Latest Posts

Happy birthday prince George

Le duc et la duchesse de Cambridge sont ravis de partager ce portrait du prince George à l’occasion de son quatrième anniversaire, mentionne le tweet monarchique. C’est presque une photo de classe que Kate et William publient sur les réseaux sociaux. George sourit à pleines dents. Avec sa mèche ravageuse-la même que celle de papa dans ses années collège-et sa chemisette, le chenapan ressemble a un premier de la classe.

Chris Jackson

Réglages Trooping

Royal photographer

En règle générale, Kate photographie ses trésors dans l’intimité de la chambre ou en plein air. Ses talents ont d’ailleurs été récompensés par la Royal Photographic Society qui l’a désignée membre honoraire à vie. Sur recommandation des parents, les photographes sollicités réalisent des clichés empreints de naturel et de spontanéité. Un éclat de rire, un regard songeur ou plein de malice. En enlevant les apprêts et les dorures, les Cambridge modernisent l’art du portrait royal.

Matt Porteous

Ainsi pour ses trois ans, le prince aux pieds nus tendait sa glace à Lupo. La photo des quatre ans est signée Chris Jackson, photographe accrédité de l’agence Getty, qui couvre la plupart des déplacements du couple princier. Chris Jackson est aussi l’époux de Natasha Archer, personal shopper de la duchesse. Elle a été prise fin juin à Kensington. Interviewé par le Daily Mail, l’heureux élu s’est dit “ravi d’apprendre que leurs altesses royales aient choisi ce cliché pour célébrer les quatre ans de leur fils. “C’est un petit garçon si joyeux qu’il a certainement mis beaucoup de fun dans cette séance photos”, a rajouté Chris Jackson.

Les mariés de mai 2017

Le garçonnet n’a plus le spleen maintenant qu’il a retrouvé son home sweet home. Comme tous les petits britanniques, George reprendra le chemin de l’école à la rentrée. Le grand frère de Charlotte revêtira l’uniforme de la Wetherby School et résidera désormais dans les appartements du palais de Kensington. La cloche n’a pas encore sonné la fin de la récréation alors vive les vacances et joyeux anniversaire!

 

Advertisements

Les adieux à l’Allemagne

C’est à Hambourg que s’achève la tournée royale. Heureusement pour eux, la ville est redevenue beaucoup plus calme. Elle fut le siège d’affrontements d’une rare violence en marge du G20. Le duc et la duchesse n’attirent pas le même public…

Getty Images

Getty Images

Getty Images

Getty Images

Getty Images

AP

AP

En gare de Berlin, les têtes des usagers se tournent. Et pour cause! Les Royals prennent le train pour Hambourg sous bonne escorte. Ils se rendent au musée maritime international afin de célébrer l’année scientifique germano-britannique. Les deux nations se sont engagées pour préserver les océans et sensibiliser l’opinion. Lors de sa récente prise de parole, la marraine du musée d’histoire naturelle évoquait la beauté des fonds sous-marins et leur dégradation. “C’est le bateau de grand-mère”! s’exclame le prince William en découvrant la maquette du Britannia.

Getty Images

Getty Images

Le musée de Hambourg installé dans un entrepôt portuaire

A l’impressionnant Elbphilarmonie inauguré en janvier 2017, les choristes de l’orchestre symphonique de Hambourg entonnent leurs plus beaux airs en guise d’au revoir. La duchesse de Cambridge raconte aux musiciens qu’elle a joué de la flûte tout au long de sa scolarité. Le chef d’orchestre la prend au mot et lui tend la baguette.

PA

PA

PA

Getty Images

Elbphilarmonie

Getty Images

Getty Images

Getty Images

Getty Images

Dernière étape, la visite au campus Airbus. Le couple princier traverse l’Elbe en ferry pour rejoindre le site. Hambourg est en passe de devenir la capitale mondiale de l’Aibus A320. La ligne d’assemblage emploie des apprentis de nationalité britannique. Les ailes de l’avion sont fabriquées en Grande-Bretagne puis montées en République fédérale. Ce rendez-vous intéresse le prince qui a mis fin à sa carrière aéronautique pour se consacrer au devoir royal. Avec des parents qui ont exercé dans le secteur aérien et un grand-père pilote de la RAF, Kate n’est pas insensible aux aéronefs. Elle a pris des cours de pilotage avec Harry et parraine les Cadets de l’Air.

Rex

Getty Images

Getty Images

Getty Images

Une question brûlait les lèvres. Verra-t-on Kate en Jil Sander? La duchesse n’a rien commandé chez la styliste germanique, réputée pour son esthétique minimaliste et son color-block. Aujourd’hui, elle portait une robe lilas Emilia Wickstead.

Getty Images

Sur le tarmac le jet et son équipage sont fin prêts. La famille royale prend congé et remercie les berlinois pour leur hospitalité. Princesse Charlotte fait un gros caprice mais mummy va tout arranger. L’hélicoptère H145 qui vient chercher les Cambridge à leur sortie du site Airbus, redonne le sourire au prince George. Il est content de rentrer chez lui. Demain il soufflera ses quatre bougies…

Getty Images

Getty Images

Getty Images

Getty Images

Getty Images

Getty Images

Getty Images

 

 

 

Kate et William visitent Heidelberg + Soirée à Berlin

Le duc et son épouse voient du pays. Ils explorent les villes pittoresques au pas de course. Le Brexit charm touche à sa fin. Le cortège officiel s’arrête à Heidelberg, ville du romantisme jumelée à Cambridge depuis 1965. C’est une charmante carte postale avec ses montagnes environnantes, son château, son vieux pont, ses rues gothiques, ses fontaines, sa gastronomie conviviale et surtout la plus ancienne université d’Allemagne.

Getty Images

Getty Images

Getty Images

Les obligations du jour débutent par une visite au centre de lutte contre le cancer. Par-dessus sa robe solaire, allusion au drapeau germanique-il ne manque plus que le noir à évoquer-Kate enfile la blouse blanche des chercheurs et détaille une cellule au microscope. A quelques kilomètres de là, les admirateurs se massent du côté de la place du marché. Ils ne veulent rien perdre de cette visite royale.  A son arrivée, Kate salue ses fans et n’oublient pas de remercier aussi ceux qui observent le spectacle depuis les balcons décorés de jardinières. Les Royals n’échappent pas aux animations de rues. Au programme du jour, une démonstration sur l’art de rouler les bretzels. William se débrouille comme un chef! Vin blanc, liqueur, champagne, les breuvages varient. Aujourd’hui la bière mousseuse est à l’honneur.

Getty Images

Getty Images

Getty Images

Getty Images

Getty Images

Getty Images

Getty Images

Getty Images

Getty Images

Getty Images

Getty Images

Getty Images

Connaissant leur potentiel sportif, les organisateurs de la tournée Brexit les ont inscrit à un entraînement d’aviron sur le Neckar, l’affluent du Rhin. Kate valide, enchantée de remettre la panoplie casual. La médaillée a bien mérité une double rasade de bière servie dans un bock.

Getty Images

Leurs altesses royales reviennent à Berlin pour assister à une soirée consacrée aux industries créatives. La réception éclairée au chandelles a lieu dans la salle de bal aux miroirs du Clarchens Ballhaus. Et la duchesse se présente aux photographes dans une robe motif aigle du styliste Markus Lupfer. Tout un symbole. L’aigle figure sur les armoiries de la République fédérale d’Allemagne, les billet de banque etc… Demain les citoyens d’Hambourg tenteront d’apercevoir le couple star du gotha.

Getty Images

Gety Images

Clarchens Ballhaus

Getty Images

Getty Images

Getty Images

 

 

Les Cambridge à Berlin

La tournée européenne continue. Le couple princier poursuit son numéro de charme post-Brexit. Les Cambridge font leurs adieux à la Pologne. Le jet princier atterrit à l’aéroport Tegel. C’est une famille royale unie dans les tons de bleus qui débarque à Berlin. De la descente de l’appareil à l’encadrement, la maman supervise tout en direct. Charlotte a quitté les bras maternels. La petite princesse foule le tapis rouge de ses babies. Les officiels ont prévu deux bouquets de fleurs. L’un est pour Catherine, l’autre pour sa fille. Il faut manger du lion pour suivre daddy & mummy. Visiblement, George n’a pas assez dormi. Il baille et peine à faire le job.

Getty Images

Getty Images

Getty Images

Getty Images

Getty Images

Getty Images

Catherine de Cambridge arbore une tonalité qu’elle apprécie. Le fameux bleu Middleton. C’est un manteau cintré Catherine Walker qui lui donne une allure de jeune fille. Il est bleu comme le bleuet national. En dessous affleure une dentelle. Les topazes ciel de sa parure s’accordent au ton de la toilette. Que ressentent monsieur et madame Middleton en regardant les actualités? Une immense fierté de voir leur aînée, sereine, royale, adulée dans le monde entier.

Getty Images

Les chemins se séparent. Le devoir d’abord, les retrouvailles attendront la fin de la journée. Le duc et la duchesse embrassent le front de leurs petits et les confient aux bons soins de la gouvernante. Ils ont un rendez-vous privé avec la chancelière Angela Merkel. Paysages et monuments se succèdent dans l’album familial. Les montagnes australiennes, le Taj Mahal, la tour Eiffel et maintenant la porte de Brandebourg.

Getty Images

Getty Images

Getty Images

Getty Images

Getty Images

Getty Images

Getty Images

C’est vers le peuple de Berlin que se tournent Kate et William. Le prince et son épouse aiment le contact. Le bain de foule place Paritzer se transforme vite en quart d’heure d’étreintes et d’embrassades. En Allemagne aussi, Kate est “la princesse des enfants”. Les plus jeunes déjouent les cordons de sécurité et se précipitent spontanément dans ses bras. Ils ont besoin de tendresse et la duchesse distribue des câlins.

Getty Images

Getty Images

Getty Images

Getty Images

La visite suit son cours au musée de l’holocauste. Puis ils rencontrent les bénévoles d’une association qui vient en aide aux enfants des rues. Au palais Bellevue, Frank-Walter Steinmeier, président de la République fédérale d’Allemagne et son épouse, accueillent les émissaires d’Elisabeth II. Ces dames constatent qu’elles ont choisi deux nuances de bleus. Ces messieurs sont pris en flagrant délit d’ajustage de vestons. La rencontre se déroule aussi côté jardins. Le courant passe entre les deux couples, les rires fusent.

Getty Images

Getty Images

Getty Images

La duchesse de Cambridge regagne ses appartements berlinois. Plus que quelques heures pour se refaire une beauté. Kate et William sont conviés à la réception donnée en l’honneur de la reine. Kate a passé la journée dans une tenue protocolaire. Elle a envie de surprendre son public. Sa coiffeuse ôte les épingles et défait le chignon. Les couleurs primaires ont la côte. Le rouge festif remplace le bleu royal. Kate n’a pas privilégié cette teinte par hasard: sa robe gitane au décolleté bateau rend hommage au drapeau allemand. Et le champagne de couler à flots dans la résidence de l’ambassadeur de Grande-Bretagne. Toast à sa Gracieuse Majesté, toast à l’amitié germano-britannique!

Getty Images

Getty Images

Getty Images

Getty Images

Getty Images

Getty Images

 

Kate William et les enfants un atterrissage en douceur en Pologne

“Nous quittons l’Union européenne pas l’Europe. Nous voulons rester des partenaires engagés, des alliés”. C’est ainsi que Theresa May, Premier ministre britannique, s’exprimait au sujet du Brexit. Le divorce officiellement prononcé, Elisabeth II délègue au duc et à la duchesse de Cambridge- l’arme de séduction massive des Windsor-la mission d’entretenir des liens diplomatiques avec les voisins européens.

Getty Images

Jamais sans leurs enfants. Partout où ils passent, les jeunes héritiers régalent leurs hôtes de leurs bouilles et de leurs tenues classiques. Il n’en faut pas davantage pour conquérir les foules sentimentales. Tout commence à Varsovie. La première image de la famille royale se résume à deux museaux collés au hublot du jet. Ils regardent le chambardement sur le tarmac, le tapis rouge, les militaires et l’armada de correspondants de presse.

PA

Abaca

La porte s’ouvre et les émissaires de la couronne font leur entrée. C’est en mater familias que la duchesse paraît. Elle porte sa petite princesse dans les bras. Charlotte, deux ans, ravissante dans une robe à fleurettes, compose avec sa mère le plus candide des drapeaux: le rouge et le blanc sont les couleurs emblématiques de l’étendard polonais. Le tailleur de la duchesse de Cambridge est l’oeuvre de son couturier attitré. Il est aussi blanc que l’email de ses dents  A son cou brille un rubis serti de diamants. Serait-ce le cadeau de ses trente-cinq ans?

Getty Images

Getty Images

Autant la cadette sourit aux anges, autant l’aîné tout en jambes, montre des signes de lassitude. George boude et William le rassure. Le rituel de bienvenue semble l’ennuyer. Tandis que ses parents cultivent la posture royale, rectitude et allure impeccable, le garçonnet glisse une main nonchalante dans la poche de sa culotte courte. Ce n’est pas l’attitude idéale pour un Windsor mais on le sacrera prince de la décontraction. Les enfants ne vont pas voler la vedette à leurs parents car ils ne sont pas impliqués dans le déroulement de ce voyage. Dans la nurserie, tipis et chevaux à bascule attendent d’être remués par les diablotins.

Getty Images

Abaca

PA

Getty Images

Getty Images

Getty Images

Getty Images

Getty Images

Après Paris, le couple princier vient prêcher la bonne parole en Pologne. Le séjour est de courte durée mais Kate et William se sont promis de rencontrer le maximum de sympathisants. La duchesse sait rassembler les foules. Une jeune étudiante se précipite et lui adresse un compliment:“Vous êtes très en beauté aujourd’hui”. Ce à quoi l’intéressée répond que “c’est grâce au maquillage“.

Getty Images

Getty Images

L’engouement pour le style Kate dépasse les frontières. Les Polonaises s’inspirent aussi de sa garde-robe et de ses coiffures. A Varsovie, le président Andrzej Duda et la Première dame reçoivent les émissaires de la couronne au palais Belvédère. Les déplacements au programme reflètent les différents centres d’intérêt du couple princier. Après les formalités d’accueil, ils visitent un salon consacré aux start-up puis s’attablent auprès des vétérans. En conversant avec la charmante visiteuse, les médaillés de guerre en oublieraient presque leur grand âge.

Getty Images

Getty Images

Getty Images

Getty Images

Getty Images

Getty Images

Getty Images

Getty Images

Getty Images

A la réception d’anniversaire de la souveraine organisée à l’orangerie de Lazienki Park, Kate étrenne une robe originale, création d’une styliste locale. Les amoureux trinquent au vin blanc, de quoi démentir les sempiternelles rumeurs de grossesse. Le lendemain, très émus, ils parcourent le camp de la mort de Stutthof, reliquat de la barbarie nazie. Catherine porte un ensemble à fleurs: les plantes ne poussaient pas sur cette terre de désolation. Plein d’empathie pour les survivants qu’on lui présente, le prince William déclare à l’un d’entre eux: “C’est moi qui suis honoré de vous rencontrer”.

Getty Images

Getty Images

Getty Images

Getty Images

Getty

Gdansk est en liesse. Les admirateurs hissent leurs portraits. Des messages de bienvenue clignotent sur les véhicules. Vient le moment de goûter aux spécialités régionales. Au marché médiéval se tient une animation de rue. Le couple princier y savoure amuse bouches et liqueurs. Sur la breuvage à base de racines et d’herbes produit depuis 1598, les avis sont partagés. Le duc le trouve “très doux“, la duchesse “très corsé“: il contient 40% d’alcool. Quoiqu’il en soit, cela est bien plus appétissant que les mollusques de l’Ouest canadien! Les autorités leur remettent deux écrins. Un pendentif en ambre pour Kate et des boutons de manchettes pour William. Le théâtre Shakespeare donne une représentation exclusive pour les ambassadeurs de la langue de Shakespeare. Ravis de monter sur scène, le duc et la duchesse posent sur la photo souvenir entourés des comédiens. La parenthèse polonaise se conclut par un détour au Centre Européen de la Solidarité. Lech Walesa, ancien leader de Solidarnosc leur sert de guide. Les Cambridge signent leur venue d’une rose. Les obligations du jour achevées, les jeunes parents se précipitent à bras ouverts dans la chambre des enfants.

Next stop Berlin. Demain, ils seront reçus par la chancelière Angela Merkel…

Twitter

Twitter

Getty Images

Getty Images

Getty Images

Getty Images

 

 

Kate et William à Wimbledon

C’est l’hécatombe à Wimbledon. Andy Murray s’est incliné, Djokovik a quitté le tournoi à cause d’une blessure. Aujourd’hui, sur le court central, Federer, l’ami de Pippa-il était invité à son mariage-affronte le croate Marin Cilic en finale. Le suisse veut redevenir le roi du gazon britannique. Son objectif: briguer un huitième Wimbledon. Sur son twitter, le tennisman s’estime “heureux et privilégié de disputer une autre finale”.

EPA

Getty Images

Getty Images

WireImage

Getty Images

Getty Images

Les valises bouclées, Kate et William s’accordent une pause détente, à j-1 du départ. Demain, ils s’envoleront pour la Pologne. Hier à Highgrove, propriété du prince Charles, le duc de Cambridge et son épouse ont fêté les soixante dix ans de Camilla. La nuit a été courte mais il leur reste des forces pour mener le champion à la victoire. Droite, gauche, les balles fusent, les têtes se dévissent, le suspense est total dans la loge royale. Carole Middleton et ses filles sont assorties: les trois grâces portent chacune une robe à fleurs. Elles sèment une touche de romantisme dans les tribunes. Que le meilleur gagne!

Reuters

Robe Catherine Walker

Dans le même esprit le foulard “Fleurs sauvages” by Catherine Walker

 

Cassandra Goad Temple of Heaven

Bulgari BV8170

Victoria Beckham “New Quincy” bag

Stuart Weitzman

Kate au musée d’histoire naturelle

La marraine du Natural History Museum a transmis le goût du jurassique à son aîné. George collectionne les figurines et écoute les histoires de dinosaures que lui racontent ses parents. De temps à autre, les visiteurs croisent la mère et l’enfant dans le hall d’exposition. Le petit prince s’extasie devant la silhouette colossale de Dippy le diplodocus. Il réclame haut et fort un détour par la boutique de gadgets. Bien sûr, Kate cède, et le garçonnet repart avec un nouveau compagnon de jeu.

PA

Nimbée de diamants au Banquet d’Etat, Kate a hypnotisé les médias. Ce soir, elle inaugure le spectaculaire Hintze Hall. Pour l’événement, elle s’est offert une robe de jeune première au buste cintré et à la jupe dansante. Sur ses orteils le vernis rouge est mis. Ses sandales à brides donnent le vertige. En affichant une coupe de cheveux plus dynamique sur le court central, la duchesse a lancé la mode du “kob”. Les coiffeurs britanniques vont entendre parler de la nouvelle tendance capillaire!

Getty Images

PA

Preen Everly dress

Cassandra Goad

Jerome c Rousseau

Prada

L’espace, entièrement repensé, ouvrira ses portes le 14 juillet. La star du jour c’est l’imposant squelette de la baleine bleue qui tient au plafond grâce à un savant réseau de câbles. La duchesse de Cambridge se prépare à vivre une expérience mémorable: un tête-à-tête avec le géant des profondeurs rebaptisé Espoir.

PA

Getty Images

NHM

L’histoire de ce spécimen est loin d’être idyllique. Pourchassé pendant des décennies, le cétacé est devenu la première espèce protégée par le droit international en 1966. Cela ne dissuade pas certains pays de continuer à traquer le plus grand animal vivant de la planète. Rêve impossible d’un monde où l’homme serait au service de l’animal…

Getty Images

Getty Images

Sir David Attenborough, maître des lieux, emboîte le pas à la visiteuse royale, tout en l’instruisant sur les problèmes liés à l’environnement et à la conservation des espèces: la baleine bleue qui pèse entre 82 à 200 tonnes continue d’avaler quantité de sacs plastique. L’océan, Kate l’a exploré. L’épouse du prince William a décroché son brevet de plongée sous-marine. Au cours de son allocution, la duchesse est revenue sur son enfance et le lien q’elle cultive avec la nature: “Comme beaucoup d’entre vous ici ce soir, je me souviens avoir visité le musée d’histoire naturelle quand j’étais petite. Je me rappelle aussi combien je ressentais cet amour profond pour la nature. Et aujourd’hui en tant que mère, je retrouve cette même joie avec mes enfants qui adorent venir ici”.

PA

La duchesse de Cambridge effectue son dernier engagement de l’été. On la reverra sans doute à Wimbledon pour les épreuves finales du tournoi.  La semaine prochaine, le duc, la duchesse et leur adorable tribu partiront en tournée européenne. Le BDKM informe ses lectrices qu’il n’assurera pas la couverture du voyage en direct. Il en sera ainsi pour tous les déplacements à l’étranger.

KP

Terminons par une brève. Que font George et Charlotte? Cette question a été posée à William par les écoliers venus disputer une partie de foot cet après-midi. “Un remue-ménage dans le jardin”. Le père de George a aussi confié qu’il enseignait les rudiments du ballon rond a son bambin