Actualité royale
Comments 111

Kate jardine avec les écoliers

Remuez votre champ. Creusez, bêchez, un trésor est caché dedans. Voilà en substance la recommandation de Jean de La Fontaine.

Getty Images

Getty Images

Getty Images

Les écoliers n’auraient rien contre une cassette pleine d’écus d’or. A l’école primaire Robin Hood, on célèbre les dix ans de la campagne menée par la Société Royale d’Horticulture. Les cours de jardinage en milieu scolaire favorisent le développement personnel. Des études prouvent combien les ateliers verts agissent sur le bien être physique et psychologique des apprentis jardiniers. La nature donne et régale, qui sait être patient. Fleurs, légumes et plantes aromatiques naissent et renaissent. La saison met les choux, poireaux, carottes et céleris à l’honneur. Jardiner permet aux jeunes britanniques de se connecter à l’essentiel: la terre nourricière. Une excellent opportunité de fuir Internet et les claviers numériques. 34.000 établissements appliquent la méthode de la RHS.

RHS School Gardening Campaign

L’ambassadrice de la santé mentale ne pouvait pas rester insensible à la green attitude prônée par la Société Royale d’Horticulture. C’est une classe verte comme les aime notre reine du potager. Michael Middleton enseigna les semis et les boutures à ses trois enfants. Pendant que William effectuait ses missions aériennes, Kate binait le jardin d’Anglesey. George et Charlotte ont hérité de la main verte de leur mère. Quand vient la saison, les chenapans cueillent la récolte du carré Cambridge. Il y a un potager géant dans toutes les demeures occupées par le duc et son épouse. Dans le discours prononcé en cette date anniversaire, la visiteuse royale revient sur ses souvenirs d’enfance et sur l’art de cultiver son jardin.

Getty Images

AP

Reuters

PA

Getty Images

Getty Images

Country Kate ne se fait pas prier pour passer côté jardin. La boisson chaude lui a réchauffé le corps, elle est prête pour les activités de plein air. Plonger les mains dans la terre, explorer le jardin sensoriel, remettre la Barbour et les bottes…le menu du jour a de quoi enchanter la duchesse de Cambridge.

Barbour ladies defense jacket

Honeycomb Alice Temperley

Kiki McDonough

Penelope Chilvers

 

Advertisements

111 Comments

  1. Laurence B says

    Je prends quelques minutes pour commenter surtout pour vous chère Michèle G, vous m’ avez beaucoup touché.
    Vos inquiétudes sont légitimes. On ne vit malheureusement pas dans un monde parfait où la bienveillance et la tolérance sont la norme.
    Le métissage est une chance, une richesse. Mais c’ est aussi un crève-cœur quand il faut choisir. Car oui, un jour ou l’ autre il faut choisir, la société, les lois, les règles, “la moralité des biens pensants” vous obligent à choisir… Et même quand on refuse de faire un choix, comme je l’ ai fait à une époque, les autres le font pour vous… C’ est comme ça, en France comme ailleurs dans le monde, faut rentrer dans les cases, le moule, ça rassure les gens. Car oui, l’ idéologie raciste suprématiste n’ est pas forcement présente au quotidien mais le racisme lié au rejet & peur des différences lui est bien là, il faut le subir au quotidien.
    Alors être un adulte du monde, mon dieu quel programme, être déjà soit même est tout un combat… Il n’ est jamais gagné définitivement. Les plages de répits peuvent être longue, mais la bête malfaisante est patiente, elle peut sortir de sa tanière à tout moment…
    Mais je ne veux surtout pas vous paraître trop négative, chère Michèle, vos petits-enfants croiseront dans leur vie des gens formidables avec qui partager leurs héritages culturels, leur métissage et faire cette longue route ensemble. Ils trouveront leur place, ouvriront leur porte à ceux là, la fermeront à la haine pour mieux l’ ignorer.
    Voilà mon sentiment, il n’ engage que moi mais j’ espère qu’ il pourra vous aider et vous apporter du soutient.

    Sinon dans un registre plus léger, je trouve la Duchesse très radieuse, sa tenue lui va bien, on sent qu’ elle lui correspond parfaitement.
    Si ça intéresse certaines, je viens d’ acheter une paire de bottes de chez San Marina, le modèle California couleur Camel. Le style se rapproche de celui des bottes de la Duchesse, à un prix plus abordable. Elles sont chaudes, confortables. Je les porte avec un jean noir. Elles vont très bien aussi avec ma robe/pull beige Le Petit Bateau.

    Liked by 1 person

    • Michèle G says

      Merci chère Laurence. Je vous remercie pour votre réponse qui confirme bien ce que je pense.
      Je n’ai qu’un seul petit-fils métis, ses cousins sont blancs même s’ils ont une petite part venue de Sicile. Mais le métissage ne concerne que les pays très éloignés et pas les pays européens.
      Oui, citoyen du monde est un beau rêve mais c’est une utopie.
      Je fais confiance à la vie, mon petit-fils s’en sortira mais je suis contente de voir que mes impressions sont exactes. J’ai tout de même consulté des articles sérieux écrits par des sociologues et ils sont tous d’accord aussi certaines idées ne m’ont pas choquée, non, mais je n’en ai pas cru un mot. Donc, j’ai surpassé cela très facilement.
      Et je le confirme, je suis une mamie très heureuse. Je ne suis pas dans la souffrance mais dans le questionnement ce qui est bien normal.
      Rina m’a bien comprise ainsi que vous-même.
      Vous ne me semblez pas négative mais objective. Je préfère cela.
      Oui la Duchesse est radieuse. Elle fait plaisir à voir.
      Quant à moi, j’ai des bottes hautes pataugas avec plein de petites fantaisies, des parties élastiquées, des surpiqûres, des lacets qui ne servent qu’à faire joli, elles sont marron. Plusieurs matières, plusieurs nuances, je les adore. Je les porte sur des slims et elles sont bien chaudes.
      Comme je l’ai dit, l’année prochaine, une veste barbour…
      Encore merci chère Laurence pour votre témoignage. Quel plaisir ce boudoir où l’on rencontre de si belles personnes.
      Je vous embrasse 😘
      Michèle

      Like

  2. Laetitia says

    Chères Michèle, Rina, Laurence et les autres Ladies,

    Ah le métissage, les origines et les différences culturelles! Quel vaste sujet bien intéressant et qui me parle beaucoup…

    Effectivement, je suis bien concernée car je suis française oui mais d’origine indienne… et aujourd’hui maman de deux enfants métisses car mon époux est français blanc.

    Mes enfants, du moins ma fille qui a aujourd’hui 10 ans, n’a jamais souffert de par son métissage. Elle a fait plusieurs écoles à divers endroits ( dans des villes bourgeoises, en Afrique, dans une ZEP et à présent en Belgique) et jamais aucun problème ni remarques. Mon fils et encore petit mais rien non plus.

    J’ai par ailleurs, comme Kamini (la chanson Marly Gomont) atterri dans une petite ville de Normandie à l’âge de 6 ans, après avoir vécu 4 ans en Allemagne, j’étais la seule petite “marron” 😊 pendant 6 ans et on ne m’a jamais fait sentir différentes de les camarades blancs… Idem à Limoges où j’avais vécu 3 ans… et en region parisienne, j’ai été baigné dans un melting pot et un monde cosmopolitain où je n’en ai pas souffert non plus…. que ce soit à l’école ou dans le monde du travail.

    Parfois on me demandait “Vous êtes hindoue?”, je répondais provocativement “Non, je suis catholique!”… la personne devant moi me répondais avec un air de supériorité “Ce n’est ce que je vous demandais!” Et moi de répondre “Mais si l’hindouisme C’est la religion… je vous réponds donc que je suis catholique. Vous voulez savoir si je suis indienne… et bien je suis française d’origine indienne.”

    C’est normal que les gens se posent cette question. Selon moi, il n’y a rien de mal à cela. Ce n’est pas une question de différence, cela ce soit comme le nez au milieu de la figure… C’est juste par curiosité ou pour en apprendre un peu plus sur la personne et les autres cultures.

    En ce qui concerne, de la crise identitaire… je ne l’ai pas eue car J’ai rejeté en bloc depuis petite la culture indienne. J’accepte mes origines et respecte cette culture. Mais au grand damn de mes parents, je l’ai rejeté car elle était synonyme pour moi de la soumission des femmes à l’homme. Être une parfaite petite fille indienne pour devenir une bonne épouse n’était pas mon but ( apprendre à faire à manger tel ou tel plat indien et bien faire le ménage pour notre époux!)… du coup je n’ai mis qu’une seule fois le sari en 35 ans (promesse faite à ma tante)… et sinon j’étais en robe ou pantalon pour les fêtes familiales ( la seule fille à y être sur 200 invités à chaque fois… la honte pour mes parents qui avaient comme credo “mais que vont penser les gens”… d’où de grosses disputes…).

    Aujourd’hui mes racines sont importantes, j’espère pouvoir emmener ma famille en Inde pour que les enfants prennent connaissance concrètement de leur histoire… ma fille adore les tenues indiennes, je ne l’empêcherai jamais de se rapprocher de cette culture que j’affectionne mais qui me représente pas. La crise identitaire nous la connaissons tous plus ou moins à un moment de notre vie mais pas uniquement si à des origines… on se construit à travers ses crises justement.

    Je vous embrasse,
    Laetitia

    Liked by 1 person

  3. Michèle G says

    Chère Laetitia, j’ai l’impression de vous avoir répondu sèchement mais je ne vais pas monopoliser le boudoir.
    Je vous remercie pour vos explications.
    Une chose m’a choquée qui concerne la maman de Meghan Markle. Elle s’est obligée à perdre des kilos…
    Mais qu’est-ce que c’est que ce monde ?
    Je crois qu’il faut maintenant que l’on arrête ce débat, débat très intéressant mais qui ne concerne pas tout le monde.
    Je vous remercie et je vous embrasse 😘,
    Michèle

    Like

  4. Laetitia says

    Michèle,

    Je viens de voir votre réponse à votre précédent message. Malheureusement clôturer la conversation sur le boudoir n’est pas chose aisée car on ne peut converser que grâce à lui. Rassurez-vous, je ne vous ai pas trouvée sèche, juste passionnée et j’adore ça.

    Effectivement les écoles des ZEP tirent les enfants par le bas car le niveau il faut l’avouer est bien faible… je le vois via ma fille qui a dû mal à se faire au niveau élevé belge alors qu’en France c’était l’une des premières de la classe…

    Alors oui, il faut l’avoir vécu pour le savoir… je l’ai vécu et je le vis via mes enfants, mes neveux et nièces et certains enfants de mes amis… et je n’ai jamais entendu de récits de souffrance ou crise identitaire… C’est bien la première fois. Mais chacun son vécu et ses expériences…

    Ne projettez-vous pas vos propres craintes sur votre petit-fils? Ne culpabilisez-vous pas de vous être occupée plus de lui à un moment que ses frères ? C’est votre histoire et vous avez fait au mieux et comme vous le sentiez pour lui apporter le meilleur.

    Être métis n’est pas une tare et ne se porte pas comme un stigmate. Il raconte juste l’histoire de cette enfant. La couleur de peau raconte juste l’histoire des climats.

    A partir du moment où on accepte être bleu, blanc, rouge ou jaune, il n’y a plus de souffrance ou de colère.

    Après, pour que deux personnes de cultures différentes mettent un enfant au monde, il faut qu’ils réfléchissent… C’est absurde! Tout le monde doit réfléchir avant de faire un bébé. C’est la plus grosse responsabilité au monde. Lorsque l’on voit le nombre de divorces entre personnes de même ethnie, origine, culture ou religion… ce n’est pas un argument valable selon moi. Les divergences existent au-delà de ses choses.

    Ici, un noir sera vu comme un noir par un blanc… oui et? C’est réel. En Inde, si des Indiens voient un blanc et bien ils le verront comme un blanc… Il n’y a aucun mal à cela.

    Je suis sans doute perçue comme une indienne… oui car mon physique le démontre. Mais moi, je me sens des vôtres. Les autres perçoivent juste l’image que nous avons de nous même.

    Votre petit-fils aurait peut-être pas eu ce malaise identitaire si ses demi-freres ou soeurs du côté de chacun de ses parents étaient métis comme lui. Le fait d’avoir cette différence dans chaque foyer peut créer cette difficulté et là je peux comprendre que trouver sa place soit problématique.

    Ensuite aux Etats-Unis, le problème du métissage est différent qu’en France. Les communautés étant très sectaires, il faut trouver sa place et cela est plus compliqué pour en revenir à Meghan Markle.

    Bonne soirée à toutes,
    Je vous embrasse
    Laetitia

    Like

  5. Votre échange est passionnant ! Je vous lis avec intérêt. Quelle richesse que ce Boudoir … Michèle, je crois qu’il y a des cases, beaucoup de cases : celle de la couleur, celle du métier, celle du milieu d’origine … Il faut s’adapter à chaque fois. La vie est une succession d’adaptations. Alors crises identitaires ou simples crises de vie ? C’est si difficile d’être soi-même car nous ne sommes jamais vraiment comme notre éducation nous a préparées. C’est compliqué la vie … Sur cette constatation existentialiste, je vous souhaite une bonne nuit.

    Liked by 1 person

    • Michèle G says

      Bonne nuit Zoé. Oui ce débat venu en même temps que Meghan Markle est passionnant.
      C’est tout à fait vrai ce que vous dites, il y a toujours des crises d’adaptation dans la vie.
      Moi, c’était mon milieu social par rapport à mon école. Mes parents étaient petits commerçants et très croyants donc ma sœur et moi sommes allés dans des écoles privées. En primaire, l’école était dans le village, ça allait mais en secondaire il nous a fallu aller à Fontainebleau dans une école très très bourgeoise.
      Mes parents étaient poissonniers et je n’ai pas honte de le dire puisque notre pièce commune était derrière le magasin, mes vêtements sentaient le poisson 🤣🤣. Maintenant je ris mais ce n’était pas du gâteau.
      J’avais bien sûr droit à des réflexions que je faisais semblant de dédaigner. Mes camarades de classe étaient filles de médecins, chirurgiens, dentistes, PDG ou gros cultivateurs . Forcément dans la Brie, les hectares ne se mesurent pas en dizaines. Mon niveau d’études n’était pas aussi bon que le leur mais tout de même pas mal vu mon année d’avance.
      Ma sœur n’a pas supporté, elle est sortie de cette case et mentait au sujet de la profession de nos parents. Pas moi, on ne peut enlever une odeur comme on ne peut changer de couleur.
      Je suis restée car cette école m’a beaucoup apporté . J’ai découvert un autre monde et dans tous les milieux, on trouve des gens bien et de moins intéressants. J’ai vite trouvé des amies et à partir de la quatrième ( pas avant car j’étais feignante comme une couleuvre ) je me suis mise à travailler avec acharnement pour prouver à celles qui me snobaient que je les valais bien, ainsi que pour moi bien sûr.
      Un jour, une fille vient me voir et me dit:
      – Dis donc, tu travailles bien toi, d’un air étonné.
      Je n’ai pas répondu méchamment. En fait, elle était jalouse de mes notes. Vu qu’elle ne faisait aucun effort pour en avoir de bonnes, j’aurais pu la démonter facilement.
      L’habit ne fait pas le moine, mes vêtements venaient de la Redoute mais pas moi.
      Quand même cette histoire de vêtements m’a marquée et dès que j’ai gagné ma vie, c’est la première chose que j’ai faite, m’acheter une belle tenue.
      J’avais été mise dans une case et voilà que je voulais en sortir. Mais, comment cela peut-il être possible ? Autant vous dire que je suis rentrée chez moi toute contente.
      Ça me fait penser à Laetitia qui a eu le courage d’affirmer très jeune ses opinions, sa façon d’envisager sa vie future.
      Mon mari est issu d’un milieu très pauvre non seulement financièrement mais aussi culturellement. Lui aussi s’est battu, encore plus que moi et a terminé sa carrière d’informaticien très brillamment. Il est sorti de sa case plusieurs fois car quand on est autodidacte des cases il y en a beaucoup à franchir si l’on a comme lui de la passion plus que de l’ambition d’ailleurs mais on arrive au maximum. Aucun de nous deux n’a jamais renié ses origines.
      Après, forcément, les épreuves de la vie mais ça, c’est autre chose.
      Effectivement, nous sommes faits de tout cela.
      Je pensais que ces conversations personnelles ennuyaient les lectrices et je me suis trompée.
      Je vous embrasse 😘,
      Michèle

      Liked by 1 person

  6. Michèle G says

    En fait Laetitia, c’est plus le niveau scolaire qui m’inquiète. C’est un enfant qui a un bon niveau car le mélange maîtresses et maman a toujours bien fonctionné et notre fille le fait travailler.
    Le racisme, c’est ma fille qui le craint et pas trop moi.
    Son ex-mari l’a vécu en France et elle dans l’autre sens, dans la famille de son ex-mari et quand elle est allée en Afrique et pas seulement à Douala ou Yaoundé mais surtout au village par le biais des femmes.
    Elle avait pourtant fait de gros efforts notamment se laver nue dans la rivière avec les autres femmes, essayer vainement de faire la cuisine, récolter le manioc..
    Là, moi, franchement, chochotte comme je suis, j’aurais été bien embêtée, je ne me serais pas lavée pendant huit jours. 😂😂
    Pour le manioc, je me serais écroulée au bout de deux minutes et la cuisine, n’en parlons pas. Elle s’est fait gronder car elle ne savait pas alors elle s’est mise en pétard. Moi, je me serais cachée pour pleurnicher.
    Ces femmes ont un courage dingue mais faut pas mollir. Pendant ce temps -là, les hommes étaient sur des canapés à boire de la bière.
    Elle n’était pas encore mariée, j’avoue qu’à sa place en rentrant en France, je serais peut-être partie en courant mais quand on est amoureux, on est amoureux et son ex-mari est tout le contraire, très travailleur, presque trop travailleur. Il adore les enfants.
    Quant à moi, je suis plutôt optimiste par rapport à mon petit-fils.
    Je suis quelqu’un qui vit dans le présent et une chose après l’autre.
    Je ne me projette pas trop dans l’avenir.
    Je pense que vous n’avez pas compris les fratries. Je me suis sûrement mal expliquée.
    Avec sa maman, il est fils unique donc aucun problème identitaire.
    Son papa vient d’avoir une petite-fille. Sa nouvelle compagne est congolaise. Elle a déjà deux enfants noirs. La petite sœur est donc noire également.
    Donc chez son père, quand il y va, ils sont quatre enfants.
    Il ne subit aucun racisme et est même très apprécié. L’été, après le mois passé avec son papa, tous les enfants sont tristes de le voir partir car il leur apporte beaucoup. Donc aucun problème.
    J’ai une autre fille qui, elle, a un compagnon blanc donc ses cousins sont blancs. Là aussi, aucun racisme. Ses cousins l’adorent car il est franchement drôle et gentil de surcroit. Ils ne voient même pas sa couleur je pense. C’est leur grand cousin qui les fait rire.
    A l’école, pas de problème évidemment.
    Donc il n’a aucun souci.
    Il a décidé tout seul qu’il était noir. Je trouve bien qu’il ait déjà à sept ans réfléchi à cela. Personne ne lui en a parlé avant. C’est sûrement quand il va chez son père. Il s’est défini lui-même noir.
    C’est vrai qu’il ne peut se définir blanc ou moitié blanc, plus blanc que noir, là c’est simple pour lui. Il a fait ce travail intérieur vraiment tout seul.
    Voilà Laetitia.
    Bisous 😘
    Michèle

    Like

  7. Colombe says

    Bonjour

    Je pense qu’actuellement il y a une minorité de gens racistes, il y a tellement de métissage. Qui
    n’a pas dans sa famille un ou plusieurs personnes qui a un enfant avec une autre ethnie.
    On ne parle pas du racisme lie au physique pas assez belle ou beau et comme vous le dites Michele
    la mère de Meghan a du perdre des kilos. On ne parle pas du racisme que subissent les personnes
    en surpoids ou obèses. D’ailleurs, la société actuelle est plus critique quand vous êtes en surpoids
    ou obèse que pour vos origine ou couleur de peau et pour moi c’est du racisme car vous n’êtes pas dans la norme.

    Liked by 1 person

  8. Nicole says

    Michèle, vous ne m’ennuyez pas du tout, bien au contraire, vous avez trouvé là l’occasion de parler d’un sujet qui vous tient à coeur et c’est très bien, on a toutes nos souffrances et quelquefois il est bon de pouvoir les partager et trouver des réponses auprès de personnes qui connaissent ou qui ont connu les même. C’est aussi cela le Boudoir, des échanges entre boudoirettes.
    Je vous embrasse.
    Comme j’y suis je vais commenter le sujet du jour, j’aime bien la duchesse dans cette tenue sportive, elle a l’air très à l’aise et tout sourire, toute fraîche.
    Nicole

    Liked by 1 person

    • Michèle G says

      Merci Nicole. J’ai du mal m’exprimer. Je ne suis pas en souffrance.
      Personne d’ailleurs, ni mon petit-fils, ni ses parents, ni nous.
      Au contraire, ce n’est que du bonheur.
      Il n’a que sept ans et est très heureux 😃. Aujourd’hui, c’est même total bonheur puisqu’avec ce bug à Montparnasse, son papa et son papy ont fait hier soir moitié chemin. Mon époux l’a récupéré à Orléans. Le dimanche soir, quand il va chez son père il revient seul à Poitiers en train, en voyage accompagné.
      Il est donc chez nous et papy le ramène ce soir chez sa maman.
      Youpi, pas d’école aujourd’hui !!!
      C’est ma fille qui s’inquiète pour la sixième. Il devra quitter ses copains et aller dans un collège avec un niveau normal. Elle a peur qu’il souffre de l’étiquette : métis venant d’une ZEP et donc bas niveau . C’est dans sa tête à elle.
      Forcément, son fils est tout pour elle. Elle a un nouveau compagnon mais ne veut plus d’enfants.
      Là, là, c’est le petit garçon le plus gâté que je connaisse. Un vrai petit prince.
      Quand j’ai vu la liste adressée au père Noël par le prince George qui veut une voiture de police, je n’ose dire ce que notre petit-fils a demandé et va avoir. Heureusement qu’on s’y met tous, même les compagne et compagnon de ses parents.
      Son rêve est qu’on vive tous ensemble dans une très grande maison et nous serions les ancêtres..🤣🤣🤣🤣
      Oui, bon, c’en est une bonne idée ça, vous ne trouvez pas ???
      Huit jours, je veux bien mais tout le monde se met à la cuisine alors 😂😂😂. Et les compagne et compagnon chacun à un bout de la très longue table 😱.
      Ah, les enfants !!
      Bisous Nicole,
      Michèle

      Liked by 1 person

  9. Michèle, j’aime beaucoup votre spontanéité et vos réflexions me plaisent beaucoup et ne m’ennuient pas le moins du monde. C’est le vide et le nunuche qui em… pas le courage !
    Je vous embrasse et j’aimerais vraiment vous rencontrer !

    Liked by 1 person

    • Michèle G says

      Merci Zoé. C’est très gentil. Quant à se rencontrer, c’est par le biais du blog de Lynda. Mais cela n’est déjà pas si mal.
      Moi aussi je vous embrasse 😘 chère Zoé.
      Michèle

      Like

    • Michèle G says

      Merci Lila. Je ne sais pas.
      J’espère que les lectrices n’ont pas compris que son cadeau de Noël était cette histoire de huit jours tous ensemble.
      Ça, cela sera JAMAIS.
      C’est beaucoup plus basique mais très onéreux.
      Bisous,
      Michèle

      Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s