Author: Lynda

Kate à Battersea Park

Du nouveau sur les réseaux sociaux princiers. La duchesse de Cambridge revient sur le devant de la scène. La sortie est placée sous le signe de la parentalité. Un bijou, symbole de l’amour qu’elle voue à George, Charlotte et Louis orne son décolleté.  Kate couvre son premier engagement automnal. Au Royaume-Uni comme en France, l’été joue les prolongations, la Covid-19 aussi. La Grande-Bretagne n’exclut pas l’idée d’un second confinement. Revenons à l’événement tant attendu. La marraine de la petite enfance rejoint les familles fragilisées par la crise sanitaire. Les bénévoles de plusieurs organismes spécialisés les ont encadré au moment du pic épidémique. Celle dont les femmes copient les looks, opte pour une tenue chic et décontractée. Un top souligne son teint doré, un pantacourt connu de ses fans est remis au goût du jour sans la veste. Des baskets blanches finalisent la mise. Le tout est auréolé de bijoux précieux. Les regards se concentrent sur son cou, autour duquel brille une médaille sentimentale. Les initiales des prénoms de ses trois soleils sont gravées dans l’or …

Kate et William de sortie

La duchesse de Cambridge fait sa rentrée accompagnée de son prince charmant. Les Royals ont couvert une série d’engagements dans la capitale. Ils sont venus rencontrer ceux qui ont aidé les autres au temps fort de la pandémie. Haut les masques. Les détails de la mission n’ont pas été annoncés par le Palais, comme le veut la tradition qui consiste à entretenir le fil d’actualité des Windsor sur les réseaux sociaux. Les Cambridge déplacent les foules, mieux vaut être prudent tant que le virus circule. Surprise! Hier, les silhouettes princières sont apparues sur le Twitter officiel. Le duo de charme de la couronne donne l’exemple. Il avance masqué et utilise le gel hydroalcoolique. Trois escales étaient inscrites sur la feuille de route de Kate et William. Ils avaient rendez-vous avec le personnel d’un pôle d’emploi, les bénévoles de la communauté musulmane et les employés d’une boulangerie spécialisée dans la préparation des bagels. Tous les travailleurs présentés au duc et à la duchesse ont fait tourner l’économie et se sont mobilisés, afin d’aider les plus vulnérables …

Rentrée en toute discrétion

La rentrée sonne la fin de la récréation la plus longue de l’histoire. Le prince George, sept ans, et la princesse Charlotte, 5 ans, sont retournés en classe. Les Cambridge ont repris leurs marques au palais de Kensington. après une retraite sanitaire passée dans le Norfolk. Le prince et son épouse sont dans les starting blocks. Bientôt la reprise de la vie civile à plein temps.

Des nouvelles du concours photos de Kate

La duchesse de Cambridge se connecte pour nous parler de son concours “Un portrait de notre nation”, sponsorisé par la National Portrait Gallery. Elle présente sa sélection de clichés témoins de l’épidémie, filmée dans le salon d’Anmer Hall, la résidence secondaire que le couple princier s’apprête à quitter d’ici quelques jours. Les affaires de la couronne et la rentrée des classes les rappellent à Londres. Lancé en plein confinement par la photographe amateur de la cour, Hold Still fera l’objet d’une exposition digitale mise en ligne le 14 septembre. Dans une visioconférence à plusieurs voix, Kate présente aux internautes trois photos parmi les 100 retenues. Au cours de la conversation, elle évoque les scènes poignantes immortalisées à l’hôpital ou chez les particuliers. Un pan de voile se lève sur une autre pièce de la demeure, offerte par la reine à son petit-fils William pour son anniversaire. Kate est assise sur un canapé fleuri typiquement anglais. Derrière elle, on distingue une toile ancienne et un miroir serti d’assiettes de porcelaine. Fidèle à ses amies les fleurs, …

Le Lady Dior

Diana jette son dévolu sur un réticule et ce dernier entre au panthéon des accessoires. Lady D (Dior), Kelly (Hermès), deux princesses à la notoriété planétaire anoblissent deux sacs emblématiques du luxe français…un gage d’éternité. Retour sur la saga d’un “it bag” légendaire. Il était une fois le modèle en cuir surpiqué façon cannage, inspiré des chaises Napoléon III du salon de présentation de la maison de couture fondée par Monsieur Christian. De forme trapézoïdale et agrémenté de charms dorés, il voit le jour en 1994 sous le nom de code de “Chouchou”. 1995. En visite à Paris, la princesse de Galles découvre l’exposition Cézanne au Grand Palais. Bernadette Chirac lui offre l’objet. Conquise, Lady Diana le commande dans toutes les déclinaisons. Elle l’adopte et ne le quitte plus: il donne la french touch à ses tailleurs ainsi qu’à ses tenues plus décontractées. La maison de l’avenue Montaigne décide de le baptiser Lady Dior, en hommage à l’icône royale. Les années passent, il demeure une référence. Marion Cotillard, incarnation de la Parisienne, en assure la …

Des nouvelles des Cambridge

L’escapade dans les Iles Scilly a été de courte durée. Le duc, la duchesse et les enfants ont quitté la Villa du Dauphin prêtée par le prince Charles pour rejoindre la terre promise d’Anmer Hall. Ce fut un séjour vivifiant et studieux au cours duquel les émissaires de la couronne ont diverti les pensionnaires d’une maison de retraite, relancé les commerces d’une ville galloise. En attendant le retour à Londres et la rentrée scolaire, qui devrait se dérouler début septembre, à moins que des mesures plus restrictives entrent en vigueur, compte tenu de la circulation du virus; les Cambridge mènent la vie douce au manoir. La duchesse occupe son petit monde comme elle peut. Et elle a plus d’une idée dans la minaudière! Dernière en date, la poterie à personnaliser. Il est vrai que Kate s’est fait la main en dessinant une collection de porcelaine fabriquée par la manufacture Emma Bridgewater en 2015. The Express rapporte dans ses pages qu’elle et William ont emmené George, Charlotte et Louis dans une bonbonnière typiquement anglaise pour y …

Les petites filles modèles de Gucci

La famille royale inspire grand, petit écran, mode et beauté (le rouge à lèvres conçu par Marc Jacobs à la naissance de la fille de Kate et William). Alessandro Michele (Gucci) est tombé sous le charme du vestiaire de princesse Charlotte. Il a dessiné une collection homme unisexe aux lignes étriquées, dictée en partie par les vêtements de poupée choisis pour elle, par sa mère, la duchesse de Cambridge. Le show hivernal présenté à Milan, avant l’épidémie, marquait en même temps une date anniversaire: les cinq ans passés aux commandes du studio de création de l’enseigne italienne. Le maître d’oeuvre signe un vestiaire régressif où robe baby doll, Liberty, pardessus à col de velours, collants blancs, souliers enfantins et sac à biscuits se disputent le podium. Il ne manque plus que le sucre d’orge! Mieux vaut avoir la taille enfant pour endosser les modèles qui semblent avoir rétréci au lavage.

Kate et William à Cardiff

Le duc et la duchesse mettent leurs vacances entre parenthèses pour rendre une visite amicale aux résidents d’une maison de retraite.  Le Pays de Galles rouvre ses commerces. La vie reprend et les Cambridge sont de la partie. Ils avaient promis à la gagnante du Loto de faire sa connaissance. Trois mois ont passé depuis le tirage au sort de la loterie numérique. Les Royals ont tenu promesse. Dès son arrivée au Shire Hall Care Home, la duchesse remarque le jardin, les plantes et le mobilier. Sa toilette fleurie (une robe déjà connue) est dans le ton. Les visiteurs hâlés mettent les retraités à l’aise. William s’explique sur les règles sanitaires: “Nous devons porter le masque à cause du virus“. “Est-ce votre assistante“, plaisante un résident, désignant la duchesse du doigt. Humour britannique et propos cash d’une octogénaire ponctuent la conversation. Préalablement, le couple couple star de la monarchie a fait un crochet à Barry Island. Leur venue n’a pas été ébruitée afin d’éviter les mouvements de foules. Cela n’a pas empêché les vacanciers de …