de soirée. Perfecto exigé. Le blouson upgrade les robes de princesse. Turkish delight. Erdem Moralioglu mixe les influences turques et édouardiennes. Le créateur est d’origine turque du côté de son père. Point de départ de la collection automne-hiver 2017-2018, le portrait de Mary Gunning, comtesse de Coventry, peinte par Jean-Etienne Liotard. Sur le podium, le talent du créateur se traduit par une collection opulente qui fait la part belle aux imprimés fantastiques, aux velours façonnés et aux étoffes chatoyantes. Une collection qui invite au voyage sur les rives du Bosphore. Retour aux sources chez Tori Burch. Une collection empreinte de nostalgie inspirée du vestiaire de Katherine Hepburn dans Philadephia Story. La styliste est native de Philadelphie…tout s’explique. Lavallière, costume pour dames, cafetans et le catogan de Chanel se partagent la vedette.   …

Fashion Weeks

Y a plus de saison madame. L’été n’a pas montré le bout de son nez que l’on nous parle déjà de l’hiver. Alors que nous avons envie de robes légères, les manteaux défilent à Milan, New York, Londres et Paris. Après quatorze ans de représentations en France, la maison Alexander McQueen s’est produite au Lawrence Hall-une salle d’exposition datant des années 1920-de Londres. N’y voyait aucune nostalgie de la part de la directrice de création: Sarah Burton est sur le point d’accoucher de son troisième enfant. Prudente, elle a choisi de ne pas voyager et de montrer sa collection automne-hiver 2016-2017 dans la capitale londonienne. Elle livre le plus romantique de ses défilés. Épaules structurées, bas de pantalons sanglés et tailoring le jour; onirisme, évanescence et belles dentelles, lâché de papillons le soir. Un “Songe d’une Nuit d’hiver” dédié à Alice aux pays des merveilles ou à une Ophélie déjantée. Les photos d’Erwin Blumenfeld’s ont inspiré Emilia Wickstead. Avec ses rayures et ses robes minimalistes, la styliste Néo-Zélandaise fait bande à part et conserve sa …

Erdem et Roksanda Illincic Fashion Week 2016

Des fleurs, des rayures et des dentelles, demandez le programme de la collection Erdem été 2016. Silence ça pousse! L’été 2016 sera fleuri ou ne sera pas. Les fleurs font leur révolution et les tops se glissent dans les robes des sœurs Ingalls. Des rubans de velours ponctuent les collerettes, les volants se superposent en cascades, encore un clin d’oeil à l’époque victorienne. Parmi cette avalanche de motifs, il arrive que quelques notes blanches tentent une offensive discrète. Un été romantique et baroque sursaturé d’ornements. Autre décor, autre scène. Avec ses jupes et paletots d’arlequin, Roksanda Illincic verse dans l’art abstrait. La créatrice de la robe banane de Kate, c’est elle! Roksanda livre une collection optique et constructiviste à exposer d’urgence au musée d’art moderne.

Fashion Week 2016

A New York, Londres, Milan ou Paris, la mode fait son show et nous dévoile les temps forts de l’été 2016. Les matières s’envolent, les couleurs brillent et les fleurs éclosent. Focus sur les podiums de Jenny Packham et d’Emilia Wickstead. Chez la papesse du glamour, un costume de dandy ouvre le bal. Une révolution? Non, une évolution. Jenny Packham ne s’habille plus comme avant. Elle porte le pantalon et les Creepers. David Bowie époque Ziggy Stardust influence les grandes lignes de sa collection printemps-été 2016. Les smokings flirtent avec les robes de princesse. Jenny Packham ou le Elie Saab anglais signe une partition sophistiquée, sur-caractérisée de strass, paillettes, broderies, dentelles. Du glamour à l’état brut. Le tout Hollywood adore ses  fourreaux de vamps taillés pour les Oscars. Drapés sur la hanche, fentes, flots de mousseline, Kate y trouvera son bonheur. Parpaings gris béton et moquette rose. Le décor est posé. Les tops défilent, le mur des Pink Floyd en arrière-plan. Emilia Wickstead fuit le romantisme de bonbonnière. Ses robes sont coupées dans des étoffes …