All posts filed under: BDKM

Last day: promotion sur les gants Cornelia James

Et si on ressortait les gants? Les premiers frimas se font ressentir et vos mains réclament un peu de chaleur. A l’approche des fêtes, le père Noël du Boudoir de KM et la prestigieuse maison Cornelia James, fournisseur de la cour d’Angleterre, s’associent pour vous offrir une réduction de -15% à valoir sur l’achat d’une paire de gants. Cette année, mon coup de cœur va au modèle Beatrice gris “éléphant”, agrémenté d’un joli nœud. Le chic absolu! Étoffez votre collection, offrez-les à ceux que vous aimez. Pour bénéficier du tarif préférentiel, cliquez sur le lien Cornelia James ci-dessous, entrer le code Boudoir15 en saisissant votre commande. Valable du 11 nov au 2 décembre minuit. Avec les compliments du Boudoir! Cornelia James  

Communiqué

Avant de poursuivre, je tiens à remercier mes lectrices. Vous avez été très nombreuses à m’envoyer vos témoignages. Le 21 novembre 2018, le blog prenait ses distances avec l’actualité royale. Ici et là, j’ai lu combien le BDKM ponctuait votre quotidien. Aujourd’hui, j’ai le plaisir de vous annoncer que le site dédié à la duchesse de Cambridge reprend du service. Mais c’est un autre Boudoir que vous allez lire. Et pour finir, ne passons pas à côté de l’anniversaire passé sous silence le 11 juin. Levons nos coupes à ses huit ans!  

Communiqué

Le BDKM n’est pas en mesure d’assurer le suivi de l’actualité royale durant une période indéterminée. La publication des articles s’interrompt pour des raisons personnelles. Il en est de même sur FB. Merci de votre compréhension.

Communiqué

Plus de 100 commentaires s’affichent sous un article. On se dit qu’il a atteint sa cible, plait, fait réagir dans le bon sens. Détrompez-vous. En place d’une conversation digne de l’adresse fondée en 2011, c’est la foire d’empoigne, le règlement de compte à okay Boudoir. “Le salon élégant où l’on cause de la duchesse de Cambridge” devient la scène du lavoir d’Emile Zola. En privé, l’une d’entre vous pointe la piètre qualité du débat. C’est son ressenti et je vous en fait part. Les limites ont été franchies. Je suis pour la liberté d’expression, quand celle-ci reste dans le cadre du respect. Si l’ambiance dégénère encore, je me verrai dans l’obligation de recourir à des mesures plus radicales. Je suis ici chez moi et vous êtes mes hôtes.