Author: Lynda

Kate et William dans le Yorkshire

La duchesse de Cambridge est sur tous les fronts. De cérémonie en gala, Kate anime la chronique royale. L’agenda de novembre affiche complet. Ce ne sont pas ses fans qui trouveront à redire. Elles qui guettent la robe de ville ou de soirée, le manteau, l’escarpin, le bibi. Kate est passée par ici, elle repassera par là. D’une part, les obligations, de l’autre une fête d’anniversaire qui s’annonce grandiose. Top départ de la journée marathon. Revenons dans le comté du Yorkshire, où se déroule la visite princière. Le cortège s’arrête à Rotterham. Deux stops sont à l’ordre du jour. D’abord, l’inauguration du centre de technologie McLaren, puis le tour du foyer Barnsley (Centrepoint). Il y a plus glamour pour une jeune femme que de se voir présenter les prototypes de châssis de voiture en fibre de carbone, produits par McLaren, me direz-vous. Les membres de la famille royale ont pour rôle de promouvoir les industries et les innovations britanniques. D’autant plus, que le site va créer deux cent emplois locaux. William a les yeux qui …

Charles pose avec ses petits-enfants pour ses 70 ans

Happy birthday! A j-1 de la grande fête d’anniversaire du prince de Galles, Kensington Palace partage deux photos souvenir prises en septembre, dans le parc de Clarence House, résidence officielle du prince héritier. Cerise sur le pudding, les chérubins Cambridge figurent sur les portraits de groupe, célébrant les soixante-dix ans de leur papy. Placées sous embargo presse, elles sont dévoilées aux internautes à 10 pm. Les réseaux sociaux ont bravé les consignes: les portraits sont diffusés dès le début de l’après-midi. C’est une famille moderne et heureuse. Le fils aîné d’Elisabeth II pose avec son épouse, ses fils, ses brus et ses petits-enfants. Deux tableaux, deux ambiances. L’un est plus formel. Les sujets se tiennent droit. Sur l’autre, quelque chose d’amusant se produit qui attire certains regards. La duchesse de Cornouailles l’indique à sa petit-fille. William et son père sourient mais restent centrés. George, le chenapan, rit aux éclats. Son petit-frère semble lui aussi intrigué. Louis, le benjamin de la fratrie (il aura sept mois le 23 novembre), portrait craché de sa maman, montre le …

Kate à la messe de l’Armistice

C’est une date historique. Il y a cent ans, le traité signé à onze heures dans le wagon de la forêt de Compiègne, mettait fin à la Première Guerre mondiale. Dix millions de morts parmi les combattants, vingt millions de blessés, des familles brisées, trois millions de veuves, six millions d’orphelins, des gueules cassées, plus de 70 pays belligérants. Tous firent la guerre à la guerre, les pieds dans la boue, les mains dans le sang. Les voix des témoins se sont tues. Le dernier poilu s’est éteint en 2011. En France, le président Macron a effectué un périple mémoriel. Le chef de l’Etat a visité onze départements inscrits dans “le roman national”. Ce 11 novembre, Paris sous la pluie est la capitale du monde. Au Royaume-Uni, la reine resserre le rang. La nuit tombée, les voitures officielles déposent les passagers au bas des marches de l’abbaye de Westminster. Les Windsor prient pour les héros tombés au champ d’honneur. L’Angleterre décompta un million de morts. D’un pas solennel, les Windsor remontent l’allée centrale qui a …

Kate à la cérémonie de Remembrance Sunday

Les célébrations mémorielles prennent une résonance particulière. Elles se déroulent en pleine commémoration du Centenaire de l’Armistice. En ce Jour du Souvenir, le projecteur est braqué sur le prince de Galles. La reine lui délègue la mission de fleurir en son nom et en celui du prince Philip, le Monument aux morts. Il en sera ainsi. C’est la deuxième fois que la souveraine suit la cérémonie depuis le balcon du bureau des Affaires étrangères et du Commonwealth. Il y a cent ans, au Cénotaphe, le roi George V et ses deux fils présidaient à la cérémonie du Soldat Inconnu. Un corps choisi au hasard symbolisait ceux des soldats sacrifiés. Les délégations se succèdent au pied du Mémorial de guerre. Les princes d’Angleterre, la princesse royale, les dignitaires déposent tour à tour les couronnes et s’inclinent. Sanglées dans leurs manteaux de deuil, dignes et droites, la fleur de mémoire sur le revers et le regard voilé, les duchesses de Cambridge et de Cornouailles partagent le même balcon que Sa Gracieuse Majesté. Les futures reines consorts encadrent …

Kate au Festival du Souvenir

Il y a du beau monde dans la loge royale. La veille de l’hommage mémoriel, Elisabeth II et ses proches assistent au Festival of Remembrance. La représentation annuelle organisée par la Légion Royale Britannique à l’Albert Hall, salue la mémoire de ceux qui ont perdu la vie dans les conflits. La représentation se déroule au moment des commémorations célébrant le centenaire de la fin de la guerre 14-18. La reine et la Nation remercient ceux qui ont servi, se sont sacrifiés, ceux qui ont changé le monde. Les profits générés par la vente des tickets-le show affiche complet-iront aux œuvres de guerre, aux vétérans, à la veuve et l’orphelin. Le noir est de mise, égayé d’une touche de rouge à la boutonnière. Petite robe ou manteau, velours ou dentelle, la duchesse de Cambridge est toujours d’une allure irréprochable. La nouvelle toilette au décolleté asymétrique est une création de Roland Mouret. Les boucles d’oreilles de style ancien, semblent appartenir à la reine. Trois coquelicots ornent l’imposante broche perles et diamants mise en Belgique (2017). Les premiers arrivés …

Une photo inédite du prince Louis

A l’approche du soixante dixième anniversaire du prince de Galles, les chaînes britanniques consacrent des documentaires au futur roi. Filmé dans l’intimité ou dans l’exercice de ses fonctions royales, Charles se raconte. Les siens aussi témoignent. Mercredi 14 novembre, le fils aîné de la souveraine soufflera ses bougies au palais de Buckingham. C’est la reine qui invite! Le Daily Express fait sa une avec une photo inédite du prince Louis. La scène a été immortalisée en septembre, dans les jardins de Clarence House. La duchesse de Cambridge présente son troisième bonbon anglais à grand-père Wales. Les derniers portraits du benjamin sont ceux de son baptême. Le poupon princier sera sans doute de la fête. Nous le découvrirons assis dans le siège enfant, couvé par le regard d’adoration de sa mère. Des photos de l’heureux septuagénaire entouré de ses trois petits diables pourraient également être dévoilées…  

Kate et William à la soirée Trust Tusk

Requiem pour la faune africaine. L’édition 2018 des Trust Tusk Awards se déroule au Banqueting House. Placée sous le patronage du prince William depuis 2005,  la fondation Trust Tusk œuvre à la préservation de la vie sauvage et à la protection des espèces menacées d’extinction. De valeureux Rangers ont fait le voyage pour recevoir un prix des mains du parrain royal. Ces gardes veillent sur les animaux au péril de leur vie. Les Cambridge foulent le tapis rouge. En pénétrant dans le somptueux édifice, la diplômée en histoire de l’art penche la tête pour admirer le plafond peint par Rubens. Au grand dam de la duchesse, c’est sans elle que son époux a effectué une tournée en Namibie, Tanzanie et Kenya pour le compte de la campagne End Wildlife Crime. La nouvelle maman était toute occupée à pouponner baby Louis. Eu égard au président de TT, défenseur des animaux de la savane, elle a fait monter sur verre la distinction sur ivoire remise par la reine. Ce soir, William est heureux de l’avoir à ses côtés. …