All posts tagged: Paris Fashion Week

Alexander McQueen hiver 2018-2019

Mystérieuse est la femme McQueen. Sarah Burton fait de chaque collection un exercice de style. L’héritière du grand Alexandre a trouvé son bonheur dans la nature. Il n’y a qu’à regarder. Sarah voit le papillon et l’oiseau de feu. Elle traduit la métamorphose sur un smoking cocon, illuminé d’une flambée shocking pink. Pour l’hiver 2018-2019, elle fait monter la diversité culturelle et l’effet papillon sur le podium, porte les couleurs à incandescence, structure les lignes à la manière de Mugler, entaille un grain de poudre, incise une mousseline, plébiscite le motif lépidoptère, s’inspire des tuniques militaires des Horse Guards, crée des effets de transparences, corsète une taille, rajoute des dentelles à un manteau d’écuyère, impose les gros bijoux, les associations subversives, les tissages ethniques…tout ce que la femme de tête aime porter. La styliste britannique ne livre jamais de collection à l’eau de rose. Elle veut un romantisme frontal, taillé pour les amazones, les guerrières. Femme fleur, femme plumes, femme songe… femme ensorcelante qui prend le pouvoir, s’habille comme elle l’entend et surprend. La voilà …

La collection Erdem +collab H&M

Erdem c’est un conte baroque et poétique qui se réécrit chaque saison. Des fleurs, des impressions de tapisseries fanées, un style suranné, des dentelles enchanteresses. Le prêt-à-porter printemps-été 2018 revendique son appartenance au passé. Et quel passé! Celui de l’âge d’or de l’élégance. Les toilettes de la jeune reine Elisabeth ont inspiré le styliste turco-canadien. Erdem Moralioglu fait une proposition rétro à la semaine de la mode. L’allure des années cinquante triomphe. La taille se creuse, la jupe rallonge, les gants de cérémonie s’invitent. Entrent dans la ronde, la robe d’apparat, les manteaux de cour, l’écossais, le costume prince de Galles, le ruban arboré comme un ordre, le gilet jacquard. Une collection qui a du flegme. Vive la brit touch! Autre temps fort dans l’actualité de l’enseigne de luxe prisée par la duchesse de Cambridge, la collection capsule grande diffusion. Après Karl Lagerfeld, Lanvin, Sonia Rykiel, Balmain et consorts, Erdem et le géant suédois s’associent pour le bonheur des fashionistas. Parmi les 50 pièces au programme, retenons la blouse victorienne, le manteau de dandy, les …

Alexander McQueen printemps-été 2017

Sarah Burton nous invite dans les îles Shetland. La styliste et ses assistants sont allés respirer le grand air d’Ecosse, terre natale de feu Alexander McQueen, bad boy de la mode britannique. Avant de passer à la pratique, l’équipe s’est documentée dans la nature, réalisant une série de polaroids, observant attentivement la lumière changeante, prélevant des échantillons de mousse, de feuilles et de fleurs, pour mieux retranscrire ces impressions écossaises dans les imprimés de sa collection. Les aventurières à la botte conquérante, revendiquent leurs racines dans des brassières celtiques cloutées, portées sur des robes de bergère, des costumes masculins coupés dans le tartan des kilts, des cuirs et manteaux bucoliques. La talentueuse directrice de création signe une poésie sauvage plus haute-couture que prêt-à-porter.            

Fashion Weeks

Y a plus de saison madame. L’été n’a pas montré le bout de son nez que l’on nous parle déjà de l’hiver. Alors que nous avons envie de robes légères, les manteaux défilent à Milan, New York, Londres et Paris. Après quatorze ans de représentations en France, la maison Alexander McQueen s’est produite au Lawrence Hall-une salle d’exposition datant des années 1920-de Londres. N’y voyait aucune nostalgie de la part de la directrice de création: Sarah Burton est sur le point d’accoucher de son troisième enfant. Prudente, elle a choisi de ne pas voyager et de montrer sa collection automne-hiver 2016-2017 dans la capitale londonienne. Elle livre le plus romantique de ses défilés. Épaules structurées, bas de pantalons sanglés et tailoring le jour; onirisme, évanescence et belles dentelles, lâché de papillons le soir. Un “Songe d’une Nuit d’hiver” dédié à Alice aux pays des merveilles ou à une Ophélie déjantée. Les photos d’Erwin Blumenfeld’s ont inspiré Emilia Wickstead. Avec ses rayures et ses robes minimalistes, la styliste Néo-Zélandaise fait bande à part et conserve sa …

Alexander McQueen Printemps-été 2016 Paris Fashion Week

“Je veux que ce soit crédible, que ce soit doux, que l’on puisse toucher les étoffes”, confie Sarah Burton en coulisse. Mission accomplie! Sur le podium, les élégantes se pavanent avec nonchalance. Échappées d’un boudoir victorien, les belles s’habillent de dentelles et se parent de fleurs délicates. Les vestes corsets structurent les robes arachnéennes. Les volants coulent sur le corps, les dentelles s’alanguissent, révélant au passage l’ouvrage d’une couturière aux doigts de fée. Cols hauts, tailles marquées, corsets, velours et ruchés, de la cour de la grande Victoria à celle de Catherine de Cambridge, il n’y a qu’un pas. Les collections McQueen sont faussement romantiques. Vestes et manteaux militaires viennent briser la mièvrerie d’une dentelle version déshabillé. Des jeux de bretelles et d’armatures surgissent d’un tailleur pantalon d’une sobriété sans égal. Sous les robes légères, les tops ne chaussent pas la pantoufle de vair mais la mule à plateforme de bois. Le style nait du détournement. Du style, les collections Alexander McQueen en débordent. En digne héritière du maître Alexander, Sarah Burton éblouit tout en bousculant …