Lifestyle
Comments 12

La harpe reine

J’ai eu la chance d’assister au concert “Musique à la cour de Marie-Antoinette”. Sous la baguette alerte de William Christie, fondateur des Arts florissants qui ne se produit jamais sur scène sans ses bas rouges, le harpiste virtuose Xavier de Maistre y interprétait la Symphonie n.85 dite “La reine” de Haydn, des airs de Gluck-le compositeur chouchou de la souveraine-ainsi que des œuvres spécialement composées pour la reine par Jean-Baptiste Krumpholtz et Johann David Hermann.

La jeune archiduchesse d’Autriche et sa suite arrivent en France en 1770. Dans les bagages de la promise, une harpe. La reine répète tous les jours avec son maître de musique. Connaissant le penchant de sa fille pour les divertissements, l’impératrice Marie-Thérèse l’encourage à progresser dans l’apprentissage de cet instrument. C’est dans ces termes que la reine rassure sa mère, dans une lettre en date du 13 janvier 1773: ” Malgré les plaisirs du carnaval, je suis toujours fidèle à ma chère harpe, on trouve que j’y fais des progrès.” 

La restitution sonore du concert donné à l’Opéra royal de Versailles, est disponible chez Harmonia mundi. Un album royal à écouter sans modération.

CD La reine harpe Harmonia Mundi 16.99€

CD Harmonia Mundi 16.99€

 

Advertisements

12 Comments

  1. Je vous envie, Lynda ! Le concert devait être royal avec un tel chef d’orchestre et un harpiste de cette qualité. Radio Classique avait souligné la qualité de cet enregistrement. Mention spéciale à la pochette du CD, qui nous plonge dans le raffinement un tantinet excentrique du XVIIIe siècle. Même la “mouche” au bord des lèvres n’a pas été oubliée… Un ravissement !
    Merci pour cette belle idée de cadeau.
    Petit clin d’œil : Merlin, lui aussi à Brocéliande, charmait avec sa harpe les belles de son temps…

    Like

  2. Montaine says

    Chère Lynda,
    Merci de partager ce concert avec vos lectrices. Elisabeth Vigée Le Brun raconte dans ses mémoires que quand elle allait à Versailles portraiturer la reine, elle finissait souvent ses séances de pose par un moment musical. La reine jouait de la harpe tandis que la portraitiste chantait.
    J’aime beaucoup le petit côté féérique de l’illustration de Dagoty.
    Bonne jounée
    Montaine

    Like

  3. Framboise says

    La harpe… voilà un instrument que je ne connais pas beaucoup, mais j’ai la chance d’habiter à côté du conservatoire de St Etienne, et les cours de harpe, fenêtres ouvertes sont un pur moment de bonheur…
    Merci Lynda pour ce petit moment au milieu de votre jardin secret…
    Douces bises les Ladies…

    Like

  4. Chiara says

    C est vraiment merveilleux! Merci de nous faire partager ton moment magique avec Marie Antoinette.
    Voila pourquoi j aime auant Versailles.
    Cet album royal devrait vite se trouver sous le sapin cette annee.
    Bises

    Like

  5. bayernandrea says

    Merci Lynda, voila une bien jolie découverte !
    Je t’embrasse, amitiés aux Ladies, gros bisous Chiara, Versailles t’attend 😉
    Andrea

    Like

  6. Très joli morceau choisi en extrait Lynda, la harpe que je connais mal sonné de façon très délicate à mes oreilles et me remplie de douceur. La délicatesse très au goût de Marie Antoinette à n’en pas douter. Avez vous parcouru la salle dédiée au 18 eme siècle au Louvre. C’est un chef d’ œuvre orchestré par un de mes décorateurs préfère Jacques Garcia? Bien à vous. Mme d’Etiolles

    Like

  7. Merci Lynda pour cet article comme j’aurais aimé y être ! Et la couverture du CD j’adore !
    Montaine quel est le titre de cet ouvrage de Mme Vigée Le Brun que vous évoquez ?

    Like

  8. Hortensia-roz says

    Non seulement le harpiste joue bien, mais en plus il est beau ! Je m’égare, je m’égare chères Ladies…. Mais c’est un instrument qu’on associe tellement à un univers féminin, que j’apprécie de le voir viriliser ainsi.
    Bonne soirée sur ces douces notes…

    Like

    • Michèle de Provence says

      Ma foi, lady Hortensia-Roz, je dois vous dire … que vous n’avez pas tort.
      Amitiés

      Like

  9. Michèle de Provence says

    Ce concert de charme est à la hauteur de notre élégant Boudoir ! William Christie a dû ensorceler l’assistance du bout de sa baguette magique, en faisant jaillir les notes de ces compositeurs anciens si bien servis par son orchestre et le harpiste de renom. Quelle soirée inoubliable vous avez passée, Lynda ; un véritable voyage dans le temps, le temps des rois, des philosophes, des explorateurs curieux, de Gulliver, et… des fées. J’espère que vous n’avez pas perdu un de vos escarpins de vair à la fin de cette soirée magnifique, Lynda ? En tout cas merci de nous avoir entraînées dans ce bel univers de la musique. J’aurais aimé y être, parbleu !!!
    Amitiés à toutes. Mes compliments Dame Lynda.

    Like

  10. noellevilain says

    La harpe, dirigée par William Christie, cet amoureux du baroque français… De l’art pur. J’aime également the fairy queen de Purcell. Merci Lynda pour cette pause, qui nous permet d’apprécier la harpe comme jamais.

    Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s