Actualité royale
Comments 11

Les Cambridge à la conquête de l’Ecosse

Kate et William reviennent dans les Highlands. La reine Elizabeth leur confie une mission de premier plan: consolider le lien du Royaume-Uni et de l’Ecosse. Le couple star de la monarchie a plus d’un tour dans sa valise diplomatique.

Tandis que le prince de Galles et la duchesse de Cornouailles charment les foules d’Irlande du Nord (sous tutelle anglaise), le duc et la duchesse de Cambridge séduisent les Ecossais. Les taches sont partagées. Officiellement, la venue du prince William fait suite à sa récente nomination. Officieusement, il y a la volonté de la Grande-Bretagne de garder cette contrée dans le giron de la couronne, surtout après la sortie en fanfare de l’UE. Les émissaires de Sa Gracieuse Majesté ont du pain sur la planche.

A Kirkwall, une écharpe réactualise le manteau M.Dutti

Le haut-commissaire à l’Assemblée générale de l’Eglise d’Ecosse ouvre le bal en solitaire le 21 mai. Sa dulcinée a négocié trois jours auprès de la fratrie. Elle a prévu un collier aux initiales G, C, L. Charmante allusion à ses amours qu’elle a confié aux bons soins de la nounou. Le second prétendant au trône est accueilli au son de la cornemuse, avec les honneurs dus à son rang. William donne une touche personnelle à son allocution, en mentionnant la place particulière que tient l’Ecosse dans son cœur. Son souvenir est lié à celui des heures tendres (vacances familiales) et à celui des heures sombres: c’est à Balmoral que lui et son frère ont appris le décès de leur mère adorée.

Avant de rejoindre William, Kate enregistre une vidéo dédiée à la fin de la campagne des soins infirmiers. Un pendentif fleur constellé de diamants-serait-ce un cadeau d’anniversaire?-rafraichit son ancien tailleur.

Les festivités ne débutent que lorsque l’icône de la cour pose le bout de son escarpin sur le sol écossais. La princesse du Royaume-Uni fait une entrée en matière qui ne passe pas inaperçue. De bleu cobalt vêtue, la comtesse frappe fort. Elle rend un hommage vibrant au drapeau national. Pendant quatre jours, ses toilettes captivent la Blogosphère. Le vestiaire révèle ce qu’elle a choisi: HRH étrenne, remet des vêtements connus, affiche du long, des looks de plein air, flatte la nation à coup de bleu et de tartan; redynamise le “made in Scotland”. Grâce à elle, la maison Holland Cooper accède à la notoriété planétaire.

La tournée du comte et de la comtesse de Strathearn (titres écossais du couple princier) est attendue. Les équipes du Palais leur ont concocté un itinéraire cousu main, panachant leurs centres d’intérêts professionnels (santé mentale, jeunesse, public défavorisé, sports, environnement). Durant leur séjour, les représentants de la reine occupent un palais de contes de fées. Un hélicoptère cueille les passagers sur la pelouse d’Holyroodhouse. William avance en tête, Kate le suit. Ses talons s’enfoncent dans l’herbe. Elle porte un total look beige très smart, agrémenté d’une écharpe tartan. Dans les rues, les Ecossais sont au rendez-vous. Les infirmières de l’hôpital de Balfour qu’ils inaugurent, prennent une photo-souvenir. Les villes d’Edimbourg, de Fife, les Orcades ou îles Orkney sont au menu. La côte sauvage et ses paysages indomptés, séduisent les anciens locataires du cottage d’Anglesey. Une famille leur offre le thé de l’amitié dans leur jardin.

Tea time avec les Bichan

Les Cambridge font leurs adieux aux insulaires, acclamés par les enfants. Un petit garçon de l’âge de Louis interpelle la royale visiteuse: “Etes-vous une princesse ?” Ce à quoi l’intéressée répond négativement et demande à son interlocuteur de l’appeler Catherine, tout simplement. Mieux que personne, la duchesse de Cambridge sait parler à l’oreille de ses plus jeunes sujets. Toujours prête à étoffer ses talents, Kate s’essaye au mixage. William stoppe l’élan créatif de son épouse en lui demandant d’arrêter “ce bruit qui lui fait mal aux oreilles”. Celle-ci s’éloigne aussitôt de la table de mixage tout en s’excusant de ” partir sur un air aussi terrible“. “De grâce, effacez-le“, demande-t-elle poliment, en tournant les talons. La duchesse enrichit son cahier de recettes. Cornaquée par des cuisinières de confession Sikh, elle prépare et cuit des chapatis. Et l’Inde se rappelle à leur bon souvenir. Le variant indien inquiète aussi beaucoup l’Angleterre.

Sous le ciel laiteux et la mer livide de la plage de West Sands (St-Andrews), les sportifs de la cour disputent une course de char à voile, ponctuée d’éclats de rires, et posent sur la photo de groupe avec les représentants de Young Carers, une œuvre qui aide les soignants à garder le moral. Temps fort du scottish tour, le pèlerinage so romantic au campus. La veille, les tourtereaux ont dîné aux chandelles chez Forgan’s, un restaurant moderne, réputé pour sa cuisine décalée.

Vingt ans après, les ex étudiants de l’université de St-Andrews, qui ont fêté récemment leur dixième anniversaire de mariage, reviennent aux sources de l’idylle sous une pluie battante. Eu égard au prochain sommet climatique de Glasgow, l’environnement s’invite au programme de la tournée. Le dernier jour du show royal, le duo retrouve sa chère nature. Il sympathise avec des familles réunies au jardin Starbank d’Edimbourg. Le FieldsInTrust favorise l’accès aux espaces verts sur l’ensemble du territoire. Le second prétendant au trône en est la parrain. Le duc d’Edimbourg a passé la main à son petit-fils en 2013. La fée du potager, qui n’a de cesse de vanter les mérites du jardinage sur le mental, aide à la plantation de tournesols et de graines pour les papillons.

Outre les intérêts de la couronne, les émissaires de Sa Majesté sont porteurs d’un message. Ils ont pour mission de remercier les héros de la pandémie. William et son épouse réveillent le palais endormi d’Holyroodhouse. A quelques lettres près, c’est presque Hollywood. La Firme a ses propres surproductions et ses castings royaux. Au palais baroque de Marie Stuart, la souveraine a donné jadis moult réceptions et Banquets. Elle y a aussi dansé des quadrilles endiablés. A sa demande, ses représentants convient les travailleurs-clefs de la Covid au drive in du film Cruella.

Holyroodhouse se visite

Les Cambridge se sont préalablement entretenus, par visioconférence, avec les stars de la dernière production Disney. Pour se rendre à la projection en avant-première, le duc et la duchesse empruntent le Land Rover du prince Philip. Ils font le tour des voitures, offrent des pop-corn et des mots gentils. Pour mieux profiter du divertissement tant mérité, ils conseillent aux vaillantes blouses bleues du NHS de se blottir sous une couverture et de se laisser transporter dans la Grande-Bretagne des années 1970. Le prince d’Angleterre cède la parole à la princesse du Royaume-Uni. Catherine monte à la tribune et remercie chaleureusement le personnel du NHS Charities Together pour son dévouement. Son trench maxi est encore un bel exemple de diplomatie du vestiaire. Plusieurs engagements à Edimbourg referment la parenthèse de l’aventure écossaise. La marraine de Wimbledon ambiance le court central. Elle échange quelques balles avec des écoliers.

La duchesse de Cambridge a réservé un créneau de son emploi du temps à une charmante petite princesse. Elle a invité Mila et sa maman à boire le thé au palais. Kate lui avait promis de porter une robe rose en son honneur. C’est chose faite. Mila lui a rendu la pareille en coiffant un beau diadème. Les deux princesses portent deux nuances de rose. Le jury du concours Hold Still avait retenu la photo de la petite fille souffrant de leucémie. La duchesse lui a remis un coffret contenant une dédicace sur son courage. Mila lui a offert un sac et une bougie. La duchesse a également convié la fille de Lynda à la cérémonie qui se tient à l’extérieur du palais. Ce jour restera gravé à jamais dans la mémoire de la petite fille.

La boucle et bouclée. Le haut-commissaire et son épouse couvrent leur dernier engagement. Il s’agit du rituel de clôture de l’Assemblée générale de l’Eglise d’Ecosse. La toilette de la comtesse de Strathearn hisse le bleu symbolique. Ainsi s’achève la tournée écossaise. Est-ce que le charme a opéré ? Les Royals parviendront-ils à dissiper le vent d’indépendance qui souffle sur la nation, porté par Mrs Nicola Sturgeon, apôtre de la liberté et Premier ministre d’Ecosse ? That is the question.

Cérémonie à Holyroodhouse
Mila et sa nouvelle amie
Les Strathearn referment le bal
Robe manteau Catherine Walker
En rose pour Mila
Kate, Mila et Lynda Sneddon
Mila en rose tutu
Sporty-Kate, reine du court central
Pull Ralph Lauren et Superga
Les Cambridge au Craiglockhart Tennis Centre
Last day en blazer vert M.Dutti et baskets Superga au parc Starbank d’Edimbourg
Toujours les pois
Belle complicité avec les enfants
Kate a glissé une jupe festive sous son trench
K&W associent le souvenir du prince Philip à l’évènement
Délicate attention pour chaque véhicule

Day 3. A St Andrews come back pluvieux, come back heureux
Ils plantent l’arbre du souvenir à St Andrews

Rencontre avec les familles de pécheurs de Pittenweem
La princesse des enfants
Kate dans son élément en veste Barbour et pull Campbell’s
In love

11 Comments

  1. Vesta says

    Bien chère Lynda,
    L’attente le valait bien! Quel bonheur de découvrir le séjour en Ecosse du comte et de la comtesse de Strathearn!… Votre plume et les photos choisies m’émerveillent!
    Je ne sais pas si notre jeune couple a réussi à renforcer les liens avec l’Ecosse mais je suis sure que personne ne niera qu’il s’est dépensé sans compter! Un rythme soutenu alliant les aspects “très officiels” aux jolis souvenirs comme par exemple la “pause thé en famille” ou le clin d’œil au prince Philip avec la voiture … et toujours les contacts sympathiques avec le public.
    J’aimerais que la question de l’enfant “Etes-vous une princesse?” amène la reine ou le futur roi à agir de façon à ne pas attrister ce(s) jeune(s) sujet(s) de la Couronne!
    La duchesse n’a pas fait le moindre faux pas et son sourire et sa bonne humeur ont fait du bien aussi bien à son époux qu’aux autres personnes! Ses tenues ( et bijoux…) sont superbes. Peut-être un petit bémol pour le manteau beige qui n’est pas une couleur idéale pour sa carnation.
    Encore merci chère Lynda pour ce très bel article nettement supérieur à ceux que j’ai pu lire au jour le jour dans Internet!
    Je vous embrasse.

    • Chère Vesta,
      Votre commentaire récompense le temps passé à rédiger cette rétrospective. Je vous en remercie et vous embrasse

  2. Martine de Bretagne says

    Merci Lynda pour cette belle rétrospective ! Malgré tous les efforts du couple princier, je ne suis pas sûre en effet que cela suffise à réchauffer les liens avec l’Écosse. Toujours est-il que nous avons eu droit de la part de la duchesse à une jolie ronde de belles tenues, cela faisait si longtemps ! Ma préférée est sans conteste l’ensemble bleu roy, jupe plissée et blazer assorti qui structurent bien sa silhouette longiligne. Je rêve de porter la même jupe plissée !…
    Bien amicalement et bonne soirée !

  3. Marie de Brocéliande says

    Chère Lynda,
    Bien sûr, Vesta a raison. Vos articles volent toujours largement au-dessus de la mêlée. Ce n’est pas une flatterie, c’est la stricte vérité. De l’élégance, un texte bien écrit, peaufiné (ce n’est plus la norme), et de l’originalité de bon aloi.
    L’Écosse sera certainement charmée, comme nous le sommes, mais elle semble tellement se diriger vers la voie de l’indépendance. Maintenant, les liens de cœur que ce pays tissera avec le couple ducal (Kate est notre princesse à nous en déplaise au protocole) seront très certainement précieuses et qui sait…

  4. Michèle G says

    Merci beaucoup Lynda pour votre reportage comme toujours très plaisant à lire grâce aux détails que l’on ne retrouve que sur le boudoir.
    J’aime beaucoup votre présentation globale de ce royal tour écossais. Tout y est, les tenues de Catherine émaillant joliment les visites des Cambridge.
    L’attention de Catherine envers la petite Mila est vraiment touchante et cette dernière est à croquer dans sa jolie robe rose, rose comme celle choisie par la duchesse pour sans doute faire plaisir à la fillette.
    J’ai aimé presque toutes les tenues. Un sans faute même si au contraire de Martine et Vesta je ne suis pas très fan de l’ensemble jupe et blazer bleu mais plutôt du manteau beige, comme quoi les goûts et les couleurs….
    Un très très gros faible pour les boucles d’oreilles saphir et diamants prêtées par la reine qui rehaussent plus que joliment le trench écossais.
    Par contre je doute fortement que cette visite aux écossais change quoique ce soit à leur désir d’indépendance leur histoire étant ce qu’elle est depuis des siècles. Ils garderont toutefois le souvenir d’un couple royal agréable à recevoir.
    Merci encore.
    Portez-vous bien.

  5. Catherine de Lyon says

    Comme le retour des reportages nous ramène aux temps d’avant : quel plaisir de vous lire et de parler mode, nouvelles tenues….
    Comme vous chère Michèle, je ne suis pas fan de l’ensemble bleu……j’ai beaucoup aimé par contre le pantalon large, la jolie robe rose et le trench sans compter les bijoux : voir les joyaux de la Reine mais aussi les petits prix plus accessible.
    J’adore cette mode du très long et notre superbe Duchesse peut se le permettre vu sa taille (moi un peu moins avec mon 160cm!).
    Je crois que ce que je préfère , ce sont les photos “sportives” : ils semblent se “lâcher” un peu et laisse entrevoir un peu de Will et Kate comme on se les image un peu dans l’intimité.
    bon week end à toutes

    • Michèle G says

      Je trouve aussi chère Catherine que cette mode du long va très bien à la duchesse de Cambridge.
      Je fais la même taille que vous. J’ai perdu un demi centimètre avec l’âge ce qui est peu et je me souviens dans les années 80 et début 90 d’avoir porté des jupes et manteaux aussi longs avec escarpins dont une jupe qui ressemblait fortement à celle en lurex de chez Joseph. J’aime d’ailleurs beaucoup cette jupe que je viens d’aller voir sur le site. Je ne sais pas si elle a été raccourcie pour Catherine car sur le mannequin elle tombe jusqu’aux pieds et là, du coup, je la trouve beaucoup moins seyante. Mais effectivement, tout comme vous, je me garderais bien désormais de porter du aussi long.
      Le trench écossais et la jupe en lurex font partie de mes tenues préférées sur ce tour en Ecosse avec le chemisier à pois verts.
      Portez-vous bien.

  6. Nathalie says

    J’adore ce trench bleu écossais!!! 😍 Enfin un peu d’audace dans la garde-robe.

  7. Blanche says

    Merci pour ce reportage qui nous fait voyager ! Je rêve de visiter l’Écosse.
    Ce tour était très sympathique. J’ai beaucoup aimé la robe rose bonne mine, et le blazer vert sapin. Je passe mon tour sur le manteau beige et le foulard tartan, un peu ternes à mon goût .

  8. Miss Elinor says

    Merci Lynda pour ce résumé complet et qui est un régal à lire ! Je l’attendais avec impatience.
    Moi aussi, je ne suis pas sûre que cette opération séduction marchera pour dissuader les écossais de prendre leur indépendance, mais j’ai beaucoup aimé ce tour, surtout la rencontre avec la petite Mila.
    Côté tenues, j’ai tout aimé sauf le total look beige, que je trouve trop triste. Mes tenues préférées sont celles de la sortie à Saint Andrews (blazer noir et pull marinière) et celle avec le blazer vert.
    Bonne soirée à toutes.

  9. Nathalie says

    Cette jupe bleue me rappelle une jolie jupe bleue Givenchy portée par la Duchesse de Sussex, en Nouvelle-Zélande😍

Laisser un commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s