All posts filed under: Mode

Ces classiques qui nous viennent d’Angleterre

Ils évoquent la brume, les tons mordorés de la campagne sous la lumière d’automne, le thé, les scones. Tweed, liberty, tartan, carreaux Prince de Galles, kilt, trench, loden, Barbour, shetland, twin-set, blazer, duffle-coat, ghillies, derbys, veste en Harris tweed, la liste est longue et la mode doit à la Grande-Bretagne ses essentiels les plus chics. Elisabeth II, Lady Diana, Catherine de Cambridge, incarnent la classe à l’anglaise. Sur les incontournables de la vieille Angleterre, le temps n’a pas de prise. D’où l’utilité de revoir sa garde-robe à  la sauce anglaise. Dans son numéro de septembre, Vogue UK propose une déclinaison des codes britanniques sur le top Fran Summers, photographiée dans son Yorkshire natal. Donnez la Brit touch à votre vestiaire en adoptant un chemisier marmelade, un paletot toffee, un tweed mousseux, un écossais royal. A porter version old school ou de façon subtilement décalée. Et en guise de conclusion, réhabilitons les Burlington dans les Church’s!       Advertisements

Les manteaux qui feront l’hiver

Chauds les manteaux. Pastel, flashy, écossais, courts ou longs, ils se bousculent dans le dressing princier. La duchesse de Cambridge les aime chics et structurés. La future maman s’autorise un motif inattendu le jour du baptême d’un paquebot de croisière.  “Manteau”, “coat”, “cappotto”, ces doudous sont les amis des femmes. Elles les surnomment les cache misères parce qu’elles peuvent mettre n’importe quoi en dessous. Les pardessus nous sauvent la mise. On aime s’y blottir et baguenauder. Pourvu qu’ils soient douillets! Mieux vaut investir dans des modèles classiques, coupés dans de nobles lainages. Un seul mot d’ordre pour l’hiver 2019: se tenir à carreaux. Les imprimés filent à l’anglaise. Le prince de Galles et le tartan ont le vent en poupe.

Que portera Kate cet hiver?

Les enseignes préférées de la duchesse de Cambridge accusent réception de leurs nouvelles collections. L’icône royale a récupéré un ventre plat et une taille de guêpe. Elle a acheté de quoi étoffer sa garde-robe. Des classiques qu’elle affectionne: robes unies ou imprimées, manteaux structurés hissés sur des escarpins. On reverra aussi des tenues déjà connues du public. L’épouse du prince William remet ses vêtements, une habitude héritée de la reine. Le défilé débutera en septembre: Kate donnera le coup d’envoi le jour de la rentrée de George. Focus sur les tendances hivernales de ses couturiers préférés.

La pochette en paille

Kate a toujours un Eurostar d’avance en matière d’accessoires raffinés. Sa minaudière en raphia Natalie est de toutes les sorties. L’icône de la Cour d’Angleterre y range son gloss, son papier matifiant, ses Kleenex et son cellulaire. Portée sur le devant ou bien sur le côté, la duchesse de Cambridge ne la quitte plus. La ravissante boîte végétale affole la blogosphère. La demande est telle, que des répliques fleurissent ici et là. Champêtre, classy ou bohème, Natalie fait le job. La paille tressée et la broderie anglaise sont du meilleur effet. Pippa suit l’exemple de son aînée. Les sœurs partagent volontiers leurs pistes d’achats. A Wimbledon, enceinte et en beauté, elle en étrenne une pour souligner en douceur une robe immaculée. La J.Crew de madame Matthews tape dans l’œil de la duchesse de Sussex. Venue encourager son prince charmant au match de polo du Sentebale Club, le réticule de Meghan a un air de déjà vu. Et pour cause! L’épouse du prince Harry a commandé celui de Pippa. La pochette osier-cuir de la nouvelle mariée agrémente une …

Trois propositions mode qui feront l’été

Vive l’été! Un rayon de soleil pointe dans le ciel et les marchands de chaussures ressortent les Tropéziennes. Du coup, on remet illico les tenues légères en tête de dressing. Que glisser dans la valise de l’été? Longue et virginale, la robe blanche (Get Trended ) donne de l’éclat. On la porte pieds nus sur le sable de Mykonos. Filons à l’anglaise avec une chemise en broderie UK (Zara). C’est le best-seller de la saison. Si vous optez pour la blouse romantique, pensez à privilégier les accessoires pointus pour un rendu plus alternatif. Associez-lui un jupon en crépon kaki ou un jean used. Et surtout, dégrafez quelques boutons quand vous la porterez. Ne passez pas à côté de la combinaison (Mango). Gardez-la 24 heures, elle vous simplifiera la vie. Pour jouer les reines de la nuit, ambiancez-la en la parant de bijoux. Gardez ces suggestions pour les soldes du 27 juin!              

Stella McCartney créatrice engagée

Défenderesse de l’environnement, membre de la PETA et fille de Beatles. Stella c’est une étoile tombée du ciel. Portrait. Née à Lambeth le 13 septembre 1971, elle grandit à la campagne, dans une ferme du Sussex. Ses parents reviennent transformés par un séjour dans le ashram de Rishikesh. Paul et Linda, militants végétariens, décident d’élever leurs quatre enfants à la bohème, en leur inculquant le respect de la nature et des animaux. Très vite, l’adolescente ressent l’appel de la mode. Elle crée sa première veste à quinze ans. Christian Lacroix lui donne sa chance. Stella participe à l’élaboration de la saison haute couture, au début des années 90. A la prestigieuse université Central Saint Martins de Londres, elle étudie la mécanique du vêtement. Ses copines Kate Moss et Naomi Campbell portent ses modèles au défilé de fin d’étude. Et c’est daddy qui signe la bande son! Chloé l’engage pour succéder à l’éminent Karl Lagerfeld. Sous sa mandature, les collections sont encensées par la presse internationale. Miss McCartney multiplie par quatre les ventes de la maison. …

Alexander McQueen hiver 2018-2019

Mystérieuse est la femme McQueen. Sarah Burton fait de chaque collection un exercice de style. L’héritière du grand Alexandre a trouvé son bonheur dans la nature. Il n’y a qu’à regarder. Sarah voit le papillon et l’oiseau de feu. Elle traduit la métamorphose sur un smoking cocon, illuminé d’une flambée shocking pink. Pour l’hiver 2018-2019, elle fait monter la diversité culturelle et l’effet papillon sur le podium, porte les couleurs à incandescence, structure les lignes à la manière de Mugler, entaille un grain de poudre, incise une mousseline, plébiscite le motif lépidoptère, s’inspire des tuniques militaires des Horse Guards, crée des effets de transparences, corsète une taille, rajoute des dentelles à un manteau d’écuyère, impose les gros bijoux, les associations subversives, les tissages ethniques…tout ce que la femme de tête aime porter. La styliste britannique ne livre jamais de collection à l’eau de rose. Elle veut un romantisme frontal, taillé pour les amazones, les guerrières. Femme fleur, femme plumes, femme songe… femme ensorcelante qui prend le pouvoir, s’habille comme elle l’entend et surprend. La voilà …