Actualité royale
Comments 30

Une photo inédite de Kate

La duchesse de Cambridge fait parler d’elle même quand elle n’occupe pas le devant de la scène. Info ou intox? Un polaroid daté de l’enfance, crée le buzz sur les réseaux sociaux. Il remonte à l’époque où les Middleton résidaient à Amman. Le cliché est daté des années 80. Au premier plan, deux fillettes âgées de quatre ans se donnent la main. La fan qui l’a publié, est quasi sûre que la petite fille en rose n’est autre que Kate. Il est vrai qu’elle lui ressemble…

Une autre photo vintage a refait surface, au cours de la visite royale du prince William au Moyen-Orient. L’émissaire de la couronne britannique s’est rendu lundi dernier au site archéologique de Jerash. Son épouse aurait beaucoup aimé revenir en pèlerinage sur les traces du passé mais elle pouponne le dernier-né. Les autorités ont profité de l’événement pour exposer sur les lieux, le poster de Michael Middleton entouré de ses filles Kate et Pippa. William a trouvé son beau-père très chic en bermuda. Il a également déclaré: “il faudra revenir ici avec les enfants”. Projet de voyage à suivre.

 

Advertisements

30 Comments

  1. béatrice OF PROVENCE says

    Les Middleton ont séjourné à Amman de mai 1984 à septembre 1986. Donc, la photo est vraisemblable.
    Au plaisir de vous lire Chères Ladies

  2. Chiara says

    Bonjour au Boudoir,

    Ces deux photos sont très mignonnes, en-effet ,la petite fille en rose sur la première ressemble fort à Kate.
    C’est dommage que Kate ne soit pas là, j’aurais aimé voir une belle robe d’été 😉 j’aurais également aimé voir une belle photo d’elle avec la reine Rania que je trouve également très belle. Une prochaine fois…

    Bises

  3. valeriewww says

    Bonsoir le boudoir,
    Des photos d’enfance ont toujours un supplément d’âme. Catherine la blondinette est devenue Catherine la brune. Je remarque que les fleurs 🥀 étaient déjà présentes dans leurs tenues.🌻💐🌸
    Bonne soirée.
    VWWWW

  4. Augustine says

    Des photos qui ont les délicieuses couleurs et imperfections des argentiques ou Polaroïds…
    Bien à vous, Mesdames.

  5. Hortensia-roz says

    Des petites filles en rose ou bleu, un papa en short et tongs … les années passent, les photos ont jauni, mais certaines choses demeurent, intemporelles…

    Un peu de Baudelaire ?
    « Mais le vert paradis des amours enfantines,
    Les courses, les chansons, les baisers, les bouquets,
    Les violons vibrant, derrière les collines,
    Avec les brocs (le vins, le soir, dans les bosquets,
    Mais le vert paradis des Amours enfantines,

    L’innocent paradis, plein de plaisirs furtifs,
    Est-il déjà plus loin que l’Inde et que la Chine?
    Peut-on le rappeler avec des cris plaintifs,
    Et l’animer encor d’une voix argentine,
    L’innocent paradis plein de plaisirs furtifs« 

    Bonne soirée les Ladies !

    • Chiara says

      Merci Hortensia! quelle bonheur de lire vos extraits littéraires.
      😘

    • valeriewww says

      Bonjour ma chère H🌼
      Merci pour ce partage et cette inspiration 🌺
      J’aime cet innocent paradis, plein de plaisirs furtifs❤️
      VWWWWW 😚

  6. Fleur des champs says

    Info ou intox peu importe.
    Ces clichés ont le goût d’autrefois, celui de la nostalgie et de l’innocence.
    Le prince développe ses talents de diplomate dans une région tendue par les conflits et les flux migratoires. Ce ne doit pas être facile.

    • Grizelda says

      En effet, d’autant que son pouvoir politique est inexistant. Ce doit être très frustant d’être interdit de prises de positions.
      Je ne sais pas trop s’il peut influencer certaines décicions…en « caché »?

      • Aude L says

        Bonjour Grizelda
        Vu ce qu’il vient de dire sur les Territoires Palestiniens, qualifiés de pays, il s’est arrogé le droit de donner son avis.
        Note pour toutes : pas de bagarre sur le bien fondé de sa remarque n’est ce pas ? Je dis juste que c’est un moyen de donner son avis. Consciemment ou pas ? Boulette ou pas ? On ne saura pas. Mais pas d’écharpage sur le sujet hein ?

  7. Grizelda says

    Pour la poésie et vu le contexte, je pense malheureusement davantage a Victor Hugo, son recueil des Orientales…
    Les hommes n’ont rien appris de l’Histoire…

    Les turcs ont passé là. Tout est ruine et deuil.
    Chio, l’île des vins, n’est plus qu’un sombre écueil,
    Chio, qu’ombrageaient les charmilles,
    Chio, qui dans les flots reflétait ses grands bois,
    Ses coteaux, ses palais, et le soir quelquefois
    Un chœur dansant de jeunes filles.

    Tout est désert. Mais non ; seul près des murs noircis,
    Un enfant aux yeux bleus, un enfant grec, assis,
    Courbait sa tête humiliée ;
    Il avait pour asile, il avait pour appui
    Une blanche aubépine, une fleur, comme lui
    Dans le grand ravage oubliée.

    Ah ! pauvre enfant, pieds nus sur les rocs anguleux !
    Hélas ! pour essuyer les pleurs de tes yeux bleus
    Comme le ciel et comme l’onde,
    Pour que dans leur azur, de larmes orageux,
    Passe le vif éclair de la joie et des jeux,
    Pour relever ta tête blonde,

    Que veux-tu ? Bel enfant, que te faut-il donner
    Pour rattacher gaîment et gaîment ramener
    En boucles sur ta blanche épaule
    Ces cheveux, qui du fer n’ont pas subi l’affront,
    Et qui pleurent épars autour de ton beau front,
    Comme les feuilles sur le saule ?

    Qui pourrait dissiper tes chagrins nébuleux ?
    Est-ce d’avoir ce lys, bleu comme tes yeux bleus,
    Qui d’Iran borde le puits sombre ?
    Ou le fruit du tuba, de cet arbre si grand,
    Qu’un cheval au galop met, toujours en courant,
    Cent ans à sortir de son ombre ?

    Veux-tu, pour me sourire, un bel oiseau des bois,
    Qui chante avec un chant plus doux que le hautbois,
    Plus éclatant que les cymbales ?
    Que veux-tu ? fleur, beau fruit, ou l’oiseau merveilleux ?
    – Ami, dit l’enfant grec, dit l’enfant aux yeux bleus,
    Je veux de la poudre et des balles.

      • Grizelda says

        Oh oui! Notre plus grand poète dans le moindre doute

  8. Zoé says

    Le problème est que pour influencer un tel dossier, il faut le connaître parfaitement.
    Or la situation dans cette partie du monde est inextricable.
    Même les spécialistes doivent parfois en perdre leur latin.
    Qui plus est c’est une poudrière et on marche sur des œufs …
    Le rôle de William ne doit pas être simple.
    Mais les paysages sont superbes …il doit se régaler … c’est déjà ça.

  9. Fleur des champs says

    Je pense, qu’on peut imaginer une politique plus confidentielle, vu que les princes de la famille royale sont sensés ne pas avoir d’opinion politique, et conserver un neutralité bienveillante.

  10. Fleur des champs says

    Merci pour ces quelques vers bien choisis, Hortensia-roz , ils enchantent mon après-midi.

    • Hortensia-roz says

      Merci, Fleur des Champs. On a bien besoin de douceur et de « vert paradis » dans ce coin du monde ! Et du souhait qu’il revienne …
      Bonne journée 🌸🌺🌹

  11. Augustine says

    J’aime Mesdames, lire vos vers. L’un exprime la douceur, le bonheur et la nostalgie de l’enfance ; l’autre la violence, la destruction de la guerre et le saccage de l’innocence …. deux univers bien différents …
    Ce sont des choix qui, sans nul doute, nous portent à bien des méditations.
    Bonne journée, Mesdames.

    • Grizelda says

      L’un exprime une utopie, l’autre malheureusement la réalité des hommes.

      • Augustine says

        Votre réalité, peut-être Grizelda, ou plus tristement celle des pays en guerre. Moi qui ai eu une enfance dans un pays en paix, le monde de l’enfance évoqué par Baudelaire est tout à fait à ma réalité. Mais je reconnais que c’est une chance d’avoir eu une enfance heureuse qui donne foi en l’humanité et qui ne fait pas porter un regard désabusé sur le monde. C’est pour cela que les engagements de Catherine en faveur de l’enfance et de la santé mentale sont essentiels : pour que les enfants puissent tous vivre la réalité du « vert paradis des amours enfantines ». C’est la volonté et l’engagement qui créent la réalité. Et je suis désolée pour tous ceux qui ne l´ont pas vécue… alors je retrousse mes manches et je me mets au travail en dépassant les jugements négatifs et définitifs.

      • Fleur des champs says

        @ Augustine.
        Je ne crois qu’il s’agisse de la réalité de Griselda, quoique je puisse me tromper sur ce point. Qu’est ce qui vous le fait penser ?
        Elle cite un poème de portée universelle qui est d’une criante actualité dans les pays que visite le Prince William. Elle n’est pas désabusée, mais sensible, tout comme vous et moi, du sort de ses enfants qui n’ont pas choisi de vivre ces conflits et leur cortège de souffrances et d’injustices.
        Vous avez eu la chance d’avoir une enfance de rêve, comme le dit Le Forestier:

        On choisit pas ses parents,
        on choisit pas sa famille
        On choisit pas non plus
        les trottoirs de Manille
        De Paris ou d’Alger
        Pour apprendre à marcher
        Etre né quelque part
        Etre né quelque part
        c’est toujours un hasard

        Je vous remercie de vous retrousser les manches afin que la justice et la fraternité dépassent les jugements définitifs et négatifs, car c’est un travail qui est sans fin.
        Bien à vous.

      • Augustine says

        Ah désolée Fleur des Champs, je ne savais pas que vous aussi n’aviez eu une enfance heureuse… je vous embrasse tendrement .

  12. Laurence B says

    En public la Reine n’ a aucun pouvoir, aucunes opinions. En privé son avis et son soutient sont beaucoup plus recherchés qu’ on pourrait le penser, en particulier bien sure, dans les pays actuels et anciens du Commonwealth.
    La Reine, le Prince Charles ont aussi un rôle diplomatique, William de même. Ils ont une image forte, qui sert la politique du Royaume-Uni. Je doute que ce soit une erreur de sa part de qualifier les territoires Palestiniens de Pays, ni une opinion personnelle ( même si il la partage ).
    Il est tout simplement en service commandé. A deux semaines de la visite de Trump à Londres c’ est même très intéressant.

    • Fleur des champs says

      Merci de cet éclairage Laurence B.
      Actuellement je regarde avec mon roi, la série Victoria 1ère saison. Il est intéressant de voir, entre autre, comment la reine peut influer sur le cours des grands changement que traverse l’Angleterre du 19ème au travers de ses dialogues avec ses premiers ministres. La série souligne le caractère un peu emporté de Victoria, mais c’est très plaisant à voir et donne un éclairage discret sur les arcanes du pouvoir de la royauté constitutionnelle.

      • Grizelda says

        J’espère que vous avez regardé The Crown?

  13. Laurence B says

    Sinon ces deux photos sont bien mignonnes… et c’ est tout.

  14. Deborah says

    @Grizelda. Merci pour ce poème de Victor Hugo que je ne connaissais pas. J’en ai la chair de poule…

  15. Erminig says

    Une charmante attention du Prince William pour son épouse et sa belle-famille ?

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s