Latest Posts

Vive le béret

Les clichés ont la peau dure. Un français porte forcément un béret, une baguette et un litron de rouge. Heureusement pour le béret, la mode a redoré sa médaille. En lui donnant ses lettres de noblesse, Mademoiselle Chanel a changé le destin de la galette mythique.

Jolie môme de l’avenue Montaigne

C’est à la nouvelle Madame Dior que l’on doit son retour en force. Une femme entre chez Dior. Une révolution. Maria Grazia Chiuri , directrice artistique du temple de l’avenue Montaigne, fait bouger les lignes, après plusieurs décennies d’hégémonie masculine. Elle veut une femme moderne, libre et fantaisiste. Miss Dior coiffe le béret avec le bleu de travail ou le jupon de ballerine.

Campagne Dior hiver 2017-2018

Après le Déluge, Noé s’aperçoit que la toison des moutons qu’il a utilisé en guise de litière, s’est changée en laine feutrée. Le couvre-chef pastoral, spécialité béarnaise, devient un emblème national. Il conquiert le cinéma et troque ses racines paysannes contre les paillettes et le glamour du 7ème art. Sur le Quai des brumes, Michelle Morgan l’immortalise avec ses yeux translucides et son imperméable. Simple et élégant, il campe un style à lui tout seul. Coco le chanellise d’une broche ou d’un camélia. Bourvil l’enfonce sur la tête et enfourche une bicyclette. Celui de l’Abbé Pierre a l’amour du prochain. C’est le couvre-chef préféré des jolies mômes. La Parisienne pique le sien d’un cabochon, l’incline sur le côté, un brin aguicheur. Le Che lui donne un parfum de révolution. Ce chapeau rebelle va aux femmes qui ont le caractère bien trempé, à celles qui aiment relever les défis. Sur le podium de Cuba libre, les Coco girls le coiffent crânement. Aux courses de Cheltenham, Kate Middleton choisit la forme classique. Elle se réserve le droit de briser les cœurs avec celui surmonté d’une plume-flèche.

Béret Whiteley station Baker Street

Le béret s’enrégimente et hisse les couleurs des corps d’armées: le vert du légionnaire, le vert foncé des commandos de marine, le bleu ciel des forces de l’ONU. Sur les grands boulevards parisiens, les parachutistes de la mission Sentinelle le portent au péril de leur vie. Enfoncé sur la tête ou penché sur le côté; uni ou rebrodé, le béret de pépé s’est réinventé. La maison Laulhère confectionne et bichonne ces trésors nationaux depuis 1840. L’enseigne de luxe au savoir-faire inégalable, a ouvert une boutique rue du Faubourg Saint Honoré. Choisissez-le écossais pour rester dans le ton du blog!

 

Advertisements

Kate prend la parole pour la santé mentale

Enceinte de son troisième enfant, la duchesse de Cambridge connaît un début de grossesse difficile. Elle reste à demeure et suit un protocole de soins. Kate n’est pas réapparue depuis le 30 août, date de l’inauguration du Jardin Blanc de Diana. Depuis l’annonce de sa convalescence, aucun communiqué n’a été publié. Seul le duc de Cambridge renseigne le public sur l’état de santé de son épouse. A chacun de ses déplacements, William reçoit les félicitations et se voit demander de ses nouvelles. Ce à quoi il répond, sur un ton rassurant, que la patiente récupère et que son état s’améliore. Un garçonnet lui a même remis un avocat sensé guérir Kate de ses nausées.

Le Twitter monarchique ne se prononce pas quant à une prochaine reprise de fonctions. En attendant le retour aux affaires de la future mère, le service de presse a relayé la vidéo du Centre Anna Freud (l’établissement fait partie du portefeuille associatif de la duchesse de Cambridge). La séquence d’introduction présentée par Kate, a été tournée le 11 janvier 2017, durant la visite du site consacré à l’enfant et à la famille. La marraine de la santé mentale apporte son indéfectible soutien à une cause qui lui est chère: “En tant que parents, nous voulons tous que nos enfants aient le meilleur départ. Les encourager à formuler leurs émotions peut les aider à affronter les épreuves de la vie”. Le film co-produit par les parents et les enseignants, marque le lancement de la campagne de sensibilisation (‘”On n’est jamais trop jeune pour parler de la santé mentale”) orchestrée par le AFC.

Kate fait sa rentrée 2017 en manteau Eponine

George sur le chemin de l’école

Il manquait la voix sucrée de maman pour rassurer son fils adoré. C’est un grand jour! L’aîné des Cambridge, quatre ans, second dans l’ordre d’accession au trône, intègre l’école privée Thoma’s Battersea. La mère souffrante, c’est le père qui tient la main et le cartable pour franchir le seuil de l’établissement londonien où les devoirs ne sont pas obligatoires. Entre ces murs, l’élève Cambridge va s’amuser, s’instruire et s’accomplir. Tels sont les trois grands cycles pédagogiques de l’institution. Les familles fortunées y inscrivent leurs enfants dès la naissance. Le trimestre à la Battersea School vaut son pesant d’or: il faut compter plus de 6 500€ pour user ses fonds de culottes sur les bancs de l’école. A ce prix, l’établissement ouvre grand les portes des collèges élitistes d’Eaton et de Marlborough. Kate et William ont demandé au directeur qu’aucun traitement de faveur ne soit accordé à leur fils. Charlotte sera admise au jardin d’enfant l’année prochaine.

Reuters

Chemisette, pullover rebrodé du blason, bermuda, socquettes et mocassins. L’uniforme “so british”, vendu dans les rayons du magasin John Lewis, ressemble à ceux que le prince héritier arbore en représentation. Jadis, un précepteur instruisait les princes dans le silence des palais. La cour de récréation remplie de l’agitation plébéienne? Que nenni. Un prince d’Angleterre ne se mêle pas à ses sujets. Charles fut le premier enfant royal à être scolarisé. Il n’a pas eu la chance de fréquenter des établissements centrés sur le développement personnel et le vivre ensemble. Pour lui, ses parents ont préféré la méthode à la schlague. Revenir sur sa scolarité ravive des souvenirs terrifiants. A soixante huit ans, Charles se plaint encore des marches punitives nocturnes, des fenêtres de dortoir ouvertes en plein hiver, des brimades et des violences entre élèves. Ses années ont marqué le prince de Galles au fer rouge. Interviewé sur la rentrée de son petit-fils, son grand-père a déclaré que “cela lui formera le caractère”.

Reuters

Reuters

La duchesse en a gros sur le cœur de faillir à son devoir de mère. Les médecins sont formels, elle doit garder la chambre. Pendant que la nurse espagnole prépare l’infant, mummy lui recommande de se conduire en prince. Tout le monde te regarde, alors sois exemplaire. Ni cris ni déchirements. George arrive d’un pas réglé sur celui de daddy. Mrs Haslem, son institutrice, s’est mise sur son trente et un. C’est une robe L.K.Bennett rose comme une guimauve enfantine, qui n’est pas sans rappeler celle de Kate. “Oh, tu as apporté ton cartable”, remarque l’enseignante en lui adressant un message de bienvenue et de douces recommandations. Puis elle présente l’élève de maternelle à ses vingt et un camarades de classe. Le palais publie une photo sur Twitter. Le cliché a de quoi rassurer la duchesse, qui suit les opérations sur sa tablette numérique. A voir les deux hommes de sa vie poser sur le perron pour la postérité, elle devine que tout s’est finalement bien passé. Le regard mélancolique s’est dissipé. Un sourire ravageur illumine le visage de l’écolier. George glisse sa main dans la poche. Une attitude cool qui en dit long sur son adaptabilité à la vie scolaire.

KP

Kate et William agrandissent la famille

Jamais deux sans trois! C’est officiel, un heureux événement se prépare à la cour d’Angleterre. Lundi 4 septembre, le palais délivre l’information, prenant le public par surprise. “Le duc et la duchesse de Cambridge ont le plaisir de vous annoncer que la duchesse attend un enfant. La reine et les membres des deux familles sont enchantés”. Au printemps, les Windsor accueilleront un nouveau prétendant au trône qui se classera cinquième dans l’ordre de succession. Le Royal Baby naîtra à la maternité du St Mary’s Hospital où la duchesse possède sa suite personnelle.

35 ans, c’était l’âge que s’était fixé la duchesse de Cambridge pour concevoir son troisième bébé. Kate a envie d’une maison remplie de rires cristallins. Elle et son époux s’épanouissent et s’accomplissent dans la parentalité. L’aînée des Middleton a devancé sa sœur Pippa nouvellement mariée. Au jardin de Diana, mince comme un fil dans sa robe champêtre, Kate n’a rien montré qui aurait pu mettre ses admiratrices sur la piste. Pourtant, en visite officielle en Pologne, la mère de George et Charlotte avait semé un indice. “Il va falloir que nous ayons d’autres bébés”, avait-elle plaisanté avec William, en recevant des peluches.

Le couple princier a donc mis son plan à exécution. Mais un second communiqué de presse suit. Moins enchanteur que le premier, il jette un voile d’inquiétude sur l’heureuse nouvelle. La future mère souffre de violentes nausées et de vomissements. Elle doit rester clouée au lit. Les médecins la soignent à domicile. Il faut réhydrater la patiente et lui administrer des nutriments. Carole Middleton se précipite à son chevet. Kate sait qu’elle est sujette à l’hypermérèse gravidique. Ces troubles ont compliqué ses deux précédentes grossesses. Le 4 septembre, l’intéressée doit effectuer une visite au centre pour enfants de Hornsey Road. Son état de santé l’oblige à garder la chambre. C’est ainsi que la presse, sur place pour couvrir la rentrée princière, apprend que son altesse royale est souffrante et qu’elle annule ses engagements à venir. Dans la foulée, le palais est obligé de dévoiler le secret bien gardé de Kate et William. Les chaînes de télévision interrompent aussitôt le cours de leurs programmes pour diffuser la nouvelle à travers le Royaume-Uni.

James et Alice caracolent en tête sur la liste des bookmakers. Alitée à Kensington Palace, Kate n’a pas franchi le cap crucial de la douzième semaine. Elle se demande si elle aura assez de force pour accompagner George à l’école Battersea. La rentrée est prévue le 7 et elle a promis à son fils d’être à ses cotés.

Les Royals ensemble pour honorer Diana

Les princesses ne meurent jamais. Il y a vingt ans disparaissait la Princesse des cœurs, laissant derrière elle deux fils et des milliers d’orphelins. L’annonce de sa mort violente créa une onde de choc comparable à celle du président Kennedy. Le prince de Galles attendit le matin pour annoncer l’indicible nouvelle à ses enfants. Les images des fils marchant derrière le cercueil, dignes et droits, ont fait le tour du monde. La couronne de fleurs déposée par Harry avec un petit mot écrit de sa main “Pour maman” a ému les téléspectateurs. Ils étaient trois milliards à regarder les funérailles. Plus de monde que pour le mariage.

Mario Testino

Canonisée de son vivant, Lady Di continue de vivre dans les mémoires. Les médias célèbrent son mythe. Deux visages font la une des magazines. Casque blond et grâce mélancolique époque “ténèbres royales“-c’est ainsi que Diana parlait de son expérience au sein de la firme-princesse solaire et sereine des jours heureux. Hilary Mantel, romancière et auteure à succès lui consacre une tribune dans The Guadian. 

Dans le documentaire diffusé sur la BBC, ses fils racontent la sidération, les transes d’une foule en deuil, les précautions prises par leur grand-mère. A sa demande, le personnel de Balmoral retira les téléviseurs et les radios des appartements du château.

Getty Images

Getty Images

Une cérémonie tout en retenue marque le vingtième anniversaire de la mort de la princesse de Galles. Le soleil est absent. La pluie battante. L’hommage débute côté jardin. Un mémorial célèbre le souvenir de la Rose d’Angleterre. Le Sunken Garden rebaptisé Jardin Blanc a nécessité 14.000 bulbes et 18 mois de travail. Les paysagistes mis à contribution voulaient un espace discret, simple et élégant. Ils se sont inspirés des couleurs de la garde-robe princière. En particulier celle de la robe Elvis Catherine Walker.

Stephen Lock/I-Images

AP

Les Royals en font le tour, accompagnés par le jardinier en chef. Les fleurs préférées de Diana y ont été plantées. Elle aimait les roses blanches et le muguet, les tons jaunes pastels et les roses poudrés. Les fleurs n’ont qu’une seule couleur: blanc. Ouvert au public, ce nouveau lieu de mémoire se visite gratuitement. Une statue sera érigée d’ici la fin du mois de septembre. Pendant que William, Harry et Kate vont dans les allées abrités sous un parapluie, des inconnus se recueillent derrière les grilles. Certains d’entre eux ont parcouru des milliers de kilomètres pour se recueillir un instant. Pont de l’Alma ses admirateurs aussi se sont réunis. A leur tour, les héritiers se rapprochent de l’entrée du palais. Ces grilles leur sont familières. Elles sont liées à jamais à la tragédie. Il y a vingt ans, les fils de Diana regardaient, mutiques, les posters, les cœurs, les ballons et les petits ours. Ne pas montrer ses émotions, dixit la maxime des Windsor. Aujourd’hui, ils déposent un bouquet remis par la foule, et contemplent, émus, les autels dressés à la mémoire de Lady Di.

James Whatling

PA

La princesse a habité cette demeure durant quinze ans. Diana se souciait de ses jardiniers, particulièrement quand ceux-ci travaillaient sous une météo rude. “Etes-vous suffisamment couverts“, s’enquérait-elle. L’ancien jardinier en chef se souvient. Il retenait son souffle quand les terreurs des parterres déboulaient dans les allées ballon aux pieds. Les promeneurs se rappellent aussi d’une princesse lancée à vive allure sur ses rollers. Maintenant qu’ils ont élu domicile à KP, le duc et les siens verront refleurir les plates-bandes.

Les princes qui perpétuent son legs lui rendent un hommage sobre. Rien à voir avec le concert géant de Wembley, donné à l’occasion du dixième anniversaire. Après la cérémonie florale, le trio royal reçoit les œuvres de la défunte au palais de Kensington. Six organisations caritatives ont été conviées, parmi lesquelles on compte le Royal Marsden Hospital (oncologie), Centerpoint (réinsertion des SDF), National Aids Trust (Sida). Les représentants associatifs ont travaillé avec la princesse dans les années 90. William et Harry ont hérité de son portefeuille caritatif. Cette rencontre permet aussi de rappeler que ces fonds de bienfaisance ont besoin de donateurs pour mener à bien leurs missions.

Getty Images

Kate s’associe à l’événement. Elle étrenne une robe champêtre parsemée de coquelicots. L’ombre de sa belle-mère plane sur sa vie. La bague que DI montrait timidement aux photographes le jour de ses fiançailles, la duchesse de Cambridge l’a reçue en héritage. Un talisman précieux pour la guider en monarchie. Pas un jour ne s’écoule sans que William ne pense à sa mère. Son souvenir est partout. Dans le troisième prénom de baptême de sa fille Charlotte, dans le saphir de Ceylan que le prince chargea dans son sac à dos pour l’offrir à sa promise, dans les œuvres dont il assure le parrainage. Plusieurs fois dans l’année, le duc de Cambridge emmène les siens en pèlerinage à Althorp, le domaine des Spencer où repose Diana. Quant à Harry, il marche dans les pas de sa mère. Le très charismatique frère de William veut devenir le nouveau Prince des cœurs.

Getty Images

Prada

Siren Wire Monica Vinader

Fern LK.Bennett

Quoi de neuf en septembre? Kate fera sa rentrée le 4 (visite du centre pour enfants Hornsey Road). Le lendemain, le couple sera de sortie. Il pourrait se rendre à la tour Grenfell ravagée par l’incendie du 22 juin. Le duc et la duchesse accompagneront George à la maternelle de Battersea le 7 septembre. Un pool de photographes se trouvera sur les lieux pour immortaliser le grand jour. La petite Charlotte devrait être scolarisée dans le même établissement que son frère section jardin d’enfants. Le palais de Kensington promet un automne chargé en terme d’engagements, ainsi qu’une voyage Brexit (Scandinavie?) prévu en novembre. Kate va continuer de se mobiliser pour la santé mentale. L’actualité de septembre ne sera pas couverte par votre blog préféré: le BDKM prend ses quartiers d’été!

HRH The Duchess of Cambridge

Rex Features

Retour à Kensington Palace

Le contrat de tranquillité a expiré. La parenthèse bucolique dans le verdoyant comté du Norfolk touche à sa fin. Les Cambridge reviennent vivre dans l’aquarium doré. Ils sont prêts à embrasser la vie protocolaire à plein temps. Kate, William et consorts ont posé leurs bagages au palais de Kensington.

Getty

Le couple y a résidé temporairement à la naissance de leur premier enfant. Puis Kate a eu envie de calme et de nature. Elle a coulé des jours heureux dans le manoir cossu d’Anmer Hall, se fondant dans une chape de silence, jusqu’à ce que William mette un terme à sa carrière aéronautique. Le prince, second dans l’ordre dynastique, a définitivement rangé la combinaison de pilote pour mieux entrer dans le costume de représentation. La campagne reste un ancrage serein pour oublier le tourbillon des obligations. Kate et William sont au carrefour de leur vie. Leurs patronages vont s’étoffer, étant donné que la reine allège son portefeuille caritatif et que le prince Philip a pris sa retraite. Kensington va devenir la nouvelle cour des Cambridge.

En robe Saloni à KP

La famille princière occupe l’ancien appartement (1A) de la princesse Margaret retapé de fond en comble. Celui-ci se compose de 22 pièces réparties sur quatre étages. Il dispose d’un vaste jardin privé, de deux suites parentales, de trois chambres d’amis, de salles de réception et de trois cuisines, dont deux sont à la disposition de leur personnel. La duchesse s’est investie dans la décoration de son home sweet home. Lors de la visite officielle du couple Obama, les caméras des actualités se sont invitées chez Kate et William.

Pour son intérieur, Kate privilégie les harmonies de beige, taupe, écru. Elle mélange les meubles des collections royales à du mobilier design, dispose des canapés clairs et moelleux, des coussins imprimés, des livres d’art sur les étagères. L’épouse de William aime que les luminaires versent sur les pièces un éclairage tamisé. A cela, George et Charlotte rajoutent une touche personnelle. Les petits sèment leurs peluches et leurs jouets un peu partout. Le garçonnet, que sa mère dit très doué en dessin, expose ses œuvres sur les murs de la nurserie. C’est dans ce cadre luxueux que l’aîné de la famille fera ses devoirs, quand il sera plus grand. D’ici une semaine, l’héritier se glissera dans l’uniforme de la Battersea School. Sa petite sœur ira à la crèche. Les soirées de Kate et William ressemblent à celles des parents de leurs âges. Une fois les enfants couchés, les amoureux se commandent un repas indien et regardent les épisodes de Games of Thrones et de Homeland.

Chicken curry

Série Homeland

Cette installation définitive au palais promet la montée en puissance du couple princier sur le devant de la scène. Si revenir en ville a des inconvénients ( stress, paparazzi), il y a au moins un avantage: Pippa vit à quelques encablures de la résidence officielle. Mrs Matthews habite un somptueux hôtel particulier situé dans le quartier de Chelsea. Les deux sœurs pourront se programmer des journées shopping et des five o’clock tea.