Latest Posts

Les Windsor fêtent les soixante-dix ans de Charles

C’est un anniversaire en grande pompe. L’homme qui voulait être roi souffle ses bougies. Soixante-dix ans, un tournant, dans la vie du futur roi. La Cour d’Angleterre entre dans le Guinness. Elle détient le record du plus long règne et celui du plus vieux prince de Galles. Jamais dans l’histoire monarchique britannique, un prince n’a porté aussi longtemps le titre d’héritier. Soixante-dix ans et toujours pas de couronne. Voilà soixante ans que le prince Charles est le potentiel successeur de sa mère. En attendant le règne, ce soir, Buckingham Palace est une fête dont il est le roi.

Charles et Camilla sur le départ

James Whatling

Son père le décrit comme un romantique. Le jeune marié des années 80 impose le baiser nuptial au balcon royal. L’harmonie conjugale retrouvée, deux fils qu’il aime plus que tout et protège, trois petits-enfants, un quatrième viendra avec le printemps, la force de l’âge, l’amour de la nature, des livres et de l’aquarelle…et un trône toujours occupé. Le plus beau cadeau que puisse lui faire sa mère serait de lui céder le fauteuil. “Pourquoi n’abdique-t-elle pas?”, ce serait-il écrié, il y a vingt ans, devant des amis. Bien qu’une régence implicite se soit mise en place, Mam n’émet aucun signe de renoncement pour le moment. Le futur Charles III a désormais accès aux boîtes rouges. Sa Majesté lui confie de plus en plus de responsabilités. C’est à lui que revient l’honneur de fleurir le Monument aux morts. La souveraine l’a désigné comme chef du Commonwealth. Un ancien sondage commandé par The Sun déclarait que 51% des gens voulaient voir la couronne passer au prince William. Le régent est aujourd’hui perçu comme un futur bon roi.

The kiss 1981

Charles, Philip, Arthur, George Windsor, né le 14 novembre 1948. Il a quatre ans quand sa mère monte sur le trône. L’héritier boudeur assiste à son sacre. De l’événement retransmis en mondiovision, le garçonnet se souvient de l’affreuse pommade collante qu’on lui avait mis sur les cheveux. Le petit garçon, qui a été séparé de ses parents pendant de longs mois-une éternité pour un enfant de son âge-se jette dans les bras de sa maman. Ses parents reviennent des dominions. Sa jeune mère  le repousse d’un: “ah non, pas vous”. La fille de George VI  n’est pas le genre de femme à afficher ses sentiments en public. Le sérieux de l’institution l’emporte sur les affects. A neuf ans, il acquiert le titre de prince de Galles, comte de Chester. Il est aussi prince du Royaume-Uni, duc de Cornouailles et de Rothesay.

Naissance à Buckingham Palace

A côté de son grand-père le roi George VI

Au couronnement de sa mère en 1953

A la fenêtre du palais londonien

Le prince héritier garde un souvenir cuisant de sa scolarité. Il entretient des relations tendues et distances avec sa famille. Il tient ses parents pour responsables de lui avoir fait endurer un calvaire, en l’inscrivant au pensionnat écossais de Gordonstun. Sa grand-mère, Queen Mum, a bien essayé de temporiser l’affaire, mais le prince Philip reste inflexible: “il doit apprendre à obéir”. Le féru de Shakespeare écrit le Vieil homme de Lochnagar (années 60), un conte pour enfant, destiné à l’origine à ses frères Andrew et Edward. Il est le premier membre de la famille royale à obtenir un diplôme. Il fait son service militaire au sein de la Royal Navy et se lance dans une carrière navale. De flirts en amourettes, le plus beau parti princier papillonne. Lasse de voir son héritier s’étourdir, la reine le sermonne de prendre épouse. Le 29 juillet 1981, Charles scelle son destin à celui d’une jeune aristocrate, Lady Diana Spencer. “Je suis l’homme qui marche derrière la princesse de Galles”, ironise-t-il, pendant les bains de foule. Son épouse espère que la venue d’un deuxième enfant sauvera le couple à la dérive. Hélas, le conte de fées tourne à la tragédie grecque. “Nous étions trois dans ce mariage”, confesse la bru d’Elisabeth II, à une heure de grande écoute. Les Galles divorcent. Les britanniques prennent l’amant et la maîtresse en grippe.

9 avril 2005 vive les mariés! (PA)

Charles et Camilla s’invitent dans Vanity Fair

In love (Vanity Fair)

Merry XMas décembre 2015

Les Cambridge-Sussex sur la photo souvenir des 70 ans

Son mariage avec Camilla Parker Bowles signe sa réhabilitation. Aujourd’hui, Charles de Galles est un homme comblé. Il file le parfait amour avec son épouse, la duchesse de Cornouailles. Enlacés, les tourtereaux se font photographier pour la traditionnelle carte de vœux. William a fait de lui le plus heureux des grands-pères. Harry le réjouira au printemps. Ses sujets aussi l’apprécient… c’est le retour en grâce. Le prince parraine plus de 420 œuvres caritatives. Le Prince’s Charities est la première organisation caritative du Royaume-Uni. Ses fonds de bienfaisance décomptent plus d’un million de livres par an. Les sommes sont reversées aux associations d’aide aux exclus. Pionnier, il a converti les terres de ses domaines à l’agriculture biologique. Son duché de Cornouailles est prospère. Sa marque Dutchy Originals fait un tabac dans les supermarchés Waitrose. Les architectes du monde entier visitent la ville de Newquay, cité idéale du prince bâtisseur. Le père de William et Harry a la fibre écologique. Il a vingt ans quand il prononce son premier discours sur l’environnement. Le leader s’engage pour la planète. Huit millions de tonnes de plastique finissent en mer chaque année, rappelle le prince des océans. Son Aston Martin roule au bioéthanol, ses propriétés sont toutes équipées de panneaux solaires. Une fois roi, il observera le devoir de neutralité et de réserve, explique-t-il dans le documentaire de la BBC.

Highgrove son home sweet home

Les sablés princiers

Le premier prétendant au trône est un contemplatif. Le représentant de Sa Majesté s’arrête au pied du Nid du Tigre pour y planter son chevalet. L’artiste peint à l’aquarelle le paysage enchanteur qu’il a sous les yeux. Le futur roi est connecté. Pour les 67 ans de sa sœur Anne, il partage une photo d’enfance sur les réseaux sociaux. Charles est dans le coup: il rencontre Lady Gaga au spectacle du Royal Variety Performance. De sa mère, il a hérité le sens de l’économie. Un appareil spécial lui permet d’aplatir ses tubes de dentifrice afin de ne rien perdre de la pâte. Dans l’intimité de sa propriété de Highgrove (Gloucestershire), le gentleman farmer parle à l’oreille des roses. Pour George, Charlotte et Louis, Grand-père Wales fait construire une cabane en bois au fond du jardin. Il plante un arbre à la naissance de George. “Les deux vont grandir en même temps”, observe-t-il, d’un air amusé. Charles s’entend aussi très bien avec sa belle-fille, la duchesse de Cambridge. Pendant les missions aériennes du lieutenant Wales, le beau-père emmène la nouvelle mariée à l’Opéra. Que ce soit à Clarence House, Highgrove ou Birkhall, valets et majordomes se pressent à son service. A la Dulwich Picture Gallery, Kate lui donne une leçon de repassage. Elle le guide d’un rassurant “c’est un fer, Charles”.

Avec la fée du logis le 5 mars 2012

A l’approche du DDay, Royal Mail met en vente une série de timbres collector. Le septuagénaire pose dans tous les magazines. Charles se livre, les siens le racontent, dans le documentaire spécial anniversaire de la BBC. Le papy gâteau adore lire les histoires de Harry Potter à ses petits-enfants en prenant la voix des personnages. Le vingt-et-unième prince de Galles de la lignée est doté d’une grande profondeur d’esprit. Il boit son Earl Grey avec du miel et un nuage de lait. Vêtu de ses vestons de tweed, de ses costumes de lin, Charles incarne l’élégance so British.

Que la fête commence. A défaut de lui remettre le sceptre et la couronne, sa mère lui organise un anniversaire mémorable. 600 convives, une table somptuaire, un décor royal. A la demande de Sa Majesté, le cabinet privé met sur pied une soirée inoubliable, payée sur les fonds privés du monarque. Le prince Philip, que l’on a pas revu depuis le mariage de la princesse Eugénie, fait acte de présence, puis se retire. Elisabeth II a envoyé des bristols à tout le gotha. Dans l’assistance, signalons la présence des souverains de Belgique, Norvège, Danemark, la reine Rania de Jordanie, le prince Albert de Monaco, le prince de Bahreïn, du grand duc et de la duchesse du Luxembourg.

Max Mumby

BO du gala BAFTA 2017 (James Whatling)

James Whatling

La reine Mathilde et le roi Philippe de Belgique (Mark Stewart)

Mary et Frederik du Danemark (Mark Stewart)

La famille royale de Norvège

State Rooms BP

Que de beau monde, de voitures et de flashs aux marches du palais. La joie se lit sur les visages. Les duchesses de Cambridge et Sussex se sont mises sur leur trente-et-un. Robes de gala, chignons, diamants. So pretty! titrent les éditoriaux. La reine du glamour britannique voit la vie en rose. Elle a sorti le grand jeu! Dans la foisonnante chevelure, Amanda Cook Tucker a sculpté un volumineux “updo”. La toilette haute couture décolletée asymétrique (probablement exécutée sur mesure), restera un mystère car il s’agit d’un événement privé. La circulaire de la Cour ne mentionne aucune information concernant la célébration. Elle pourrait s’apparenter, dans le style et la façon, aux créations de Ralph & Russo ou de Marchesa. La duchesse de Cambridge échange avec les têtes couronnées, rencontrées lors des voyages officiels. Elle prend des nouvelles de la santé de la princesse Mette-Marit, atteinte d’une fibrose pulmonaire. Les réjouissances se déroulent dans les appartements d’Etat (State Rooms). La nuit appartient au prince de Galles. Laissons le mot de la fin à la reine d’Angleterre:

“C‘est un privilège pour une mère de pouvoir porter un toast à son fils, à l’occasion de son soixante-dixième anniversaire. Cela signifie que vous avez vécu assez longtemps pour voir votre enfant grandir.” God Save Prince Charles!

 

Advertisements

Kate et William dans le Yorkshire

La duchesse de Cambridge est sur tous les fronts. De cérémonie en gala, Kate anime la chronique royale. L’agenda de novembre affiche complet. Ce ne sont pas ses fans qui trouveront à redire. Elles qui guettent la robe de ville ou de soirée, le manteau, l’escarpin, le bibi. Kate est passée par ici, elle repassera par là. D’une part, les obligations, de l’autre une fête d’anniversaire qui s’annonce grandiose. Top départ de la journée marathon.

Getty Images

Getty Images

Getty Images

PA

Getty Images

Getty Images

Getty Images

Getty Images

Revenons dans le comté du Yorkshire, où se déroule la visite princière. Le cortège s’arrête à Rotterham. Deux stops sont à l’ordre du jour. D’abord, l’inauguration du centre de technologie McLaren, puis le tour du foyer Barnsley (Centrepoint). Il y a plus glamour pour une jeune femme que de se voir présenter les prototypes de châssis de voiture en fibre de carbone, produits par McLaren, me direz-vous. Les membres de la famille royale ont pour rôle de promouvoir les industries et les innovations britanniques. D’autant plus, que le site va créer deux cent emplois locaux. William a les yeux qui pétillent quand on lui parle bolides. Pour l’occasion, la princesse du Royaume-uni se contente de remettre une ancienne robe bleu royal, sa tonalité préférée. Elle se réserve pour la soirée d’anniversaire!

Getty Images

Les motards ouvrent le passage. Le comité d’accueil du foyer Barnsley guette l’arrivée de la limousine. Here they come! L’établissement est rattaché à Centrepoint, oeuvre héritée de la princesse Diana. Son fils aîné lui accorde son parrainage depuis 2005.

Au quotidien, Centrepoint offre le gîte et le couvert à soixante jeunes sans-abri des environs. Le personnel associatif prépare les plus démunis à la réinsertion professionnelle. Passons en cuisine! William redoute ce moment. Il s’en tire plutôt bien et semble avoir fait des progrès. Les Cambridge aident à la préparation des repas. Ils font une pause discussion et prêtent une oreille attentive aux récits de vie qui leur sont contés. Un dernier crochet par le centre d’apprentissage Andy Norman. Centrepoint met un espace spécial à la disposition des jeunes en situation d’errance. Ce pôle leur permettra de devenir autonome. Le parrain et la marraine de cœur procèdent à l’inauguration. Et la boucle est bouclée. La duchesse de Cambridge a tout l’après-midi pour se refaire une beauté. Du social aux dorures…la bru du prince de Galles est conviée à la Royal Party de Buckingham.

AP

KP

Getty

AP

Getty Images

21 décembre 2011 les jeunes mariés visitent le foyer Camberwell (Getty Images)

K&W passent en cuisine

Charles pose avec ses petits-enfants pour ses 70 ans

Happy birthday! A j-1 de la grande fête d’anniversaire du prince de Galles, Kensington Palace partage deux photos souvenir prises en septembre, dans le parc de Clarence House, résidence officielle du prince héritier. Cerise sur le pudding, les chérubins Cambridge figurent sur les portraits de groupe, célébrant les soixante-dix ans de leur papy. Placées sous embargo presse, elles sont dévoilées aux internautes à 10 pm. Les réseaux sociaux ont bravé les consignes: les portraits sont diffusés dès le début de l’après-midi.

Chris Jackson

Clarence House via Getty Images

Clarence House via Getty Images

Clarence House

C’est une famille moderne et heureuse. Le fils aîné d’Elisabeth II pose avec son épouse, ses fils, ses brus et ses petits-enfants. Deux tableaux, deux ambiances. L’un est plus formel. Les sujets se tiennent droit. Sur l’autre, quelque chose d’amusant se produit qui attire certains regards. La duchesse de Cornouailles l’indique à sa petit-fille. William et son père sourient mais restent centrés. George, le chenapan, rit aux éclats. Son petit-frère semble lui aussi intrigué. Louis, le benjamin de la fratrie (il aura sept mois le 23 novembre), portrait craché de sa maman, montre le bout de son nez. Le Cadum princier regarde droit en direction de Chris Jackson qui officie derrière l’objectif. Les Sussex sont aussi dans le cadre. Ils gardent pour eux le secret. Assis sur un banc de bois, Grand-père Wales tient sur ses genoux, George, l’enfant roi. Kate porte Louis, le poupon potelé. Camilla s’occupe de princesse Charlotte.

Alessandra Rich Pleated Polka Dress

L’épouse du prince William étrenne une robe de petite fille modèle à pois et col blanc. Les boucles d’oreille saphirs et diamants de Lady Diana s’accordent au bleu de sa toilette. La duchesse Meghan est fidèle à Givenchy, le troisième prétendant au trône à ses culottes courtes, sa sœur à ses smocks. On reconnait là les goûts classiques de mummy. Il y a une semaine, le Daily Express faisait sa une avec un cliché de la même série, sur lequel la duchesse de Cambridge présente son troisième petit-fils à son beau-père. Un portrait du même portfolio pourrait servir pour la traditionnelle carte de Noël. Réponse courant décembre. Dans la foulée, un souvenir datant du baptême de baby George a aussi été mis en ligne. Demain, les Windsor vous invite à la royal party du prince Charles.

Photo Chris Jackson

Jason Bell

 

Kate à la messe de l’Armistice

C’est une date historique. Il y a cent ans, le traité signé à onze heures dans le wagon de la forêt de Compiègne, mettait fin à la Première Guerre mondiale. Dix millions de morts parmi les combattants, vingt millions de blessés, des familles brisées, trois millions de veuves, six millions d’orphelins, des gueules cassées, plus de 70 pays belligérants. Tous firent la guerre à la guerre, les pieds dans la boue, les mains dans le sang. Les voix des témoins se sont tues. Le dernier poilu s’est éteint en 2011. En France, le président Macron a effectué un périple mémoriel. Le chef de l’Etat a visité onze départements inscrits dans “le roman national”. Ce 11 novembre, Paris sous la pluie est la capitale du monde.

AFP/Getty Images

Reuters

Getty Images

KP

Reuters

PA

Getty Images

Getty Images

Au Royaume-Uni, la reine resserre le rang. La nuit tombée, les voitures officielles déposent les passagers au bas des marches de l’abbaye de Westminster. Les Windsor prient pour les héros tombés au champ d’honneur. L’Angleterre décompta un million de morts. D’un pas solennel, les Windsor remontent l’allée centrale qui a vu défiler les jours heureux et les heures sombres, les mariages et les deuils. C’est toujours main dans la main que les Sussex assurent leurs missions. La princesse du Royaume-Uni a changé de tenue. Le vert émeraude remplace le noir. Un croissant de lune en velours réactualise le manteau porté à Paris. Ce genre de coiffe (un headband) a ses faveurs. L’icône de la Cour d’Angleterre remet le serre-tête épais au goût du jour. La coiffeuse attitrée a apporté de légères retouches au chignon pris dans la résille.

Au palais de Buckingham, les préparatifs de l’anniversaire du prince Charles battent leur plein. La duchesse de Cambridge vous donne rendez-vous mercredi 14 novembre à Rotterham, Yorkshire.

Stephen Lock/I-Images

BBC

Getty Images

 

Kate à la cérémonie de Remembrance Sunday

Les célébrations mémorielles prennent une résonance particulière. Elles se déroulent en pleine commémoration du Centenaire de l’Armistice. En ce Jour du Souvenir, le projecteur est braqué sur le prince de Galles. La reine lui délègue la mission de fleurir en son nom et en celui du prince Philip, le Monument aux morts. Il en sera ainsi. C’est la deuxième fois que la souveraine suit la cérémonie depuis le balcon du bureau des Affaires étrangères et du Commonwealth.

Getty Images

James Whatling

Getty Images

Getty Images

Rex

Getty Images

Getty Images

Getty Images

Getty Images

AFP/Getty

Max Mumby

Il y a cent ans, au Cénotaphe, le roi George V et ses deux fils présidaient à la cérémonie du Soldat Inconnu. Un corps choisi au hasard symbolisait ceux des soldats sacrifiés. Les délégations se succèdent au pied du Mémorial de guerre. Les princes d’Angleterre, la princesse royale, les dignitaires déposent tour à tour les couronnes et s’inclinent. Sanglées dans leurs manteaux de deuil, dignes et droites, la fleur de mémoire sur le revers et le regard voilé, les duchesses de Cambridge et de Cornouailles partagent le même balcon que Sa Gracieuse Majesté. Les futures reines consorts encadrent la souveraine du Royaume-Uni. La duchesse de Sussex occupe un autre balcon. L’émotion se lit sur les visages. Leurs chapeaux vont être largement commentés sur les réseaux sociaux. Celui de Kate s’orne d’une fine volute. Son pardessus a une allure martiale. Pattes d’épaules, col officier…sa coupe évoque celle des uniformes militaires. L’une est en Alexander McQueen, l’autre en Givenchy. Les dames de la Cour ont enfilé des gants, signe que l’hiver frappe aux portes de l’automne. Il s’agit d’une première fois pour Meghan, d’une énième pour sa belle-sœur. L’épouse du prince Harry porte le septième arrière-petit-enfant d’Elisabeth II. L’année dernière, Kate observait son devoir de mémoire, enceinte de son troisième héritier. Le souffle de la vie. A onze heures, le silence enveloppe tout. La Nation et les dominions s’immobilisent durant deux minutes. Sa Majesté et ses proches sont attendus à l’abbaye de Westminster en fin d’après-midi. Un service religieux sera donné dans le cadre de la date anniversaire.

PA

AFP/Getty Images

PA

AFP/Getty Images

Londres il y a cent ans

Kate au Festival du Souvenir

Il y a du beau monde dans la loge royale. La veille de l’hommage mémoriel, Elisabeth II et ses proches assistent au Festival of Remembrance. La représentation annuelle organisée par la Légion Royale Britannique à l’Albert Hall, salue la mémoire de ceux qui ont perdu la vie dans les conflits. La représentation se déroule au moment des commémorations célébrant le centenaire de la fin de la guerre 14-18. La reine et la Nation remercient ceux qui ont servi, se sont sacrifiés, ceux qui ont changé le monde. Les profits générés par la vente des tickets-le show affiche complet-iront aux œuvres de guerre, aux vétérans, à la veuve et l’orphelin.

Getty Images

Getty Images

Le noir est de mise, égayé d’une touche de rouge à la boutonnière. Petite robe ou manteau, velours ou dentelle, la duchesse de Cambridge est toujours d’une allure irréprochable. La nouvelle toilette au décolleté asymétrique est une création de Roland Mouret. Les boucles d’oreilles de style ancien, semblent appartenir à la reine. Trois coquelicots ornent l’imposante broche perles et diamants mise en Belgique (2017). Les premiers arrivés devisent, en attendant le monarque. En coulisse, la pression monte. Militaires, artistes et musiciens ont répété mais le cœur bat toujours plus fort avant le lever de rideau. Elisabeth II est dans la salle. En l’absence du prince Philip, Sa Majesté s’entoure des deux futurs rois et de leurs épouses. Son fils et son petit-fils prennent place à ses côtés. En piste! Régiments, fanfares et chanteurs se partagent la scène. Tom Jones prend le micro. Vient le moment poignant où les spectateurs présentent un portrait des disparus à l’assistance.

Getty Images

EPA

EPA

Getty Images

Kate est enchantée de revoir sa belle-sœur. Les sujets de sa Majesté sont aussi ravis de retrouver les Sussex. C’est la première fois qu’ils paraissent, chez eux, depuis l’annonce de l’heureux événement. Le prince et son épouse s’en reviennent d’une longue tournée Commonwealth. Sur l’autre continent, Meghan et Harry ont magnétisé les foules. Les deux jeunes femmes se parleront à la fin du spectacle. Elles sont loin l’une de l’autre. Le frère de William et sa douce sont assis au fond de la loge réservée aux Windsor. L’orchestre entonne les premières mesures du God Save The Queen. La duchesse Meghan a un pincement au cœur. L’hymne national est désormais le sien. Le rideau tombe. Demain sera un jour émouvant. Nous retrouverons la famille royale au Cénotaphe et à l’abbaye de Westminster.

Getty Images

Getty Images

Getty

Getty Images

Getty Images

Getty Images

Getty Images

Getty Images

Getty Images

Une photo inédite du prince Louis

A l’approche du soixante dixième anniversaire du prince de Galles, les chaînes britanniques consacrent des documentaires au futur roi. Filmé dans l’intimité ou dans l’exercice de ses fonctions royales, Charles se raconte. Les siens aussi témoignent. Mercredi 14 novembre, le fils aîné de la souveraine soufflera ses bougies au palais de Buckingham. C’est la reine qui invite! Le Daily Express fait sa une avec une photo inédite du prince Louis. La scène a été immortalisée en septembre, dans les jardins de Clarence House. La duchesse de Cambridge présente son troisième bonbon anglais à grand-père Wales. Les derniers portraits du benjamin sont ceux de son baptême. Le poupon princier sera sans doute de la fête. Nous le découvrirons assis dans le siège enfant, couvé par le regard d’adoration de sa mère. Des photos de l’heureux septuagénaire entouré de ses trois petits diables pourraient également être dévoilées…

Alessandra Rich Pleated Polka Dress