All posts filed under: Lifestyle

Les chapeaux de Kate par A.Valencia

Adrian Valencia a donné ses lettres de noblesse à l’illustration. En mars dernier, le BDKM vous présentait ses talents. Le dessinateur immortalisait l’arrivée des pretty women à l’abbaye de Westminster, où se tenait la messe du Commonwealth. La duchesse affichait ses rondeurs de grossesse, la future mariée son nez retroussé. L’une coiffait un chapeau à large bord, l’autre un délicieux béret. Restons dans les couvre-chefs et revoyons défiler ceux de Kate. Les couleurs fusent, les chapeaux s’animent, Mrs Cambridge change de coiffure. Un immense bravo. View this post on Instagram Hat Day! Pick your favourite. Available at http://www.adrianvalencia.com shop. Link on bio. #katemiddleton #katemiddletonstyle #duchessofcambridge #fashion #illustration #instagood A post shared by Adrian Valencia (@drawadriandraw) on Jul 18, 2018 at 7:18am PDT   Advertisements

Un portrait de Kate inédit

La toile officielle peinte par Paul Emsley, dévoilée au public le 11 janvier 2013, n’avait pas recueilli tous les suffrages. La duchesse de Cambridge avait demandé à l’artiste de la représenter au naturel. Deux jours après l’anniversaire du modèle, le génie du pinceau livrait commande. Et la National Portrait Gallery, institution placée sous le patronage de la marraine royale, héritait d’un surprenant portrait, plus sérieux et intériorisé que les photos de presse. Le couple princier se déclarait conquis par le résultat. Kate l’avait trouvé “brillant”, William “absolument magnifique”. Il s’appelle Ralf Wolfe Cowen. Il a réalisé un portrait amateur de l’épouse du second héritier de la Couronne. La future reine est immortalisée en tenue d’apparat, parée de diamants, les cheveux au vent. L’artiste-peintre propose une vision plus féerique. Vous avez la parole!

Que sont devenus vos escarpins L.K.Bennett?

Cendrillon a changé de pantoufles de vair. La duchesse de Cambridge est comme toutes les femmes. Elle a envie d’autre chose, d’un brin de sophistication dans l’accessoire. Les escarpins, elle les préfère vertigineux, plus cambrés, plus dessinés. Entre Kate et ses Sledge, le divorce est prononcé. C’est le désamour. Trop vus, trop mis, trop critiqués, les fameux souliers nude sont interdits de séjour. Les escarpins à plateau de la marque L.K.Bennett ont fait des envieuses. Les admiratrices marchent dans les pas de l’icône royale. L’enseigne enregistre des pics de vente sans précédent. Elles veulent toutes les escarpins de Kate Middleton. Confortables et flatteuses-le beige allonge la jambe-l’épouse du prince William sélectionne les célèbres chaussures pour ses déplacements outre-Manche et ses missions à l’internationale. Les fashion experts les détestent. Ils l’interpellent d’un “too boring!” ou d’un “Kate, si tu m’entends, change d’escarpins. Message reçu. Les vernies beiges s’éclipsent. Les créations de Gianvito Rossi s’invitent dans le dressing princier. Nous les reverrons sans doute un jour. La duchesse de Cambridge conserve tout. Elle aura envie de les …

L’heure du thé

Une journée sans thé est une mauvaise journée. It’s five o’clock.  “A cinq heures, la vie de ma famille s’arrête pour le thé”, proclame le prince de Galles. Sa Gracieuse Majesté, 92 ans, en boit tous les jours. Le Earl Grey a ses faveurs. Le thé royal fabriqué sur-mesure se compose d’un mélange de thé de Chine et de darjeeling aromatisé à la bergamote. La reine ajoute du faux sucre dans sa tasse. Au XVIIIe siècle, Charles Grey l’invente et lui donne son nom. Le comte verse de l’huile de bergamote dans sa boisson, pour couvrir le mauvais goût de l’eau de sa propriété de Newcastle. La région est réputée pour ses mines de charbon. La bergamote contient des flavonoïdes. De puissants antioxydants qui améliorent la santé du cœur et aident à réduire le mauvais cholestérol dans le sang. Est-ce le secret de longévité de la souveraine? “Il est toujours l’heure du thé”, écrivait Lewis Caroll. Au palais de Buckingham, on le savoure avec des scones, des sandwichs au concombre ou du cake au gingembre. De …

Chiara nous raconte sa robe Zara

Kate s’habille dans la grande distribution, pour le plus grand bonheur de ses admiratrices. En public, elle porte une toilette à plus de 1000€. En privé et à intervalle rapproché, la mère de George et Charlotte étrenne deux robes à moins de 100€. On l’appelle la providence des stocks. Retrouver un de ses vêtements en boutique relève parfois de la mission impossible. Mais ses fans ne baissent pas les bras. Chiara s’est offert la robe de Houghton Hall. Récit palpitant  d’une acheteuse satisfaite de sa robe Zara. Lorsque j’ai lu l’article, j’ai regardé si la robe était disponible sur le site Zara USA. Les news du moteur de recherche étaient inondées de photos de Kate. La robe était sold out dans toutes les tailles. Des lectrices m’ont gentiment proposé d’en acheter une pour moi et de me l’envoyer. Connaissant le prix d’une expédition, j’ai renoncé à cette option. J’ai retenté ma chance en découvrant celle du match de polo. Il ne restait plus qu’une taille S. J’ai aussitôt lancé la commande en ligne. Quelques minutes …

Alexandra nous rejoue les classiques de la duchesse

Voilà un shooting qui sent bon l’été. Alexandra nous transporte sous le soleil de son jardin. Il y a la cabane et le transat. En coulisse, les deux sœurs s’affairent. L’une met en beauté, l’autre photographie. Écoutons Alexandra se raconter en cinq looks inspirés par Kate. J’apprécie le style chic et classique de la duchesse de Cambridge. Je me suis offert plusieurs vêtements à des prix adaptés à mon budget. Le vide-dressing du BDKM m’a permis d’étoffer ma collections style-Kate. La chemise vichy est celle qu’Aurélie avait proposé, ainsi que les escarpins noirs et les compensées Dune. Les slingback sont très confortables, sauf quand il faut courir après le tramway pour aller au bureau. A toutes celles que cela intéresse, je dirai que le serre-tête, découvert grâce à l’article headband, est très fin et qu’il ne fait pas mal derrière les oreilles. Il met un petit brin de fantaisie dans mes tenues. Le look chemise à carreaux-slim est celui de la duchesse en excursion à la ferme avec George. Je porte la chemise bûcheron le …

Il était une fois les parfums mythiques

Parfums de légende. C’est le titre d’un livre sur les essences, élixirs et jus mythiques au panthéon de la parfumerie. Le livre parfait à offrir pour la fête des mères sous la plume d’Anne Davis et de Bertrand Meyer-Stabley. C’est la seconde édition revue et augmentée. Les auteurs racontent les plus célèbres maisons dans ce domaine (Guerlain, Caron, Coty, Roger & Gallet) et dressent en vingt chapitres la véritable histoire des parfums mythiques et tout leur processus créatif. Car chaque parfum cache une histoire passionnante avec ses secrets. On retrouve bien sûr le numéro 5 de Chanel, Arpège de Lanvin, Joy de Patou, Ma griffe de Carven, Femme de Rochas, L’air du temps de Nina Ricci, Calèche de la maison Hermès, Miss Dior, Shocking d’Elsa Schiaparelli, Opium d’Yves Saint Laurent, Trésor de Lancôme, Angel de Mugler, et tant d’autres chefs-d’œuvre de la parfumerie française. Il est intéressant de comprendre comment tant de couturiers ont exprimé leur style dans leurs parfums. C’est une promenade olfactive de charme que nous offre ce volume où l’on découvre le …