All posts filed under: Accessoires

Vive le béret

Les clichés ont la peau dure. Un français porte forcément un béret, une baguette et un litron de rouge. Heureusement pour le béret, la mode a redoré sa médaille. En lui donnant ses lettres de noblesse, Mademoiselle Chanel a changé le destin de la galette mythique. C’est à la nouvelle Madame Dior que l’on doit son retour en force. Une femme entre chez Dior. Une révolution. Maria Grazia Chiuri, directrice artistique du temple de l’avenue Montaigne, fait bouger les lignes, après plusieurs décennies d’hégémonie masculine. Elle veut une femme moderne, libre et fantaisiste. Miss Dior coiffe le béret avec le bleu de travail ou le jupon de ballerine. Après le Déluge, Noé s’aperçoit que la toison des moutons qu’il a utilisé en guise de litière, s’est changée en laine feutrée. Le couvre-chef pastoral, spécialité béarnaise, devient un emblème national. Il conquiert le cinéma et troque ses racines paysannes contre les paillettes et le glamour du 7ème art. Sur le Quai des brumes, Michelle Morgan l’immortalise avec ses yeux translucides et son imperméable. Simple et élégant, …

Les bijoux royaux empruntés par Kate

La reine est bonne prêteuse. Pour les grandes occasions, la duchesse de Cambridge se pare de mille feux. La souveraine met la cassette royale à sa disposition. Les gemmes glissent sous ses doigts…un rêve. L’épouse du prince William n’a plus qu’à se servir. Les joyaux n’attendent que les grands événements de la vie de cour pour sortir de l’ombre. Retour scintillant sur les apparitions de Catherine auréolée de perles, rubis, saphirs et diamants. Que la lumière soit!

Les Ray Ban

Le soleil printanier se montre généreux. Il fait un temps à ressortir ses solaires. On ne les porte pas pour faire joli mais pour protéger ses yeux des ultraviolets. C’est aussi un accessoire qui sert à camoufler les cernes et les nuits blanches…un bijou qui embellit. Elles servent surtout à ne pas attraper la ride du lion, à force de regarder le soleil en plissant les yeux. Attention à ne pas les oublier sur la tablette de la voiture: cela détruit leur pouvoir bloquant.   Les Ray Ban sont une référence. La marque voit le jour en 1937 avec le modèle Aviator, conçu spécialement pour les pilotes de chasse de l’US Air Force. Elles tirent leur étymologie de l’anglais “ray banished”= “qui bannit les rayons de soleil”. En 1957 Ray Ban lance les Wayfarer, la star des lunettes noires s’impose à Hollywood: Audrey Hepburn leur prête son regard dans le film d’anthologie Breakfast at Tiffany’s. A la ville ou à l’écran, les people plébiscitent les classiques de Ray Ban: les modèles Aviator et Wayfarer, deux …

Les pantoufles de vair Erdem

Il était une fois les pantoufles de contes de fées. Ces souliers de satin au charme suranné vont régner sur l’été. Marie-Antoinette les aurait commandé d’un clic. Célèbre pour ses imprimés à fleurs ou à ramages, Erdem a habillé ses mules d’une étoffe inspiration XVIIIe. Les Addison sont idéales à glisser sous une robe d’apparat, à porter avec un slim ou une robe fine, puisque les mules sont en vogue cette saison. Elles font le pied léger et enchanteur aux princesses du gotha. Une alternative royale aux escarpins. https://erdem.com/shop/addison-slipper-silver-blue/

A vous les gants de princesse Cornelia James

Il est encore temps de rajouter un cadeau supplémentaire sur la liste de vos envies. Et si le père Noël déposait une paire de gants Cornelia James au pied du sapin? Le BDKM et la maison Cornelia James vous offrent une réduction de 10%. Entrez le code promotionnel 1010 et laissez-vous guider. La livraison de votre commande s’effectuera sous quatre à cinq jours. La réduction est valable jusqu’au 15 janvier 2017. Excellent shopping! https://www.corneliajames.com/collections  

Gianvito Rossi chausseur de père en fils

“Les escarpins vont avec tout” disait monsieur Dior…. Ils ont supplanté les Jimmy Choo dans le cœurs des filles. Finesse extrême, décolleté seyant, cambrure à se damner…ils font des jambes divines. La duchesse de Cambridge confie ses pieds à Gianvito Rossi. Elle varie les modèles et “arpente” le Royaume-Uni dans des souliers italiens. De l’escarpin profilé à la sandale du soir, sa collection s’étoffe de jours en jours. Le chausseur milanais apprend le métier en regardant travailler son père, le grand Sergio Rossi, lui-même descendant d’un fabricant de chaussures. Son fils fonde sa maison en 2006. Le succès est immédiat: les souliers racés de Gianvito séduisent les femmes. En dignes successeurs, les enfants de Gianvito Rossi ont déjà le bout du nez dans les affaires. Il chausse les stars et le gotha. Sa première cliente s’appelle Gwyneth Paltrow. La duchesse de Cambridge contribue pour beaucoup au rayonnement international de l’enseigne de luxe. Au Bhoutan, la fente de sa robe Tory Burch dévoilait des sandales noires aux découpes exquises. Gianvito préfère voir une femme sourire que …

Headband revival

Ses robes, marinières et escarpins créent l’événement. Dernier truc vu sur Kate, le headband, comprenez serre-tête. Celui du pique-nique de Houghton Hall était imprimé panthère. La duchesse mixe and match les rayures nautiques au print animal. Good job. Cet accessoire relève la chevelure en douceur. Il donne du maintient à une coiffure. A Cannes, les coiffeurs customisent en finesse chignons ou queues de cheval des stars, avec des bijoux de tête haute-joaillerie. Des diadèmes très inspirés pour embellir les reines du grand écran. Il nous renvoie à l’enfance. Au bac à sable, les barrettes et les serre-têtes sont les premiers accessoires de beauté utilisés par les mamans pour dégager le visage de leurs filles. Gabrielle Chanel se coupe les cheveux au carré. La grande mademoiselle noue un ruban de gros grain noir: le premier headband est né. Dans les années 60, BB immortalisa la version bandeau-qui prend toute la tête-sur une choucroute laquée. Les plus stylées se roulottent un foulard Hermès en guise de bandeau, ou craquent pour un tour de tête classique en écaille. Il …