Actualité royale
Comments 114

Kate se confie sur son rôle de mère

La discrétion caractérise l’épouse du prince William. La jeune femme la plus photographiée au monde ne se livre que très rarement. Avec ses sujets, elle partage des anecdotes de son quotidien. Son congé de maternité lui permet d’oublier les mondanités pour se consacrer à son plus beau rôle: maman à plein temps. La duchesse de Cambridge ne revient aux affaires que pour les grandes occasions. Elle a assisté au mariage de son beau-frère et participera à la cérémonie de Trooping the Colour le 9 juin prochain.

A l’occasion du lancement de la semaine des enfants malades et des soins palliatifs, la marraine de EACH a adressé une lettre à l’oeuvre qu’elle parraine. Le thème de la campagne de sensibilisation est celui de la brièveté de l’existence. Dans le cadre de son action caritative, la bonne fée royale a rencontré beaucoup d’enfants gravement malades et de familles éplorées. Elle en a tiré une philosophie qui consiste à profiter du temps court et précieux qui nous est imparti pour se faire des souvenirs. Dans son témoignage de soutien, elle se dit comblée par les  activités de plein air en compagnie des bambins: “passer du bon temps ensemble est un aspect si important de la vie de famille, et pour moi, en tant que mère, ce sont les moments simples comme jouer dehors que je chéris”. On se souvient des scènes craquantes, de Kate et George  crapahutant dans l’herbe et des éclats de rire. Mrs Cambridge mène la vie de château mais  trouve son bonheur dans les joies simples de la vie.

Advertisements

114 Comments

  1. Josey says

    Bon matin Lynda,
    Kate a bien raison quand a la façon et l’importance de passer du temps avec nos enfants. Jouer, rire, manger, discuter tous ensemble, simplement atour d’un repas. C’est fou comment les petits retiennent les détails qu’on lance parfois dans une discussion. L’inclusion est super importante. Faire n’importe quoi mais le faire avec nos enfants….
    Tout comme toi Lynda, je suis une grande militante contre la cruauté envers les animaux, je m’apercois que je sème une graine dans la tete de mes petits enfants. Mes princesses sont extrêmement sensibilisées envers cette cause elles aussi. Mon beau cœur d’amour qui a 6 ans est un grand fan des documentaires “Planète Bleue“et présentement dans le salon traîne un casse-tete de l’océan que nous faisons chacun en passant a coté de la table. Les tantes, les oncles tous cherchent a ajouter un morceau et mon beau cœur en est très fier car c’est lui qui voulait ce casse tete pour “sauver la planète“!!! Il ramasse les petits déchets sur le bord de la rue et s’émerveille de voir un oiseau ou un insecte!!!
    Alors chacun de nous en faisant des petits gestes fabriquons notre prochaine génération…..Vison la perfection pour eux, l’amour et le partage.
    Bonne journée Lynda et a chacune de vous les Ladies
    Josey

    • Chiara says

      Coucou Josey,
      les petits ruisseaux font les grandes rivières… c est par des petits gestes et des nouvelles bonnes habitudes qu’on change les mentalités…bravo pour ce que tu transmets à tes princesses et minis princes et princesses
      Bises

      • Josey says

        Tu as bien raison, Chiara
        Des petits gestes pour changer les habitudes, sensibiliser nos petits et
        ainsi leur laissé une planète de plus en plus saine et un monde en harmonie 🙂
        Bonne journée Ladie Chiara
        Bises
        Josey

    • Hortensia-roz says

      Vous avez un don, Josey, pour faire partager votre vision du monde, tendre et engagée. Merci.
      Bises !

      • Josey says

        Merci Ladie Hortenzia-roz!!
        Je me fait un devoir d’apprendre a mes petits royaux que les petits gestes quotidiens. Ladie Diana visitait les refuges de sans abris pour sensibiliser William et Harry a la précarité que vivent ses gens…….moi et mes princesses, ce sont les refuges animaux que nous encourageons, nous avons fait une collecte de couvertures que nous avons découper et refait une bordure et ensuite mes filles sont allées les porter a deux refuges de notre région…..elles étaient tellement fières de remettre le précieux sac et les personnes en charge des refuges tellement contents de recevoir ce précieux sac!!!
        Petit geste mais qui fait toute la différence….avant de visiter les refuges, les filles ne savaient pas que des petites doudous étaient importantes car les chiennes et les chattes sont souvent recueillis en gestation, alors quand elles ont leur petits et qu’une douillette bien confortable et bien propre les attend ca fait la petite différence…
        Je suis très fière de mes princesses et petit prince!!! 🙂
        Bonne journée a vous Ladie Hortenzia-roz
        Bises
        Josey

  2. Chiara says

    Bonjour le Boudoir ,
    C’est très intéressant , dans un monde où tout va très vite et où l’on encourage le pratique et la performance cette lettre rappelle que les enfants ont besoin de moments simples et de qualités. C’est généralement ce qui leur donne cadre et équilibre.
    Décidément le petit Georges est très chou.
    Bises

  3. Coquelicot says

    Kate semble être une princesse nature….
    C’est aussi pour ça que je l’apprécie. …
    Cultivant mon potager , la campagne, j’essaye d’élever mon enfant loin des écrans que je trouve néfaste pour certaines choses…sans vouloir être butée et me la jouer anti nouvelles technologies car il faut bien avouer que c’est la porte ouverte sur le monde !!
    je trouve que les enfants d’aujourd’hui ne savent plus jouer dehors ensemble , construire des cabanes, jouer au loup ou à la balle au prisonnier, chat perché. …
    Jadhère à 100% sur le discours de Kate !

    • Michèle G says

      Chère Coquelicot je pense que les petits peuvent faire le tout.
      Ils peuvent même apprendre plus vite à lire si le jeu proposé sur ordi est adapté et leur propose du texte.
      Ils aiment faire des cabanes ( J’ai une énorme maison pour insectes dans le jardin que je n’ai pas intérêt à détruire. Et comme elle est faite bizarrement il faut avouer qu’elle est vraiment moche mais sacrée pour les petits. )
      Ils font de la balançoire que l’on avait gardée au cas où, du foot et papy gronde car le ballon ne va pas bien sûr où il faut et jouent à des jeux vidéo sous surveillance.
      Mais vous avez raison, il faut être vigilant.
      Des bises,
      Michèle

      • Michèle G says

        Ah j’ai même deux petits-fils qui vivent vraiment des trucs sympas avec leur papa. Construire l”enclos pour les poules pondeuses, construire les bacs en bois pour le potager, aider à débarrasser les gravats car leurs parents ont complètement restauré leur maison ancienne.
        Par contre ils ont interdiction d’avoir une console et de regarder trop de dessins animés alors ils se rattrapent chez nous sur l’ordi ou la télé.
        Chez papy mamie c’est une parenthèse et chut…..les parents ne doivent pas savoir.

  4. Hortensia-roz says

    « Fleut d’un soir
    Éphémère et mélancolique
    Qui demain ne sera plus »

    C’est de Soseki.

    C’est un sujet tellement sensible qu’aborde Kate. On vit parfois avec les souvenirs de ce qu’on n’a pas pris le temps de vivre. Ça s’appelle des regrets.

    J’aime sa signature.

    Bonne soirée les Ladies.

    • Michèle G says

      C’est très beau Hortensia-roz ce haïku ( peut-être ) et tellement vrai. Merci pour cela.
      Ces conversations sont bien douces ma foi

  5. Marie Kate says

    Cette année j’ai enseigné la gentillesse à mes petits élèves
    Pas le simple ” vivre ensemble”
    Mais vraiment la gentillesse
    Les récréations étaient tellement difficiles en début d’année que nous avons beaucoup discuté en classe
    Et remis certains principes à l’ordre du jour
    Des petites choses toutes simples comme vous le dites
    Parler. Regarder les autres. Mettre des mots sur un malaise. S’expliquer. Communiquer. Sourire. Faire taire la susceptibilité. S’excuser…

    Et ces derniers jours, nous avons planté des fleurs. A la demande des élèves qui souhaitaient avoir ” une jolie cour de récréation”.
    Installé un coin lecture.
    Prêté des craies pour dessiner.

    Tout ceci a eu de répercussions positives sur leur attitude en classe et – je l’espère- à la maison……

    Voilà
    Ma petite contribution…. 😄

    • Josey says

      Ladie Marie Kate,
      Vous faites la différence!!! Quel beau geste que vous posez!! J’adore ce genre d’initiative Pour être tout simplement gentil, cordial et empathique envers les autres…Votre cour d’école doit être très jolie!!
      Bonne journée chère Ladie Marie Kate
      Josey

  6. Aude L says

    Bonjour
    Ah les petits moments que l’on regrette d’avoir laissé passer….
    Ma petite princesse à moi (2 ans et des brouettes) est en pleine phase d’opposition et de découverte de l’insolence. Le résultat est un certain nombre (et un nombre certain) de hausse de voix et de mise au coin au lieu de faire des bisous et des câlins. Et cela me pèse terriblement …
    Je ne sais pas si Kate pratique l’éducation bienveillante mais pour ma part mes bonnes résolutions ploient souvent sous le poids de l’exaspération et de la fatigue. J’ai surement une vision idéalisée de la parentalité … Kate a cet avantage de pouvoir confier ses enfants à une nounou le temps de souffler, de se remettre dans un état d’esprit apaisé, d’avoir la tête froide.
    Bonne journée
    Aude L

    • Fleur d' Eifel says

      Chère Aude,

      Pareil chez moi! 19 mois et déjà en plein test des limites et d’ une insolence par moment! Mon petit prince alterne sourires, calins hurlements et colères… 👶 alors oui quand on est fatiguée et que c’ est la énième fois de la journée/soirée on hausse la voix ou on punit! Au début je culpabilisais aussi et puis je me suis dîte que s’ il cherche une limite je dois la montrer. Et s’ il la dépasse je dois sanctionner. Pas de coin chez nous mais un petit tabouret au milieu du salon sans jouet! Je ne pense pas que le coin ou le tabouret soient malveillants.. après de la malveillance chacun en a son interpretation. Courage chère Aude! Tenons bon! Je pense que tous les parents sont passés par là et puis il parait que ‘ça ne dure pas vraiment longtemps! (C’ est que disent mes sources… moi j’ ai l’ impression que ça fait déjà des lustres!)

      • Michèle G says

        Vous m’avez bien fait rire Fleur d’Eifel avec le tabouret au milieu du salon. J’imagine la scène.
        Non évidemment que le coin et le tabouret ne sont pas malveillants. Quand les enfants sont petits il faut des actes puis ensuite de la discussion même si les bêtises recommencent quatre minutes après.
        Pour le coin quand mes petits-enfants étaient petits, ils savaient tous où était ce fameux coin chez nous. Une minute par année. Deux ans deux minutes de coin et ainsi de suite.
        Maintenant ils ont presque huit ans, sept ans et quatre ans et ça va beaucoup mieux mais ma fille aînée en ” bave ” souvent avec ses p’tits gars qui n’ont que deux ans et demi d’écart et chacun un caractère bien trempé. Mais là les disputes sont entre frères, tout à fait normal.
        Heureusement que LE COIN existe. Pas de culpabilité surtout.
        Au moins vous ne les mettez pas au coin quand ils font pipi dans leur culotte, comme moi, à l’école, à quatre ans. Je n’avais pas osé demander sans doute.
        Ca, je m’en souviendrai toute ma vie car dans LE coin de la classe ça débordait en haut cette fois-ci, je pleurais comme une madeleine.

  7. Marie Kate says

    Courage chère Aude
    Vous entrez dans la phase de l’éducation….
    C’est très difficile. Et seule une femme sans enfant, qui n’a jamais vécu ça, vous jugerait.
    Vos mots sont très justes. C’est très culpabilisant.
    La fatigue
    La patience qui nous lâche
    Le ” pas envie”

    Quand mon fils est entré au CP j’ai vécu des moments très difficiles. Je trouvais que les devoirs gâchaient la relation que nous avions.

    Bienveillance…..
    Arghh
    Pas facile à chaque instant.
    Moi aussi, j’ai envié celles qui délèguent les moments difficiles à d’autres…..

    • Michèle G says

      Chère Marie Kate pas de devoirs à la maison dans l’école classée ZEP de mon petit-fils. Ca commence seulement en CM1. Notre fille le fait travailler quand même mais de façon ludique ce qui leur donne à tous les deux de bons moments passés ensemble.
      J’ai vu le fichier acheté ( tous les ans le même éditeur ). Je n’avais pas franchement envie qu’il le fasse pendant les vacances chez nous et il pleurait. Il voulait faire SON chat ( animal du fichier pour la petite section et le nom est resté ). Incompréhension totale de ma part mais en plus de l’histoire racontée le soir on faisait un peu de CHAT. Bon, j’étais très coulante tout comme sa maman. C’est déjà hallucinant de vouloir travailler quand on n’a pas de devoirs !!!
      Son amour pour LE CHAT semble brisé, quelle tristesse !!!! Lol
      je n’arrive pas non plus à mettre des émoticônes

  8. Marie Kate says

    Il faut savoir prendre de la distance avec les messages des ” mamans parfaites”
    Qui ont vite fini de nous faire culpabiliser
    Au fond, Kate ne dit pas grand chose….
    “Jouer dehors”….. Ouais. Mais encore??

    • Fleur des champs says

      Elle ne va pas communiquer sur ses frustrations, ses manquements, ses pertes de patience. C’est bien normal.
      Elle s’adresse à des parents en souffrance avec un enfant si gravement malade que l’issue sera fatale. Alors elle cherche à dire ce qui peut les aider. Peut-être a t’elle, à leur contact, pris la mesure des choses. Elle ne dit pas qu’elle est parfaite, juste qu’elle apprécie grandement les moments qu’elle peut passer avec ses enfants dehors, à jouer (à jardiner). Que le plaisir des parents peut être là, à vivre pleinement ce qu’il y a à vivre dans les gestes du quotidien, de la routine, et non à se projeter dans un futur douloureux. Je la trouve assez touchante dans cette confidence.

      Et pour avoir vu un reportage sur NRJ (Un bébé à la maison) au sujet d’un couple parental londonien (visiblement très à l’aise financièrement), je me dis qu’elle en fait beaucoup plus que certains parents qui travaillent tellement, qu’il leur faut une nounou à plein temps jours et nuits qui délèguent totalement les soins et l’éducation à cette dernière et que leur temps libre ils le passent sur un golf ou a faire du sport, qui sont tellement à côté de la plaque qu’ils achètent une chainette en or massif à un nourrisson de 1 mois et lui font faire du spa pour bébé !
      Au moins, elle a les pieds sur terre et je préfère de loin la petite phrase: je coure après mes enfants lâchée spontanément (?) lors d’une garden party.
      On l’a vue dans des fermes pédagogiques avec Prince George, elle cuisine de la pizza, raconte qu’elle jardine avec eux, recycle leurs habits, les enfants ont des jouets en bois et jouent au sable sur la plage… Peut-être bien que ce n’est pas elle qui range derrière, oui et après ? Elle ne joue pas à la maman, elle est une maman, elle fait tout ce qu’elle peut dans sa situation, pour faire au plus juste avec eux, comme nous toutes, non ?

      • Hortensia-roz says

        Permettez-vous, Fleur des champs, à un Hortensia de venir partager le même pré que le vôtre ? Je partage complètement votre opinion.
        Bises 🌸🌸🌺🌷
        Et merci aux Ladies qui sèment des fleurs avec leurs enfants ou élèves …

      • Michèle G says

        Oui, je le pense aussi. Il n’y a qu’à voir son regard posé sur bébé Louis à la sortie de clinique.
        Il y a une photo où on la voit promener Louis dans son landau. C’est elle qui le pousse et nounou est à côté. George et Charlotte devaient être à l’école.
        Je trouve qu’entre certaines sorties pas toujours intéressantes et ses enfants finalement elle ne s’en sort pas si mal.
        J’ai révisé mon jugement car effectivement on ne peut plus revenir en arrière et l’enfance c’est sacré.

  9. Zoé says

    Aude, Marie-Kate, pas de culpabilisation, vous êtes des mamans banalement normales.
    Marie-Kate, il vous faut déjà déployer des trésors de patience et d’ingéniosité avec vos petits élèves, ce qui est épuisant. Il est normal que le soir, fatiguée, vous “craquiez” et manifestiez votre fatigue et votre mauvaise humeur. Il faut arrêter de suivre les conseils de Kate qui est à des années-lumière de notre quotidien. Elle élève ses enfants avec un staff de domestiques. Quand elle est énervée ou fatiguée, elle les confie à leur(s) nourrices. En est-elle plus heureuse pour autant ? Franchement, je n’en suis pas si sure car elle ne respire pas toujours la joie de vivre. Ses enfants sont-ils plus heureux que les vôtres (les nôtres) ? Là encore, cela est loin d’être évident. Vous avez déjà vu George sourire ? Ce gône a toujours l’air grognon et boudeur depuis sa naissance. Alors stop aux méa culpa des Ladies méritantes, valeureuses, travailleuses qui transmettent déjà toutes ces valeurs à leur progéniture. Ce qui n’est pas rien. L’éducation est avant tout affaire de communication. Les enfants grandissent et se construisent en nous regardant vivre bien autant qu’en nous écoutant. Qui vous dit que William et Kate ne crient jamais ?
    Quand on voit Kate dans l’hyper contrôle en permanence, cela ne laisse pas présager que du bon en privé… les mères parfaites … à mon âge, je n’y crois plus … le tout est d’aimer …

    • Lau says

      Madame, je uis de passage sur ce blog…. votre message résonne en moi, jeune maman qui dérape souvent….. merci. Ma soirée devient pétillante…..

    • Michèle G says

      Je pense aussi Zoé que William et Kate crient, et que leurs deux aînés qui ne peuvent pas être des enfants élevés comme les autres, ça ce n’est pas possible, doivent même en faire des vertes et des pas mûres. Je voudrais bien être une petite souris.
      Par contre, Kate a vécu une vie à peu près normale et William a subi la perte de sa mère dont il était proche et je pense sincèrement qu’ils ont grand souci de leurs enfants.
      Et bien sûr une bonne mère ne doit en aucun cas être parfaite. Ca la mettrait sur un piédestal ce qui serait mauvais pour des enfants ne pouvant bien sûr pas atteindre cette perfection.
      Mais je ne crois pas qu’une seule mère au monde soit parfaite, ça c’est sûr et il ne faut surtout pas essayer d’atteindre cette perfection.
      Oui, Zoé, aimer et rester soi-même en posant tout de même les limites dont les petits ont besoin.
      Le tout est d’aimer, bonne conclusion.

  10. Chiara says

    Je vous suis, que c’est difficile d’être parent!!! Je me surprends et ne me reconnais pas parfois dans la fatigue le manque de patience l’énervement ….quand ils avaient 18mois j’avais hâte qu’ils grandissent et maintenant je regrette ces moments, les devoirs arghhh quel cauchemar rien que de me remémorer mon manque de patience … on fait du mieux qu’on peut avec ce que nous avons. Ne pas culpabiliser est la première chose à faire et la plus difficile mais au moins sachez que nous sommes nombreuses à vivre les mêmes difficultés.
    mille bises

  11. Isabelle says

    Mais que ces années passent vite ! Mes filles ont maintenant 27 et 25 ans, et comme vous j’ai eu une époque épuisante avec les devoirs, les conduites à l’école, etc, etc … où j’avais hâte qu’elles grandissent pour retrouver un peu de calme et de temps pour moi.
    Mais ce sont des années heureuses, je ne regrette pas le temps passé avec elles, surtout que j’ai eu la chance de ne pas travailler le mercredi pendant pas mal d’années.
    Et aujourd’hui, lorsque je croise des mamans sur le chemin de l’école avec de jeunes enfants, j’ai la nostalgie de cette période …
    Profitez bien de vos chérubins mesdames.

    • Josey says

      Exactement Isabelle, tout ce temps passe si vite, un coup passé bien sur……reste que quand on a les deux pieds dedans c’est vraiment rushant….gérer les repas, les devoirs, les guerres a l’interne, les amis bons et moins bons……oufffff
      Maintenant on se souvient en riant de“ Drames humains“ qui ce sont dérouler quand elles étaient petites mais au moment ou ça se passe ce sont des périodes ou l’on crois que ça ne finira jamais
      Tenez bon Aude L, Lau et toutes les Ladies a bout de souffle, tout passe finalement 🙂
      Bon matin Lynda et vous toutes les Ladies
      Josey

  12. Colombe says

    Effectivement, Chiara comme vous j’avais hâte que ma fille grandisse vite et comme vous je regrette ces années de 0 mois à 5 ans je suis nostalgique.
    Et maintenant à 6 ans il y a le CP et les devoirs, oui c’est contraignant et comme vous dites Zoe
    ces moments sont des moments d’échangent de communications.
    Vous savez Marie Kate votre enfant ne vous en voudra pas , un enfant sait et vois les efforts d’une mère ou d’un père ou des 2 parents.
    Et, pour nous l’avenir de notre est notre priorité, si votre enfant ne suit pas à l’école… cela devient angoissant.
    Mais Kate n’a pas cette pression de la réussite sociale pour ces enfants qu’ils fassent des efforts ou non au niveau scolaire elle sait que leur avenir est déjà tracé, donc Kate ne vas pas s’investir scolairement comme nous les mères lambda. Et cela change la donne elle se sent légère par rapport à nous.
    Mais le plus important pour un enfant c’est l’amour.

    • Fleur des champs says

      Je n’en serai pas si sûre. Le temps où les princes n’avait pas besoin d’étudier à un haut niveau est bien révolu. Les princes et princesses sont des universitaires accomplis. Et s’appuyer des études de droit de finances et/ou de politique internationale est un minimum requis.

      • Chiara says

        Je suis d’accord elle ne se pose pas comme une mère parfaite elle dit simplement qu’il faut profiter des joies simples avec ses enfants. Et ce n’est pas parce qu’elle est privilégiée qu’elle ne souffre pas pour ses enfants, qu’elle n’a pas les angoisses que tous les parents ont. Elle est humaine comme nous. Les aides matérielles ne nous épargnent pas des angoisses.

  13. Ruche says

    Bonjour Lynda, bonjour à toutes,

    Je rebondis sur les précédents commentaires: comment voulez vous ne pas culpabiliser, alors qu’une mère est sans arrêt la proie des jugements: jugements de la société (qui impose une éducation ferme mais bienveillante), de l’école (qui vous rend responsable de la dissipation de votre enfant en classe), de la famille (qui vous reproche tout à la fois votre impatience et votre laxisme).
    Dimanche dernier, nous fêtions l’anniversaire de mon aîné, chez ma belle-mère.
    J’ai commis le crime d’apporter des bonbons. Or ma belle-mère venait de lire sur internet que certains bonbons industriels contenaient des substances interdites: elle m’a soûlée avec ça toute la journée!
    Ce dimanche prochain, fête des mères, j’ai demandé à mon mari de filer avec les enfants chez sa mère et de me laisser seule pour avoir une vraie journée de liberté à faire ce que j’ai jamais le temps de faire: visite de musée, marche à pied, etc.
    Mon mari a refusé, estimant que c’était indigne de ma part de vouloir passer la fête des mères sans ma famille.
    Bref: le premier qui me dit comment élever mes enfants, je les lui confie une petite semaine pour qu’il me montre comment faire. On parie qu’il ne tient pas une seule journée?

    • Fleur des champs says

      Je me marre Ruche. Trop drôle.
      Et vous savez quoi, j’ai souvent pensé comme vous. Il faut dire que voir sa propre famille porter un jugement dure et intransigeant sur l’un de mes enfants diagnostiqué à 11 ans comme probable psychotique et à 25 ans comme schizophrène, m’a mise hors de moi bien des fois.
      On me reproche encore le fait que … quoi, ta fille n’a pas le permis (de conduire) ?! Euh… non… Mais elle a deux masters et deux bachelors, donnes des conférences à l’UNIL et pilote des concours d’écriture au niveau universitaire… (alors sous-entendu, si elle n’a pas son permis de conduire, tant pis, elle habite en ville, et a une conscience écologiste) 😉 😉

      • ruche says

        Oui Fleur des Champs, vous avez raison : la famille ne voit souvent que le verre a moitié vide: il y a toujours quelque chose qui cloche et, bien sur, c est a la maman qu on s en plaint.
        Mon fils ainé grandit sans probléme: sa mere n y est pour rien, c est parce qu il a de bons génes. En revanche, mon fils cadet est handicapé: on me laisse entendre que, moi, sa mere, je ne le stimule pas assez (le pere, lui, on le laisse tranquille car il n a pas le temps, toujours au bureau).

    • Chiara says

      C’est exactement ça le plus difficile, ne pas culpabiliser alors qu’on passe son temps a culpabiliser pour un rien. Ce que vous avez demandé à votre mari est tout a fait légitime, avoir du temps pour vous, souffler.. c’est normal et j’ai plusieurs copines, maman de 4 voir 6 enfants qui demandent 1 journée par an pour être seule, faire ce qu’elles ont envie. Ce n’est pas ne pas aimer notre famille ou les abandonner mais on est un individu avant tout et les enfants préfèrent (je pense) une maman bien dans sa peau qu’une maman tout le temps avec eux mais épuisée.
      Les mamans encore plus que les papas sont tout le temps scannées,jugées…et La famille proche est souvent la plus dure… tenez bon! C’est vous qui décidez.
      Et pour finir je suis fan des bonbons, les plus piquants et les plus chimiques.. je sais que c’est désastreux mais à quoi bon lutter …

      Belle fête des mamans
      Bises

      • ruche says

        Oui Chiara, la famille proche est la plus dure car elle croit (a tort) avoir le droit de se permettre certaines reflexions.
        Et pour les bonbons, vous avez tout compris: ceux qui piquent sont les pires… mais aussi les preferes des enfants.
        Comme je suis une “bonne” mere, je leur impose de les alterner avec d innofensifs chamallows haha!
        Personnellement mes preferes sont les dragibus a la reglisse.

      • Fleur d' Eifel says

        Vous m’ avez bien fait rire avec les bonbons!

        Er puis le meilleur moyen de se débarasser d’ une tentation c’ est d’ y céder n’ est-ce pas?

    • Grizelda says

      Ma chère Lady Ruche, vous n’aviez en aucun cas a « demander«  mais a dire « je ne serai pas chez ta mère le jour de la fête des mères parce que je ne le désire pas »
      Vous avez le droit de désirer passer la fête des mamans avec la famille que vous avez fondée. Et si votre mari ne l’accepte pas, c’est SON problème.

      • ruche says

        Fleur d Eifel et Grizelda: vous avez raison toutes les deux.
        Au fond, je finis toujours par agir comme je l entends (en termes de bonbons et d activites, pour les enfants comme pour moi).
        Neanmoins, le jugement de la famille est parfois pesant… meme quand on se sent droit dans ses bottes, on prefererait se sentir soutenu.

  14. Lady Marie says

    Comme vous avez raison….
    Il est parfois difficile de supporter sa famille ou sa belle-famille d’ailleurs !!
    J’ai eu la chance de ne pas avoir de marâtre comme belle-mère… mais… des tensions depuis toujours avec ma belle-sœur, qui est vieille fille sans enfant, ayant des avis sur l’education à donner aux enfants, voire de la méchanceté à leur encontre… ayant un caractère bien trempé, je la remet à sa place régulièrement.
    Comme m’a dit un jour une amie banquière : « Les conseilleurs ne sont pas les payeurs ».
    Et les donneurs de leçon en général, feraient mieux de balayer devant leur porte.
    À fuir comme la peste.
    Bien à vous toutes
    Marie

    • ruche says

      Bonjour Lady Mary: effectivement: les personnes sans enfant sont persuadeees que, a votre place, elles se debrouilleraient mieux que vous avec vos enfants.
      Ce manque d empathie est insupportable pour les proches.
      Ma belle mere n est pas une maratre non plus, elle est meme plutot devouee avec les enfants mais, malheureusement, nos principes educatifs divergent totalement.
      Pour faire court, elle a des principes rigides, qui datent d un autre temps alors que moi, je pose moins d interdits et je ne sanctionne que les abus.

    • Fleur des champs says

      Je suis belle-maman et pour autant que je sache, à voir le nombre de fois par semaine où ma belle-fille vient manger, boire le thé, papoter de son propre chef, me confier sa fille de 6 mois, je ne dois pas être trop imbuvable… Ne mettons pas toute les belles-familles et les beaux-parents dans le même sac. Je suis très reconnaissante d’avoir une perle comme belle-fille, joyeuse, ne complique pas tout, confiante et reconnaissante, cela arrive aussi. A nous de faire la par des choses et de dire merci aussi, au passage.

      • Chiara says

        je suis chanceuse car j’ai une belle maman super aussi. Il a fallu s’apprivoiser au début vu les circonstances mais maintenant nous avons une belle relation.
        votre belle fille a de la chance aussi .
        Bises

  15. Zoé says

    Je vous lis avec beaucoup de nostalgie, chères jeunes mamans. Moi aussi, j’avais envie que le temps s’accélère quand mes fils étaient petits et que j’avais l’impression de ne pas avoir une minute à moi. Ce qui était absolument vrai !
    Un jour, où je me plaignais d’avoir la tête sous l’eau, ma maman m’a dit : ” Tu plaisantes ! Mais profites-en donc ! Tu vis là les plus belles années de ta vie. Je t’assure, un jour, plus tard, quand tu y repenseras, cela te donnera le cafard …”.
    Je vous laisse imaginer ma stupéfaction. Mais elle ne s’était pas laissée impressionner. Je revois encore son petit sourire malicieux : “tu verras, on en reparlera dans vingt ans !”.
    Elle est partie bien avant d’avoir pu en reparler. Comme elle avait raison …
    Parfois, on aimerait revenir en arrière et profiter de la sagesse qu’on finit par acquérir, bon an, mal an. Malheureusement, la vie n’offre jamais l’option demi-tour. Alors on avance avec des souvenirs heureux et des regrets aussi. Une seule consolation, à vous lire, je constate que nous sommes toutes pareilles ! Ah, si c’était à refaire, je serai … peut-être différente mais toujours … imparfaite.
    Carpe diem et bonne nuit à toutes

    • Michèle G says

      Je pense chère Zoé que si nous avions des choses à refaire nous ne pourrions que refaire pareil . Nous avons fait ce que nous pouvions, à l’impossible nul n’est tenu.
      J’ai eu la chance de pouvoir travailler à mi-temps.
      Un soir, en goûtant avec mes filles, après une journée particulièrement insupportable avec mes CM2, j’ai giflé ma fille aînée qui n’avait fait que renverser par maladresse son bol de chocolat.
      Mon mari très pris par son travail, ses déplacements l’éloignant souvent de la maison la semaine , j’ai alors immédiatement pris la décision de ce travail à mi-temps car si j’arrivais à garder mon calme en classe il n’était pas normal qu’il m’arrive cela avec mes enfants. Je les mettais beaucoup l’hiver devant les dessins animés pour pouvoir corriger et préparer ma classe. L’été elles jouaient dans la rue ( non dangereuse ) avec les enfants des voisins ou dans les jardins des uns ou des autres.
      L’année suivante, devoirs faits dans le calme, jeux de société toutes les trois et un dessin animé tout de même mais regardé avec moi.
      J’ai un peu honte car tout le monde ne peut faire ça mais finalement et bizarrement notre pouvoir d’achat n’avait pas tant bougé que cela. Le salaire de mon époux était plus important que le mien et nos impôts avaient fortement diminué.
      Je n’ai pas ressenti le fait de vouloir que mes enfants grandissent. Par contre maintenant que je suis vieille ou que je me sens vieille; j’ai une nostalgie de ces moments-là.
      Une maman parfaite n’est pas une bonne maman je pense.
      Même la Duchesse de Cambridge doit s’énerver…..
      Si George a l’air réservé sur les photos, il doit être un peu turbulent à la maison et Charlotte ne doit pas être en reste.
      On peut toujours dire qu’il y a nounou mais Catherine aime à s’occuper de ses enfants.
      Des bises,
      Michèle

    • Fleur des champs says

      Il y toujours l’option grand-parents Zoé et vous verrez, si ce n’est déjà fait, que c’est pas mal non plus ¨:D ❤

  16. Michèle G says

    Chère ladies, veuillez m’excuser, mais certaines de vos réflexions m’ont amusée mais aussi touchée car elles sont tellement vraies dans le monde actuel.
    Ma fille aînée subit cette pression mais ma deuxième s’en moque complètement. Il faut dire que son fils est dans une école classée ZEP et que les instits ne stressent pas sur les résultats.
    Comme il est intelligent ça n’est pas grave mais monsieur vit sur ses acquis. 😞
    Au début des années 80, en tant que maman c’était beaucoup plus simple il me semble.
    Nous étions moins jugées.
    Quant à l’épuisement, lui, il était bien là et en tant que maîtresse d’école je comprenais les familles.
    Combien de mamans désespérées ai-je reçues après la classe ? Beaucoup.
    Quelquefois même elles s’effondraient alors j’essayais de leur remonter le moral, je leur disais aussi ma fatigue et que ce n’était pas forcément parce que leur enfant n’était pas parfait qu’il serait malheureux plus tard .
    L’essentiel reste toujours le bonheur.
    @ Fleur des champs, vous savez je n’ai toujours pas mon permis et ce n’est pas maintenant que je vais m’y mettre.
    Quant à votre fils diagnostiqué schizophrène cela doit déjà être difficile pour vous ce diagnostic sans que la famille s’en mêle.
    Vous savez ma deuxième fille a un handicap non visible et même si elle a conduit elle ne peut plus. Elle est aussi bien diplômée mais ne peut pratiquer son métier.
    Elle ne veut plus aller aux réunions familiales.
    J’ai lu hier sur FB un texte que j’ai aimé.
    ” Les gens te demandent toujours si tu as un boulot si tu es marié si tu as une maison comme si la vie était une liste d’épicerie personne ne te demande jamais si tu es juste heureux “.
    @ Ruche, surtout faites-vous plaisir. Chiara a raison, vous avez le droit d’avoir ce temps à vous et vos enfants seront contents d’avoir une maman reposée. Ne vous culpabilisez surtout pas.
    J’ai toujours pris du temps pour moi car d’abord mon métier me le permettait, mes filles étaient relativement sages. On avait une vie de quartier donc elles étaient chez les copines et vice versa. Elles menaient leur petite vie sans danger. Une autre époque !!!
    @ Chiara faites-vous bien plaisir avec les bonbons. Vous êtes jeune donc vous pouvez en manger. Quelle chance. Moi aussi j’adore ça.
    J’en profite quand je vais chez une de mes filles. C’est rempli de bonbons là-bas et je pique les sucreries de mon p’tit loup. La honte.
    Pour revenir à Kate, elle a raison de s’occuper de ses enfants. Elle construit les futurs adultes qu’ils seront et on ne sait jamais ce qu’il restera de la monarchie. Elle sera là mais sûrement sous une autre forme.
    @ Et lady Marie c’est vrai les conseilleurs ne sont pas les payeurs.
    Bises à vous.
    Michèle

    • ruche says

      Merci chere Michelle, de ces mots plein de reconfort.
      Voud nous faites du bien.

      • Michèle G says

        J’en suis bien heureuse chère Ruche. 😊
        Des bises

      • Michèle G says

        C’est normal chère Fleur des champs.❤💚💛

  17. Nicole says

    bonjour les ladies,
    Comme je me reconnais dans toutes vos histoires, moi, c’est les premières années de ma fille que je regrette le plus, l’impression d’être passés à côté, heureusement pour toute les autres années je suis heureuse car je pense que j’ai fait mon maximum, j’étais toujours là pour elle, et même encore aujourd’hui, car un enfant reste notre enfant même après 30 ans et les ladies le plus important et de toujours profiter des bons moments, et aussi comme Chiara manger des bonbons ensemble. Il est vrai que lorsqu’un enfant est différent, vous avez toujours des personnes plus malines que vous qui en savent toujours plus qui y vont de leurs réflexions et conseils, laissez dire, sourire et voilà le tour est joué.
    Et je comprends Kate vouloir élever ses enfants dans le calme, en les préservant au mieux, n’est ce pas le plus beau rôle d’une maman.
    Sur ces bonnes paroles je vous souhaite à toutes une belle journée et une bonne fête des mamans
    Bises
    Nicole

  18. Hortensia-roz says

    Mes enfants sont trop grands pour m’offrir poèmes ou colliers de nouilles demain pour la fête des mères … je vais avoir le droit à deux SMS : «  Bonne fête maman !!! » avec ballons, bisous et fleurs en emojis 😄. Ma grande petite dernière me fera encore un bisou « en vrai » … J’ai la nostalgie de la procession matinale avec leurs petites bouilles qui réprimaient un sourire et le « chut » complice de leur papa. Évidemment, avec le temps, les moments
    d’épuisement, de frustration, de tension, s’évanouissent dans le coton blanc et apaisant du souvenir… Ces instants de lumière n’en brillent que plus vivement et continuent de rendre heureux dès qu’on les réactive, la pointe de mélancolie en plus … Bon courage donc à toutes les mamans ( et papas ) qui doutent et sont épuisées ! Ça en vaut la peine, vraiment.
    Bises 🌸☀️🌷!

    PS : vous savez quel est mon marque- page ? Un morceau de papier avec une écriture inégale et hésitante : «  Je t’aime maman, tu est la plus joli du monde » (orthographe d’origine garantie 😄😄 ) avec un gros cœur et un soleil … j’en prends soin…

  19. Michèle G says

    Moi aussi chère Hortensia-roz mais plutôt des coups de téléphone.
    Je vais peut-être choquer mais je ne suis pas une grande fan de la fête des mères quand les enfants sont adultes.
    Autant j’ai trouvé cela touchant et attendrissant avec mes enfants petits, agréable avec mes ados ( c’est toujours bon à prendre 🤣 ) et mes jeunes adultes, autant, désormais, cela n’a plus beaucoup d’importance pour moi.
    Je préfère les gestes faits tout au long de l’année.
    Et j’ai gardé moi aussi les doux petits mots tellement spontané de mes filles.
    Cela fait peu de temps que j’ai décroché du mur de la cuisine le couvercle de boîte à camembert décoré de fleurs avec un coeur et en son centre un ” Je t’aime maman chérie “.
    @ Chère Nicole je suis contente de vous lire.
    Votre relation avec votre fille est bonne, ne regrettez rien. On ne réagit pas toujours comme la ” norme “. On n’y peut rien.
    Si l’on pouvait tout contrôler…..mais ce n’est pas le cas.
    Bisous,
    Michèle

    • Hortensia-roz says

      Comme vous, Michèle, je trouve que la fête des mères pour des enfants adultes a quelque chose de trop régressif, de trop « débiteur » si vous voyez ce que je veux dire. J’ai longtemps entendu râler ma mère contre la visite obligatoire à sa belle-mère ce jour-là, qui s’assurait ainsi une dépendance de son fils envers elle … autre temps, autres mœurs. Elle se trompait peut-être, mais les relations étaient très tendues entre elles deux … D’ailleurs, en lisant les messages des Ladies, je réalise que j’ai eu de la chance de ne pas avoir une famille et belle- famille intrusives dans nos choix éducatifs ; des conseils parfois, mais toujours mesurés et donc appréciés.
      Bises Michèle 😘!

      • Michèle G says

        Oui c’est tout à fait cela Hortensia-roz. Je considère mes filles comme mes égales et je n’ai pas à être remerciée un jour spécial ou alors il faudrait aussi un jour spécial pour les mauvaises réactions que nous avons eues envers nos enfants car nous ne sommes pas parfaites..
        Cette fête ne me paraît pas vraiment naturelle dans ces cas-là.
        Je n’approuve pas non plus la fête des grands-mères. Ce sont souvent les parents qui rappellent à leurs enfants ce jour-là. Je préfère de loin les petites attentions qui arrivent sans prévenir, un enfant qui baisse le son de la télé quand je me suis assoupie sur le canapé par exemple ou un autre qui me téléphone, comme ça, pour me raconter ce qu’il a fait ou pour me poser une question.
        Bises à vous aussi Hortensia-roz.

  20. Michèle G says

    Heu je corrige une erreur grosse comme une maison. Ce n’est pas vrai que les instits de ZEP ne stressent pas. C’est si difficile, 80 % d’enfants en difficulté à essayer de faire progresser tout en ne lésant pas les 20 % qui n’ont pas de réels problèmes.
    Mon petit fils n’a aucun retard et les maîtresses font leur programme.
    Elles savent seulement que leurs inspections seront peut-être plus softs.
    Chapeau bas les instits de ZEP si certaines lisent le blog de Lynda.
    Michèle

  21. Rina says

    Chères lectrices vos messages ont été pour moi un baume sur le cœur merci Michèle Ruche Fleur des Champs… En effet j’ai moi aussi la nostalgie de l’enfance de mes aînés j’ai longtemps cohabité avec une belle-mère dominatrice et perfide me poignardant dans le dos ( épouse impotente mère impotente à ses yeux elle-même mère castratrice ) même après déménagement elle est restée intrusive et toxique et mon époux ne m’a pas suffisamment protégée .. récemment mon fils cadet a traversé une période douloureuse une forme de dépression nous avons craint des troubles bipolaires ( il est sur la bonne voie mais reste encore fragile ) et bien sûr qui juge-t-on qui condamne-t-on qui mène- t-on à l’échafaud ! La mère … en minimisant totalement la responsabilité du père tout-puissant… c’est affreusement injuste . Je suis endurcie malgré la douceur de mon tempérament qui reste le même … et vais bien tant que mes enfants vont bien . La caravane passe … ma belle-mère mère n’a pas fini d’aboyer…
    enfin merci à vous😌 je ne me sens pas seule
    ( j’ai aussi la chance d’avoir ma mère mes sœurs mes amies les vraies qui ne jugent pas …)
    Je vous embrasse toutes

    • Michèle G says

      Chère Rina. Votre commentaire me touche beaucoup. Une belle-mère si intrusive….mon dieu, comment aurais-je fait ?
      Comme vous très probablement.
      Et oui les gens même de votre famille jugent quand l’un de vos enfants à un problème.
      Je me demande même s’ils ne jubilent pas que vous ayez des soucis.
      Au vu des réactions, notre fille assiste tout de même aux enterrements dans la famille de mon époux sinon gros scandale, je me demande parfois si c’est de la bêtise ou de la méchanceté.
      Quand c’est de mon côté mes filles font ce qu’elles veulent à ce sujet.
      Votre fils va s’en sortir.
      Quant à nous les parents nous restons parents toute notre vie et continuons à nous inquiéter.
      Je vous embrasse fort Rina.
      Michèle

      • Hortensia-roz says

        Je pense effectivement que certaines personnes jubilent quand vous avez des soucis … C’est vraiment triste quand c’est dans une famille … mes beaux -parents ont connu ça : ils ont préféré rompre toute relation familiale, mais ça n’a pas été sans douleur ni culpabilité… c’est un dilemme terrible …

    • ruche says

      Vous avez traversé une periode bien difficile chere Rina: rien n est pire que la maladie d un de ses enfants.
      En revanche, je pense que votre empathie et votre devouement aident chaque jour votre fils a se sentir mieux.

    • Fleur des champs says

      Chère Rhina, non seulement la famille, mais aussi les psychiatres chez nous. J’étais responsable de tout ce qui n’allait pas chez notre fils et j’ai du me battre pour qu’enfin on admette à demi mot que la psychose n’est pas une affaire d’éducation. Plus personne aujourd’hui irait prétendre que je suis responsable de la schizophrénie de notre fils, mais j’ai été souvent humiliée publiquement dans des réseaux d’une douzaine de soignants. Je compatis bien bas et vous tire mon chapeau. La souffrance de voir nos enfants souffrir est indicible !

      • Michèle G says

        Effectivement Fleur des champs. Une amie a un enfant autiste et n’a entendu un spécialiste mettre un nom sur sa maladie que lorsque sa fille a eu 18 ou 19 ans. Certains psychiatres lui ont même fait prendre des médicaments qui ne servaient qu’à l’abrutir.
        Ma fille a d’autres soucis qui ne se voient pas. Nous avons eu la chance d’avoir été convoqués par un grand spécialiste. Il voulait voir toute la famille alors que notre enfant était adulte pour nous expliquer les choses.
        Je suis la seule avec mon gendre à y être allée . La première parole a été que cela n’était en aucun cas notre faute, que ce n’était dû ni à un traumatisme d’enfance ni à un défaut éducatif.
        La recherche avance et dans ce cas il nous a bien expliqué que c’était biologique et génétique et qu’un stress pouvait déclencher cette machine infernale.
        Génétique !!! J’ai quand même pleuré car l’un de nous lui a transmis ce fléau ou les deux peut-être et dans ce cas cela peut se reproduire aussi dans notre descendance.
        Bien sûr, notre compréhension a été primordiale. Après une thérapie comportementale que je qualifierais d’exemplaire, il y a un monde entre ce qu’elle est brutalement devenue à 25 ans et maintenant.
        Et oui, la souffrance de voir nos enfants souffrir est indicible.
        Des bises,
        Michèle

      • Rina says

        Merci de vos témoignages et mots de réconfort 😌Ruche et Fleur des Champs et bravo à vous … ( je viens de lire vos messages en revenant par hasard sur ce post )

    • Marie Kate says

      Voter situation est bien difficile.
      Et vous avez raison. Les mères sont toujours jugées et menées à l’échafaud au moindre problème….
      Les pressions sont grandes de nos jours
      – Vêtements impeccables, propres et repassés- changés chaque jour
      – Coiffure impeccable
      – Chaussures à la mode à pas de prix
      – Bonnes notes
      – Bonne éducation
      – Anglais
      – Musique
      – Sportsssssss
      – téléphone I ** et tablette
      – Et bla et bla et bla

      Femme des années 80
      Et la femme des années 2000!?!?!??

      La discipline positive
      La bienveillance
      Dès qu’un enfant pleure
      Il est mal élevé
      Dès qu’une mère s’impatiente
      Elle est indigne

      La compétition entre femme. Entre mère.

      Tour cela vient de la compétition au sien de la société

      L’autre jour j’ai expliqué à mon fils que si j’avais des millions d’euros à lui léguer, je serais sans doute moins regardante sur sa rédaction de français et son DM de math!
      C’est l’angoisse pour nous, parents
      Pour nous, mamans

      BONNE FETE A TOUTES
      Et merci au boudoir de nous permettre d’être aussi liées. D’avoir le regard d’autant de femmes d’age et d’expérience diverses.
      😘😘😘

  22. Rina says

    Hortensia-Roz trop joli ce marque-page j’en ai aussi mais sans texte que je garde précieusement !

  23. Rina says

    Ruche : c’est incroyable mon fils aîné est doué brillant solide mais c’est grâce Aux gènes paternels au bon dieu Aux vents heureux qui ont soufflé sur son berceau… tandis que mon petit cadet c’est tout moi … incroyable! ! Nos vécus sont donc universels … Ah oui je ne conduis pas je suis ô mon dieu si peu indépendante et puis d’ailleurs si mon congélateur est bien approvisionné et bien rangé c’est grâce au maître du logis … moi mère épouse dévouée et enseignante aimée de ses élèves ça compte si peu …
    En écrivant tout cela j’ai envie de crier ma colère et mon indignation mais à quoi bon ? Milieu sclérosé autour de moi où règnent l’hypocrisie et la complaisance envers le pouvoir de ceux qui écrasent …

    • Michèle G says

      Rina je compatis vraiment. Je crois que je n’aurais pas votre force. Ma belle-mère est un peu la mama mais à côté de ce que vous vivez….c’est un ange. Elle s’appelle comme ça d’ailleurs mais au féminin.
      Je l’ai fait pleurer une fois il y a très longtemps. Bon, c’est pas gentil mais nul n’est parfait.
      Nous étions chez mes beaux-parents et j’avais une angine carabinée mais sans fièvre. Mon mari devait partir plusieurs jours en déplacement alors, comme ça, je lui ai demandé s’il ne pouvait pas décaler car je ne me sentais pas la force de tout assumer, l’angine, le travail, les enfants, la maison…. et c’est alors que tout est parti en vrille mais vraiment en vrille. Le vrai psychodrame !!!
      Elle m’a dit que je n’avais pas le droit car son fils avait sa carrière à faire et tutti quanti….. Et moi donc, je n’avais pas un travail et une carrière à faire même si c’est sûr ma carrière était déjà bien tracée.
      Alors ça m’a mise dans un pétard pas possible. Je n’étais plus moi-même.
      Je lui ai répondu que justement je n’avais pas été élevée comme ça et que chez moi les filles comptaient autant que les garçons, qu’elle était complètement vieux jeu et que d’ailleurs c’était la dernière fois qu’elle voyait ses petites filles.
      Je crois que je ne savais même plus ce que je disais.
      Elle est montée dans sa chambre et a pleuré et moi, de glace quand elle est redescendue.
      Je devais vraiment être très fatiguée pour dire des choses pareilles. Mais les femmes ont tout de même encore maintenant de lourdes tâches à accomplir.
      En tout cas, depuis elle ne m’a plus jamais fait de réflexions.
      Quand j’y repense, ça aurait dû glisser sur moi mais la fatigue a fait que ça n’a pas glissé.
      Heureusement nous habitons loin car après j’aurais été mal quand même.
      Au retour, une des filles ( les ceintures n’étaient pas obligatoires, je ne crois pas d’ailleurs que la voiture en possédait ) s’est penchée vers moi et son malabar est restée collée à ma robe. Je ne m’ étais aperçue de rien. La petite n’a rien dit car elle avait dû se dire que, là, c’était pas le moment.
      Courage chère Rina et gros bisous,
      Michèle

      • Rina says

        Chère Michèle je pense que la confrontation et les mots francs et directs ça a du bon … pas les mots fourbes et les coups bas… et comme dit bien Ruche après ça vous avez eu la paix… c’est précisément ce qui m’a manqué !
        Bises et merci à vous

    • ruche says

      Tous les efforts d une mere sont consideres comme normaux, voire insuffisants.
      Alors qu un papa qui obtient une gratification dans son travail ou qui change une couche de bébé suscite l admiration generale.

      • ruche says

        Michele: apparemment vous avez bien fait de dire se que vous aviez sur la conscience, puisque, depuis les reflexions deplaisantes ont cessé.

      • Michèle G says

        Chère Ruche, je m’incruste ici pour vous répondre. C’est ce que j’ai toujours pensé.
        J’ai déminé ” mon terrain “.
        Elle a trois belles- filles et trois gendres.
        Les gendres tout est bien mais mes deux autres belles-soeurs ont eu bien des réflexions.
        Après, je ne sais pas ce qu’elle dit derrière mon dos vu que ce qu’elle dit sur mes belles-soeurs est aussi derrière leur dos.
        Mais vu ce qu’elles me racontent, elles ont souffert et pas moi.
        Bises
        Michèle

    • ruche says

      Chere Rina,
      Oui l egalite homme-femme n est pas pour demain.
      Les femmes n en font jamais assez. Tous les efforts des hommes sont admirables.
      Dans mon couple, les taches sont plutot bien reparties a la maison comme au travail ( nous travaillons ensemble). La seule difference, c est que tout ce que je fais est parfaitement normal, voire insuffisant, alors que mon mari est considéré comme un surhomme dans la famille.

  24. Chiara says

    Tous vos mots et témoignages sont un baume au coeur, je me sens soudainement avec un poids en moins et moins seule. Ayant eu mon ainée au début de mes études et deuxième surprise à la fin je n’ai aucun souvenir de leur petite enfance, j’étais un robot il fallait réussir face à la pression sociale familiale…et être davantage parfaits car nous étions très jeunes… mais je me rattrape et je sais que j’ai des souvenirs dans mon coeur.
    Bravo à vous toutes les wonder women!
    Bises à toutes et des fleurs

    • Michèle G says

      Chère Chiara, my God, quel courage !!
      Oui, le mot wonder women est bien adapté pour vous les mamans.
      Pour les mamans séniors, ce ne sont plus tout à fait des problèmes de fatigue mais des inquiétudes ( que vous avez aussi ) et nous sommes souvent impuissantes devant les choix ou les ennuis de nos enfants.
      Nous n’allons tout de même pas dicter des ordres à des enfants adultes. On ne peut que conseiller mais c’est bien peu.
      Par contre c’est sûr Chiara que vous et vos enfants avez des souvenirs dans votre cœur. Les enfants sentent très bien quand on se décarcasse que c’est aussi pour eux. Ils doivent être bien fiers de leur maman vos petits et ça, ça reste à vie.
      Finalement avec ces commentaires de mamans, on apprend à mieux se connaître.
      Des fleurs à vous aussi, ça s’impose,
      Michèle

      • Chiara says

        Cest vrai que cela passe tellement vite, ma fille est une “teenager “.. mais on arrive à profiter et à garder de précieux moments.
        Maman d’adultes ce sont d autres soucis je le vois avec ma maman 🙃
        merci Michèle
        mille bises et bonne fête

    • ruche says

      Ces premieres annees en tant que mere ont dû etre difficiles pour vous chere Chiara.
      Mais vous avez reussi a tout mener de front: c est admirable

  25. Grizelda says

    Oh la la les jeunes mamans : on Déstresse !!!
    Ce que vous faites est BIEN, bonbons, tapes sur les fesses, grosse colère avec les « va immédiatement dans ta chambre », énervements, bol de chocolat du dîner parce qu’on en a par dessus la tête, maison en vrac et j’en passe et des meilleures
    Bon comme c’est moi qui le dis, bien sur vous n’en tiendrez aucun compte, mais savourez toute cette fatigue, tous ces moments, énervez vous, câlinez, grondez, jouez, emmenez à la plage/ campagne/ forêt/ montagne/ musée, faites des tonnes de gâteaux, crêpes, lasagnes, enfilez des perles que l’on chauffe au fer ( mon Dieu j’en ai enfilé pour tout le village, et tout ça, et tout ça…. ils prendront tout ce qu’il faut et tout sera parfait.
    Et vous aurez demain comme moi une superbe journée avec enfants, gendres, belles filles et petits enfants….. et vous vous direz alors que tout est parfait et la vue magnifique

    • ruche says

      Je suis sure que cela se passera comme ca.
      Merci Grizelda de nous le rappeler

    • Fleur des champs says

      oui Grizelda. Je vous rejoins totalement. C’est comme ça, la vraie vie !
      Mes enfants adultes se souviennent en riant de mes ” ça suffit maintenant !!!!!!!” de mes tours de giratoire parce que ça se chamaillait derrière, et il y a une série qui raconte la maisonnée, “Fait pas Ci, fait pas ça” chez les Lepic, en ce qui nous concerne, sauf que mon homme ne vend pas des robinets mais des X caré et des polynômes… . Qu’est-ce que j’ai ri, mais j’ai ris en regardant cette série, c’était tellement comme à la maison !

  26. Josey says

    Les Ladies,
    Je dois vous raconter quelque chose qui m’a fait pleuré de rire ce matin!!
    Mes deux filles Stéphanie (Stef) et Frédérika (fédé) qui ont vécues en même temps cette hiver une séparation très difficile.Elles travaillent ensemble dans le même hôpital, Stef est nutritionniste et Fédé est infirmière depuis peu. Stef a deux chiwawas dont un qui a demander “asile politique“ ici lorsqu’elle s’est séparer en 2015 (ca fait trois fois qu’elle revient au bercail avec chiens, meubles mais n’a pas d’enfants oufff) et Fédé a adopter un Boston terrier de 5 mois dans un refuge en guise de compagnon il y a deux mois quand elle est repartie de la maison. Elles ont décidés jeudi soir d’aller magasiner toutes les deux, “un kit de confiance“ qu’elles me disent car elles étaient toutes les deux en congé hier et on décider d’aller souper et passer la soirée sur une terrasse du centre ville, il faisait tellement beau, c’est le premier Vendredi qu’il fait assez chaud pour s’asseoir sur une terrasse….
    Elles ont trouver le kit!!! Fédé s’est acheter de superbes escarpins en plus!! Hier comme prévu elles ont passées une super soirée. Moi c’matin je texte Stef pour savoir comment leurs sortie d’hier s’est passée et elle me répond, super on a eu du fun, c’tait ben plaisant!!!
    Alors je texte Fédé et lui demande aussi si tout était super pour elle et elle me dit…..Ben c’tait ben plaisant mais finalement j’ai pas pu mettre mes beaux souliers parce que (Jagger) son bébé Boston en a manger un pendant que j’tait partie travailler hier dans la journée feck il m’en reste juste un!!!!
    J’ai pouffer de rire, je pleurait!!
    Alors j’ai penser vous partager cette petite tranche de vie tirée de la vie de mes filles!!! Je l’ai trouvée trop drôle!!! 🙂
    Bonne journée les Ladies
    Josey

    • Hortensia-roz says

      😂😂😂😂
      Merci Josey ! J’ai connu ça pour une paire de gants avec ma petite chienne. Les doigts à l’air en plein hiver !
      Bises 😘!

    • Michèle G says

      Chère Josey, vos textes nous apportent toujours un air frais, au sens propre mais surtout au figuré, venu tout droit de l’Ontario.
      J’ai bien ri, c’tait ben plaisant. Je ne me moque pas , c’est vrai.
      Le kit de confiance ? Pouvez-vous m’en dire davantage sur cette expression. Est-ce une sorte d’engagement à prendre plaisir à faire quelque chose ensemble sans embrouilles, dans la joie et la bonne humeur ou cela a-t-il carrément un autre sens.
      J’aurais bien râlé quand même à la place de votre fille.
      Mon mari a perdu deux tee-shirts neufs avec notre jeune chien. Je les avais lavés à la main et étendus sur le fil sans trop les essorer. Ce jeune chien attrapait les gouttes et mon mari s’est retrouvé avec deux tee-shirts à franges. Qu’est-ce qu’on a ri mais qu’est-ce qu’on a ri. Heureusement ce n’était pas de la marque. On n’aurait pas ri autant et ça aurait été dommage.
      Ca fait très longtemps tout ça.
      Bisous Josey.
      PS: Je reviens d’Andalousie où je me suis pris de bons coups de soleil mais aussi des coups de bonheur et aujourd’hui comme hier, chez nous, il fait déjà assez chaud. Nous fermons les volets alors si je pouvais vous envoyer un peu de chaleur……

      • Josey says

        Les filles appellent “un kit de confiance“ une tenue qui nous plais, dans laquelle on se sent bien et confiante!!!
        J’étais bien contente quand elles m’ont dit cela car c’est un signe que la plaie cicatrise, que doucement elles s’ouvrent a nouveau a de belles rencontres dans leurs vie 🙂
        Ohhhh lala que ça devait être tordant de voir les ti-shirts avec des franges!!!! ahahah!! Ces petits diables nous font bien rire!!!!
        Bonne journée Ladie Michele G
        Josey

    • Chiara says

      merci Josey, bien drôle en effet..!et je suis sûre qu’elle n’a même pas pu le gronder ce coquin mignon!
      😘

      • Josey says

        Je ne sais pas si elle l’a gronder mais je sais par contre que Stef s’est bien bidonner de sa sœur!!!!
        En plus c’était sa première journée sans son (cône, chose que l’on met autour du coup du chien lorsqu’il viennent de subir une opération…..elle l’a fait stérilisé)
        Il devait penser que c’était sa récompense pour avoir porter cette chose traumatisante pendant 10 jours!!!!!
        ahahah!!!!
        Je vais vous épargnez les jurons bien Québécois qu’elle a dit a son retour du travail!!!!
        Bonne journée Ladie Chiara
        Josey

    • ruche says

      Chere Josey, au moins le petit chien aura reussi a vous faire rire toutes les 3! C est un reconfort de ce contexte de chagrins d amour.
      Les animaux sont une benediction.

      • Josey says

        Vous avez bien raison Ladie ruche!!! 🙂

    • Marie Kate says

      Cette anecdote restera dans les annales!!! 😂😂😂😂😂😂

  27. Hortensia-roz says

    Je suis complètement hors-sujet, les Ladies, mais j’ai écouté le podcast de France Culture sur la correspondance de la famille Brontë ( 4 épisodes, celui de mardi n’est pas disponible, malheureusement, sans doute à cause de la grève ). Quelles qualités d’écriture et d’analyse dans leurs lettres ! Et quel destin ! Bref, si vous aimez comme moi leurs œuvres ça peut vous intéresser .
    Bonne soirée.

    • Michèle G says

      Merci Hortensia-roz et bonne nuit surtout.
      Bises aux ladies.

    • ruche says

      Merci pour cette information Hortanzia Roz.
      Ca m interesse d autant plus que j ai lu 3 fois Jane Eyre.

  28. Chiara says

    ah oui les fameux “goûter dîner ” on fait ça régulièrement et mes soeurs avec leurs enfants aussi.

  29. Chiara says

    un dernier commentaire, je suis désolée pour cette avalanche mais si vous voulez vous détendre et rire lisez “Mini accro du shopping ” ..elle parle aussi du fameux scanner des mamans parfaites qui tue 😂😘

  30. Colombe says

    Grizelda votre commentaire me fait rire, alors quand je vous lis je prend cela au deuxième degré est ce le cas ?
    Pareil j’ai eu des réflexions du genre à moi mon enfant marchait à 9 mois, était propre à 2 ans, savait parler à 2 ans …. alors que ma fille a marché à 12 mois propre à 3 ans … la famille de ma fille la scrutait limite il l’a trouvait retardé cela m’agacait.
    Mais maintenant je m’en fiche chaque enfant est unique évolue à son propre rythme
    de plus il n’y a pas de notices parfaites pour être une bonne mère.
    C’est ma fille qui me donnne du baume au cœur qui me donne de la force de l’énergie c’est une sacré petite fille de 6 ans je ne vais pas vous raconter ma vie mais elle a eu un début de vie diffficile et ce n’est pas parce que c’est ma fille mais elle est pleine de richesses humaines.
    Dans les moments les plus difficiles à 2 ans elle me prenait ma tête contre sa tête et mettait son regard dans le mien pour me dire ensemble maman on est ensemble maman.
    C’est une belle personne et cela me met du baume au cœur que malgré tout ce que
    j’ai subi de la part de son papa et ma belle famille, elle a encore de l’amour à donner.
    J’ai pardonné mais je n’ai pas oublié mais le pardon a permis à ma fille de se construire et d’aimer ses 2 parents et la famille de son papa.
    Bonne fête maman tu me manques déjà 15 ans comme le temps passe vite,
    si tu savais plus ta petite fille grandit plus elle te ressemble courageuse altruiste généreuse sensible… comme toi je t’aime et repose en paix

    • Michèle G says

      Chère Colombe votre commentaire est des plus touchants. Votre maman disparue si tôt, la façon dont vous lui parlez et bien sûr votre vécu.
      Figurez-vous que vous avez failli me faire pleurer.
      Vous avez raison, il faut absolument pardonner pour le bien des enfants. Ils doivent absolument garder de l’amour et du respect pour leurs deux parents et comme vous l’avez si bien dit également pour l’autre famille.
      Vous êtes une belle personne Colombe.
      Je vous embrasse,
      Michèle

  31. Colombe says

    D’ailleurs j’admire ma fille , ces petits etres qui dès leur petite enfance sont confrontés par des situations familiales difficiles, c’est à eux que reviennent la palme du courage. Je me plains mais pour ces enfants aussi c’est difficile.
    Ils sont confrontés dès leur plus jeune âge aux jugements, à la violence de cette vie
    très souvent difficile. Nous cela nous touche parce que nous sommes leur parents et que dirent de ces enfants orphelins sans parents cela me boulverse.
    Je me dit que ma fille même si elle n’a qu’une seule grand mère paternelle grâce à dieu elle a son papa et sa maman et j’espere que Dieu me donne encore plusieurs années pour être au côté de ma fille alors quand je vois ces orphelins de parents ou ces parents qui on subi la perte d’un enfant et à ce moment je dit je n’est pas à me plaindre et j’assume les épreuves de la vie avec le sourire c’est une chance.

    • Michèle G says

      Coïncidences Colombe. Bien sûr j’ai eu mes deux coups de téléphone ce matin.
      Ma deuxième fille qui ne peut plus, sans danger, avoir un autre enfant s’est réveillée ce matin avec une idée bizarre, bizarre d’après elle.
      Elle s’est dit que quand elle ne serait plus là son fils serait seul.
      Son compagnon l’a rassurée. Elle a une bonne santé, une alimentation saine, ne fume pas, ne boit pas, se soigne et avec les progrès de la science les gens vivront plus longtemps à part accident .
      Moi je lui ai dit qu’il avait une soeur, désormais, du côté de son papa, ainsi que des cousins et que de toute façon, un décès, au fin fond de nous, se vit seul et pas avec des frères et soeurs. Chacun a sa propre façon de le surmonter.
      Lui aussi est très proche de sa maman mais également de son papa.
      C’est ce que je lui explique quand il est triste ( cela va de mieux en mieux ) qu’il y a des enfants dans sa situation qui ne voient plus leur papa ou leur maman et que ses deux parents à lui l’aiment fort. Et effectivement on ne pense pas assez aux enfants orphelins.
      Vous avez dû coeur Colombe.
      Michèle

  32. Romy says

    Bien des commentaires ici m’on vraiment touchée me reconnaissant avec certaines ladies.Je pense qu’il n’existe pas de maman parfaite,la perfection n’est pas de ce monde.Soyons donc imparfaites mais vivons la vie a fond la caisse.Je vous embrasse toutes.

  33. Michèle G says

    @ Merci Chiara pour vos voeux de belle journée.
    Comme prévu j’ai eu mes deux coups de téléphone qui m’ont fait plaisir quand même..
    J’ai dit à la première qui m’a téléphoné mon avis sur la fête des mères d’enfants adultes, elle m’a répondu que de toute façon elle me souhaiterait toujours ma fête.
    Mon autre fille connaît mon avis sur ces fêtes mais elle a quand même téléphoné. On a parlé de l’origine de cette fête et de ce qu’on avait évoqué avec Hortensia-roz et l’on a eu une belle conversation.
    Alors oui Chiara pour moi c’est une belle journée.
    On se repose avec mon époux en regardant Roland-Garros.
    Cette semaine deux grosses peurs au retour de vacances. Pannes successives de la voiture au niveau des roues. Nous étions sur l’autoroute. La première à droite, dépannage à Barcelone, nuit d’hôtel, pas vraiment envie le lendemain d’aller au centre de cette belle ville que l’on connaît donc attente dans un parc.
    A 17 h on reprend la voiture, hôtel à Montauban et…le lendemain à 10 kms de l’hôtel ça recommence mais à gauche.
    Les roues auraient pu se bloquer ou même partir.
    Voiture toujours bien entretenue chez le constructeur, pneus d’hiver échangés quelques jours avant notre départ. Bizarre.
    Comme mon époux travaillait pour ce constructeur il a passé le reste de la semaine à téléphoner et finalement la deuxième panne ne nous coûte pas très cher.
    Pour l’Espagne, c’est plus compliqué donc une belle facture.
    Mais l’essentiel est d’être là et de n’avoir tué personne.
    Là on se rend compte que nos enfants ont encore bien besoin de nous.
    Je plains les personnes qui n’ont pas ou plus ce lien.
    Alors oui, j’ai eu mes filles et l’on se repose et c’est une belle journée.
    Je vous embrasse Chiara

  34. Colombe says

    Merci Michèle G votre petit fils a vécu aussi des moments difficiles comme ma fille sachez Michèle que ces épreuves comme dit le philosophe Nietzsche ce qui ne nous tu pas nous rend plus fort.
    Vous êtes une Grand mère bienveillante et aimante et pour un enfant l’amour c’est un besoin vital et vous lui apporter tout cela j’espère que Dieu vous prolonge une très longue vie pour profiter de vos proches.
    Je ne sais pas pourquoi quand un enfant me dit qu’il n’a plus sa maman ou les 2 parents cela me fait pleurer comme si une flèche transperçais mon cœur pourtant j’avais 32 ans quand maman m’ a quitté
    Je me dit si petit c’est difficile.moi qui déjà a 32 ans pendant 2 ans je pleurais pratiquement tout les soirs
    je lui parlais lui demandais de me parler… je ne voyait plus le soleil le ciel bleu son absence devenait insupportable 15 après son odeur sa voie… me manque et je me dit que ces petits orphelins n’ auront pas cette chance comme moi de vivre avec le souvenir que j’ai de maman au moins moi je l’ai. connu j’ai des souvenirs

  35. Michèle G says

    @ Oui Josey, qu’est-ce que j’ai ri et j’ai encore plus ri quand j’ai vu la tête de mon mari. Après on s’est regardé et on a piqué un fou rire pas possible. De plus j’ai vu notre jeune chien de huit mois, un setter irlandais, sauter pour attraper les avant-dernières gouttes. C’était désopilant.
    Il faut dire que ces tee-shirts n’étaient pas des premiers prix de beauté.
    Puisqu’on est sur un site de mode, certaines s’en souviendront, je vais parler des robes tee-shirts des années 80 pour petites filles, des robes décontractées, à mettre à la plage, dans le jardin, pendant les vacances… de longs tee-shirts avec des motifs et frangés en bas.
    Ca m’a fait tout de suite penser à ça.
    Merci pour les explications sur le Kit de confiance chère Josey.
    Des bises,
    Michèle

  36. Zoé says

    Colombe,
    Je crois quand une maman part, c’est l’enfance et la toute petite enfance qui nous submergent, d’où notre émotion. Et l’âge importe peu car c’est l’enfant que nous avons été qui pleure.
    Je suis comme vous, savoir qu’un enfant a perdu sa maman (ou va la perdre) m’émeut toujours autant – même si je connais pas cet enfant ! Cela dit, cette grande émotivité ne date pas d’hier : je pleurais déjà devant Bambi ! J’ai pleuré en voyant Harry marcher derrière le cercueil de Diana. ET revoir la scène aujourd’hui me fait monter les larmes aux yeux. C’est dire … Bonne journée à toutes

    • Rina says

      Je suis d’accord avec vous Zoé… c’est la nostalgie au sens étymologique du terme …

  37. béatrice OF PROVENCE says

    Maman est dans sa demeure finale dans son caveau familial et deux jours après c’était la fête des mères. Ben, moi, j’avais plus personne à appeler. J’étais triste toute la journée. Je pleure ce jour car je suis très fatiguée.De retour au travail mercredi, il faudra continuer à vivre sans elle…Les souvenirs s’accumulent dans ma tête et pour moi c’était les parties de scrabble avec ma mère et nos filles, son jardin de fleurs dont elle était si fière. Kate a raison de prendre du temps avec ses enfants et c’est l’essentiel.
    Au plaisir de vous lire Chères Ladies.

    • Hortensia-roz says

      Toutes mes pensées, Béatrice …
      Je vous embrasse.

      • béatrice OF PROVENCE says

        Merci beaucoup Hortensia.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s