Actualité royale
Comments 49

La discrète duchesse de Cambridge

Le silence est d’or. Les règlements de comptes par médias interposés appartiennent au passé. A la guerre des Galles. Aux anni horibiles. Qui mieux que la duchesse de Cambridge pour incarner la devise de réserve des Windsor “Never explain never complain”. La personnalité la plus photographiée au monde reste un mystère.

16 novembre 2010

La vie qui m’attend est impressionnante mais je m’y prépare avec sérénité”, déclare la fiancée de l’Angleterre, en présentant sa bague talisman. Voici, résumé en une seule ligne, ce que la future altesse consent à partager avec la presse. L’épouse du prince William n’a accordé aucune interview depuis ses fiançailles. Elle ne se livre que par bribes, dans les documentaires. Le surnom affectueux dont le petit George gratifie son auguste aïeule est connu du public. Sa mère le dévoile aux téléspectateurs dans une de ses rares contributions télévisées. Il tient en deux syllabes “Gan-Gan”.

Kate la mutique, cultive son jardin secret à l’heure de l’hyper connectivité. Ses silences l’honorent. Ils lui valent la sympathie de la souveraine. D’elle, on ne sait que peu de choses. En plein scandale Weinstein, sa présence à la soirée des BAFTA déchaîne les paris. Arborera-t-elle du noir? Les Windsor doivent observer un devoir de neutralité en toute circonstance. Sur le tapis rouge, l’épouse du maître de cérémonie porte une robe émeraude soulignée d’un ruban de velours noir. Comprenne qui voudra. A l’annonce du mariage de son beau-frère, un reporter couvrant un de ses déplacements, lui tend le micro. L’intéressée dit se réjouir du bonheur de Meghan&Harry. That’s it. Et maintenant, parlez-nous de vous. Les journalistes rêvent de lui poser cette question. La discrète ne donne pas de suite favorable. Elle fait la couverture de la bible de la mode pour le centenaire de l’édition britannique. La cover-girl s’excuse pour l’apparence. Sa coiffeuse lui a mis des rouleaux sur la tête. Les prises de vues se déroulent dans le Norfolk. L’invitée de Vogue ne fera aucun commentaire sur ses états d’âme.

Shooting Vogue UK

Kate s’engage. Ses patronages reflètent ses préoccupations. L’enfance, les sports, les arts, les maladies mentales et les addictions, reçoivent son soutien. Ses prises de paroles aident la marraine royale à surmonter sa timidité. “Je suis devenue toute rouge et j’ai marmonné que j’étais très impressionnée de te rencontrer”, explique-t-elle dans l’entretien officiel accordé en 2010. Des informations qui n’engagent à rien, renseignent sur la sphère intime et les préférences de la jeune femme. Kate invite la fine fleur de l’aristocratie à boire le thé au manoir du Norfolk, conduit sa Land Rover, accompagne les aînés à l’école. Elle aime la cuisine indienne, le chutney de courges (elle en a offert à la souveraine pour les fêtes), le fish&chips, le jus d’herbes, le gâteau Wicked chocolate biscuit cake de l’épicier Humble pie, les bonbons gélifiés, les produits bio, le jardinage, le tennis, la série Downton Abbey, les créations Alexander McQueen, les talons compensées, la marinière, les slims, les boucles d’oreilles Kiki McDonough, la photographie, le maquillage Bobbi Brown, le grand magasin John Lewis, Topshop&Zara, les antiquaires du Norfolk, les bougies Jo Malone. Elle n’accepte aucune ristourne et paye ses achats rubis sur l’ongle. Mis à côté les uns des autres, ces détails ne révèlent rien sur son être profond.

Humble Pie Burnham Market Norfolk

L’épouse du prince William ne se livre que très rarement. Et quand elle prend la parole, c’est au profit de ses associations. Il lui arrive d’émailler ses discours de quelques confidences. Ses mots sont pour ses parents. L’aînée des Middleton loue l’éducation idyllique. Elle revient aussi sur son rôle de mère, qui prise les moments simples en famille: jouer, dessiner, cuisiner, prendre l’air avec ses petits. Envoyée en mission diplomatique au Bhoutan, elle prend la presse à témoin et dit combien George et Charlotte lui manquent. Contrairement à Charles et Diana, Kate et William n’ont jamais convié les médias à venir les filmer chez eux. Ils fortifient leurs résidences afin d’éviter toute intrusion, posent à la lisière de la fenêtre ou bien dans les jardins ceinturés de barbelés de leur demeure principale. D’Anmer Hall et Kensington Palace, on ne connait que le nombre de pièces, le montant des rénovations. Grâce à la visite du couple Obama, une porte s’ouvre sur l’intimité des Cambridge : le quidam entrevoit le salon des appartements privés du palais londonien, le petit George en robe de chambre, les livres de peinture de la diplômée en histoire de l’art. Quand Kate reçoit à demeure, c’est pour accueillir l’équipe rédactionnelle du Huffington Post. Le reportage sert à promouvoir la santé mentale à l’échelle internationale.

Mars 2014 à la fenêtre du palais de Kensington

Dans les jardins de Kensington en mai 2017

Elle évoque aussi le profond respect qu’elle voue à la reine. La figure royale est des plus inspirantes. Un modèle de dignité et de réserve. Mam ne cache pas sa joie de travailler avec elle. A son contact, la reine tombe le masque austère. Elisabeth II rayonne. Kate reste à sa place. Jamais, elle ne fait de vague. D’elle, le monarque parle en ces termes “notre dévouée et bien aimée Kate”. A la couronne, elle a donné trois héritiers en parfaite santé. Le jour des présentations, la grand-mère de William sait que la promise ne fera pas vaciller le trône. Elle a une tête à diadème…l’étoffe d’une reine. La firme royale recrute un marin d’eau douce qui sait mener sa barque en monarchie. En bénissant l’union avec une jeune femme de la Middle class, Elisabeth II retisse un lien avec son peuple. Ce mariage souffle un vent de modernité sur l’institution millénaire. Le jeune couple instaure la simplicité monarchique. Côté Cour, la duchesse de Cambridge, comtesse de Strathearn, baronne Carrickfergus se fend d’une révérence. Côté maison, Sa Gracieuse Majesté l’adoube d’un baiser sur la joue. The Queen réclame plus de majesté dans la mise. Et la duchesse rallonge les ourlets de ses toilettes.  Elisabeth II lui ouvre la voie royale. La duchesse de Cambridge fait de même avec sa belle-sœur: elle sert de mentor à Meghan et guide ses premiers pas.

Kate occupe la lace d’honneur ( photo Jim Bennett)

Une sortie en duo pour le Jubilé de diamant

A Leicester

La mariée du siècle plante la nef de l’abbaye de Westminster d’une haie d’arbres verdoyants. La belle des champs révèle sa green attitude. N’oublions pas que le prince d’Angleterre a épousé une bergère, née dans le comté du Berkshire, qui aurait aimé être fermière. Mrs Cambridge a de qui tenir. Carole Middleton passe la majeure partie de ses journées en  bottes de caoutchouc. La future reine a des goûts rustiques. La nature d’abord. Les promenades en amoureux avec Lupo sur la plage aux galets. Anglesey, le charmant cottage battu par les vents du Pays de Galles, loué par les jeunes mariés durant les années d’exercice du lieutenant Wales, pilote d’hélicoptères de secours de la base de sauvetage de la RAF. Dans ces contrées reculées, les habitants respectent la vie privée des “Royals”. Hélas, le devoir la rappelle à l’ordre. Par deux fois, le cœur serré, elle referme les volets de ses “home sweet home”. Le chef de la maison royale sonne la fin de la récréation. Kate, William et les enfants posent définitivement leurs valises à Kensington Palace. Ils signent pour les obligations royales à plein temps. Anmer Hall, cadeau d’anniversaire de la reine à son petit-fils, devient la résidence secondaire des Cambridge.

Novembre 2017

La cérémonie du mariage frôle la perfection: la promise éblouit le monde entier. La presse remue ciel et terre pour détricoter le conte de fées. Elle recherche des photos compromettantes. Rien. On braque le projecteur sur le dossier topless, les vacances à Moustique, le nombre restreint d’engagements, les deux fours de cuisson de la cuisine londonienne. Kate n’est pas une extra-terrestre. Comme toutes les femmes, elle se retrouve dans des situations embarrassantes. Le vent soulève ses jupes, elle oublie de faire ses racines, met sa ceinture à l’envers, son talon se prend dans la grille, sa robe dépasse du manteau. Ces couacs font le buzz. Ils la rendent plus humaine.

29 avril 2011

William a épousé une perle. Il est son meilleur porte-parole: “Catherine est une mère admirable et une femme remarquable. Elle fait un travail exceptionnel avec les enfants. “. Elle est le roc solide du second prétendant au trône britannique: “c’est mon équilibre”, confie le futur roi de Grande-Bretagne. Pour reprendre les mots de Dickens, elle est l’ange bienfaiteur qui veille sur le bonheur du foyer. La maison est placée sous son autorité. Mrs Cambridge la gère d’une main de fer. La fée du logis décide de la décoration, des employés, des repas, de la garde-robe de George et Charlotte. Pour eux, elle choisit des écoles sur-mesure. Ses enfants doivent bien se conduire sous les projecteurs. Elle recoiffe son fils au balcon royal, le recadre au mariage de tante Pippa. C’est une maman omniprésente, qui ne cède à aucun caprice. Ses bambins ne croulent pas sous les cadeaux. Kate donne l’exemple. Elle achète à son fils un livre de seconde main dans une boutique solidaire. George et Charlotte s’échangent leurs habits. Little princess emprunte le cardigan de son grand-frère. Le chenapan se glisse aussi dans les ensembles de cérémonie de son daddy.

Baptême du prince Louis de Cambridge

A la naissance de baby George, elle fait part du curieux sentiment qui fut le sien au moment de la présentation du nouveau-né. C’était comme si son fils ne lui appartenait plus. Sur la préface d’un livre vendu au profit des œuvres de la RAF, elle confie ses craintes de savoir son mari pilote en perpétuel danger. Son cœur tremble quand il enfourche sa Ducati. Elle espère que ses fils ne lui réclameront pas de motos. Quand elle ne parle pas, ce sont ses sujets qui la racontent: son altesse royale est pleine d’empathie, elle est chaleureuse, simple, elle a les pieds sur terre, elle est accessible, normale, elle fait ses courses au supermarché. De nature perfectionniste, la duchesse s’applique à donner le meilleur d’elle-même sous les feux de la royauté. On la dit terrorisée à l’idée de faire une fausse note, de décevoir Sa Majesté. Elle tire sa force de sa famille, de son couple, du bonheur d’être mère. Ses enfants lui ressemblent. Ils sont à son image : polis, sages et bien habillés.

Père et mère le 22 juillet 2013

Polo été 2018

Juillet 2017 en voyage officiel

En service commandé, elle offre un visage doux, une silhouette fine, une mise impeccable. Le mannequin de Buckingham a toujours le manteau qu’il faut, l’accessoire de circonstance, l’attitude digne de son rang. L’étoile de la maison royale étreint, serre la main, ramasse fleurs et dessins, pose pour un selfie. Kate n’a pas le flegme britannique. Elle décroche ses plus francs sourires. Un vrai sourire, pas celui sans les dents de la Joconde. Les photos capturées pendant ses sorties officielles livrent des indices sur son tempérament. La princesse du Royaume-Uni a la fibre sensible. Elle essuie des larmes en écoutant le récit d’une mère. La tristesse nimbe son visage dans la prairie plantée de coquelicots. Kate sort son mouchoir en entendant égrener les noms des soldats tombés au champ d’honneur. Elle sait aussi se montrer très drôle. La nouvelle mariée ironise sur la calvitie de son prince charmant.“Nous sommes en retard à cause de ses cheveux”, plaisante-t-elle avec le pool presse, lors de son premier voyage officiel. C’est aussi une nature enjouée, spontanée qui cuit la guimauve avec les scouts, roule des prunelles quand la formatrice en paquet cadeau de New-York la reprend en direct. Miss Middleton a un morale d’acier, des nerfs en béton. La preuve en est donnée le jour de ses 25 ans. Les paparazzi lui font un cadeau empoisonné. Un sitting devant son domicile de Chelsea. La petite amie de William fait face. C’est dire sa  force de caractère et son self-control. Un bon point pour l’aspirante princesse qui sera continuellement harcelée. Quoiqu’elle fasse, où qu’elle aille, il y aura toujours une meute de photographes à ses trousses. Ses sujets lui reprochent de ne pas travailler assez. Les Britanniques pointent le petit nombre de missions au service de la couronne, en comparaison des prestations effectuées par les poids lourds de la monarchie (le couple souverain et la princesse royale). Son altesse royale laisse dire et médire. N’a-t-elle pas exprimé sa volonté de placer la famille au centre de ses préoccupations? “To focus on children”, précisait le communiqué du palais. La princesse du Royaume-Uni n’est pas pressée de devenir reine consort. La duchesse de Cornouailles est en pool position sur la liste. Wait&see.

Janvier 2007

Remembrance Day novembre 2014

Novembre 2014 après avoir écouté le récit poignant de Leigh Smith une mère en deuil

A la Tour de Londres

Au Bhoutan en avril 2016

Ses détracteurs la qualifie de trop raide, trop lisse, trop parfaite, trop ennuyeuse. Catherine de Cambridge est face à son destin de régnante. Pour le fun, il y a les Sussex. Ses apparitions, voyages d’affaires font l’objet d’une couverture médiatique sans précédent. Après sept ans de vie officielle, les sympathisants de la famille royale sont toujours aussi nombreux à crier son prénom. Ils se lèvent tôt pour venir l’acclamer. Tous attendent son retour aux affaires. Si la discrète duchesse de Cambridge reste une énigme, on sait que sa joie sera immense le 6 septembre, quand elle portera le cartables de son fils. God Save The Duchess!

 

Advertisements

49 Comments

  1. Erminig says

    Un portrait cette fois-ci flatteur d’une personnalité discrète et attachante. Bonnes vacances Lynda !

      • aureliekercan says

        Bravo pour ce très bel article que j’ai lu avec les larmes aux yeux! Quelle femme! Magnifique!

      • Je rentre de la City et je découvre ce merveilleux portrait de Kate. Mille bravo! C’est comme ça que je me la représente.
        Eva

  2. Catherine de Lyon says

    Merci merci merci : j’adore votre article Lynda : c’est exactement pourquoi j’aime beaucoup cette jeune femme et l’image qu’elle renvoie …….
    Et bien je constate aussi que vos vacances sont très studieuses……
    Affectueusement

  3. sosso says

    bravo chere linda , j aime comme vous aimez la duchesse catherine . Je vous suis depuis l ouverture de votre blog , je ne commente jamais , pardonnez moi ! c est juste que je crois au destin et je suis en admiration devant cette jeune femme que j admire en tout ! J en profite pour vous remercier des petits moments de joie que me procure votre blog et votre plume !! fidelement!!

    • Merci de votre fidélité Sosso. J’espère vous relire!
      Bienvenue et bonne rentrée. Affectueusement.

  4. Fleur des champs says

    Merci pour cet article long comme le voile de Méghan, ciselé comme la dentelle de la robe de mariée de Kate.
    Je ne vous rejoins pas sur le chapitre de l’engagement, mais vous le dite aussi. Elle ne fait pas partie des poids lourds de la monarchie côté travail.
    Je retrouve sous votre plume les sentiments qui me font apprécier la Duchesse, l’absence de bling-bling, son mystère et sa discrétion ( à la mesure de ce qui est possible dans sa position).
    Le gant de fer trouve ses limites dans la haute exigences qu’elle impose à son personnel. Certain ont jeté l’éponge !
    Elle offre un côté si lisse qu’il en devient par moment assez ennuyeux, et c’est peut-être voulu de sa part afin de préserver ce qui peut l’être encore quelques années. J’aime beaucoup son choix de faire de la maison un cocon refuge pour les siens et le soins qu’il mettent à préserver leur vie privée. Bien que curieuse, et même si j’avais apprécié à l’époque l’ouverture d’esprit de Charles et Diana, avec le temps je me rends mieux compte à quel point c’est important pour les enfants. William n’a jamais réussi à surmonter son aversion pour la presse et déjà bien avant le décès de sa maman. Cette intrusion dans son milieu de caméra, reste une agression pour lui, moins pour son frère et il est bien possible que ce le soit aussi pour George.

  5. Audrey says

    Quel plaisir de lire ce magnifique portrait esquissé par touches à l’instar d’une peinture impressionniste !

  6. bayernandrea says

    J’ai eu beaucoup de plaisir à lire ton article Lynda.
    On peut en effet penser que Kate possède une force de caractère et une conscience de son rôle certaines. Avec ce que cela comporte et implique..
    Beau dimanche ainsi qu’aux Ladies,
    Andrea

  7. Bravo Lynda, très beau portrait stylistique de Kate.
    Effectivement, même si ses détracteurs la trouvent trop raide…..
    respect pour sa discrétion.
    Dans un monde où une majorité de gens montrent tout de leur vie à en devenir indécent, je préfère le comportement respectable de Kate à l’exhibitionnisme de certaines personnes.

  8. Magali says

    Merci Lynda pour ce bel article qui fait met à l’honneur la belle personnalité de Kate. C’est toujours un plaisir de vous lire !

  9. Natacha says

    Merci Lynda pour cet article détaillé et plein de bienveillance je l’ai terminé les larmes aux yeux.

  10. Rachel de Bourgogne says

    Bonjour Lynda, merci et bravo pour ce bel article. Sa lecture me conforte en tout point sur ce que dégage Kate : une femme simple, saine, discrète, chaleureuse, pleine d’empathie et surtout aimante et sincère. Je me demande souvent quelle vie ” off ” peut-on mener lorsque le moindre geste, sourire, main posée sur le ventre ou non est interprété, disséqué, commenté… Comment recevoir ses amis et famille en toute simplicité, comment ne pas toujours douter des gens qui vous entourent, sont-ils toujours bienveillants ou sont-ils prêts à vendre le moindre détail de votre vie intime ? Votre article est une mine de réjouissances qui me font encore plus apprécier cette personne.
    Une question que je me pose depuis longtemps : que signifie ce surnom de Gan Gan ? Est ce un doux nom que les petits anglais donnent à leurs grands parents?
    Merci à vous. Je vous souhaite de belles vacances . A bientôt pour la rentrée de George:-)

    • bayernandrea says

      Pour Gan-Gan, je peux juste vous dire que la reine Victoria se faisait également nommer ainsi par l’un de ses petits-enfants.

    • @ Rachel @ Lectrices: merci a toutes pour l’accueil que vous avez réservé a cet article. A propos de GAN-GAN : une interprétation hypocoristique de great grandmother? La reine Victoria se faisait appeler ainsi par un de ses petits-enfants (une info dont m’a fait part Andrea).

      • Rachel de Bourgogne says

        Merci Lynda pour cette explication, mais oui bien sûr, Granny 🙂 !

  11. matou45 says

    Bravo Lynda pour ce superbe portrait! moi aussi j’admire la duchesse pour tout ce qu’elle est et notamment sa discrétion et son côté maternel.

    Elle a bien pris la mesure de ce qui l’attend et le travaille en permanence lors des représentations: rester lisse et sans défaut, mais pas inhumaine Meghan n’a pas la même pression!

    N’oubliez pas vos vacances Lynda, repos et bon temps!!

  12. Rose De Highlands says

    Un portrait tout en délicatesse, doux comme son regard, soyeux comme sa chevelure, sportif comme sa ligne, pudique comme elle le souhaite, volontaire pour ses actions. Catherine vous a conquise Lynda et par vos articles, vous tissez un fil de soie qui nous lie à Duchesse De Cambridge….
    Belle plume, belle écriture où l’émotion se transforme en “perle de pluie” sur certains mots …
    Fidèlement Vôtre Chère Lynda, année après année…Votre amie La Rose

  13. Bel hommage Lynda, résumé avec beaucoup de délicatesse par Lady Rose.
    Bonne rentrée au Boudoir !

    • Rose De Highlands says

      Avec toute mon amitié…l’Aventure continue chère Lady Rina. Bien à Vous. RdH

  14. Michèle de Provence says

    C’est déjà fini !! J’aurais pu continuer à lire encore et encore bien que votre article soit déjà bien conséquent, Lynda.
    Bonne idée que celle de nous faire percevoir la personnalité de la duchesse de Cambridge au travers des indices qu’elle a pu semer au long de ces dernières années. Nous l’avons découverte pour ses noces où nous avions ete impressionnés ; on disait à l’époque qu’elle saurait “faire le job” et elle ne nous a pas déçus. Les grosses angoisses du doute ont laissé la place à de nouvelles assurances, à la prise de conscience de ce que serait son futur, avec grâce et élégance. Et tout cela en créant un foyer heureux et harmonieux et en cultivant ses jardins secrets en privé.
    On voit le chemin parcouru.
    Merci encore Lynda. En route pour d’autres années (mais après vos vacances bien méritées, Lynda).

  15. Lady M. says

    C’est, encore une fois, avec un plaisir immense que je dévore votre délicieux article et je n’ai pas assez de mots pour vous dire à quel point j’en ai apprécié chaque mot..

    Merci chère Lynda pour votre si beau travail et bonnes vacances à vous !

    Douce rentrée à toutes et tous ainsi qu’à vos enfants ! 😘

    Lady M.

    • Rose De Highlands says

      Idem Lady M…la rentrée, de nouveaux projets peut être, des espérances même si ce n’est que du rêve, du renouveau mais la même assiduité pour le Boudoir! Je vous embrasse…

  16. Lilie says

    Bonjour Lynda,

    Je vous remercie pour ce très bel article.
    Je suis toujours admirative des personnes qui savent manier les mots comme vous le faites si bien.
    Vous avez décrit la duchesse comme je la perçois. Je pense sincèrement que sa vie ainsi que son rôle ne doivent pas être évident à gérer. La Duchesse aborde les situations avec une telle élégance et un moral d acier. Bravo à elle et bravo à vous pour cet article.
    Belle soirée à toutes.

  17. Lady Sandrine says

    Quel bel article !!
    Je l’ai lu avec tellement de plaisir.
    Quelle belle écriture vous avez.
    Merci Lynda !

  18. Dorothée says

    J ai lu avec un réel plaisir cet article. Beaucoup de précisions qui me rappellent pourquoi j admire tant Kate. Merci pour cette rétrospective, c est un exemple d une belle éducation et d une grande force de caractère.
    Merci Lynda!

  19. Lynda, cet article est absolument magnifique.
    C’est ce qui m’attire et me maintient lectrice du Boudoir.
    Vous nous présentez et expliquez bien la discrétion de la Duchesse.
    Discrétion que l’on peut comprendre au regard de ce dont la presse est capable.
    Que cette jeune femme soit une forte personnalité à l’intérieur de son couple et qu’elle est une haute idée de son rôle de mère est une évidence.
    En revanche, dire de Kate qu’elle est simple, chaleureuse et pleine d’empathie me parait un peu excessive. En mode “Royal”, elle fait le job sans faux pas certes mais sans excès de zèle non plus. On la sent sous contrôle en permanence.
    Une nouvelle année s’ouvre devant elle et nous pour notre plus grand bonheur.
    Vivement la rentrée …
    Bonne journée aux Boudoirettes et bonnes vacances à son leader !

  20. Fleur d'Eifel says

    Merci Lynda pour cette belle éloge. Eloge de la discretion, éloge du silence.
    Eloge que vous avez le chic d’incarner également 🙂

    Je suis tellement lassée de cette hyper-connectivité… c’est tellement gai de ne pas tout savoir. Evidemment on peut tout imaginer mais meme en sachant tout on se dira que des choses n’ont pas été racontées…
    Chère Duchesse, surtout gardez votre part de silence, habillez-vous comme vous aimer. En princesse, en mémé, en bobo ou en fermière, qu’importe les commères!

    Encore merci Lynda!

  21. Chiara says

    C’est vraiment un très bel article Lynda, un bel éloge de Kate! C’est pour tout ce que tu décris que je suis attachée à elle,sa discrétion,sa réserve lui font honneur.Ce sont des qualités trop souvent méprisées dans notre société où on préférera toujours ceux qui se montrent et parlent fort même s’ils disent des bêtises.

    Encore merci et profites de tes vacances 😉😘😘😘

  22. Miss Elinor says

    Bonjour Lynda et merci pour cet article que j’ai savouré jusqu’à la dernière ligne.
    Un beau portrait de Kate, même si je n’ai pas le même avis sur certains points.
    Mais vous avez raison, si l’on veut de la décontraction et du “fun”, on va vers Meghan et si l’on veut du rêve classique et discret, on va vers Kate. Je navigue entre les deux, selon mon humeur, mais j’aurai toujours une préférence pour Kate.
    Continuez de nous faire rêver avec des articles de cette qualité.
    Encore merci et bonne vacances Lynda.

  23. Corinne de Bordeaux says

    Magnifique article Lynda, sur le fond et sur la forme. Votre plume est aussi élégante que la duchesse. Un grand merci à vous.

  24. Chiara says

    ps: des bises à Eva dont je n’avais pas vu le précédent message, le sac Margaret est magnifique je vous envie et espère pouvoir investir très vite.😘

  25. Lady Marie says

    Bonjour à toutes.
    Une rétrospective bien complète des qualités de Kate ! Effectivement, on aime ou pas mais je trouve pour ma part qu’elle allie élégance, discrétion et empathie. Elle tient son rang à merveille. Je regrette seulement un peu son style du début mais… elle reste Royale.
    Bien à vous toutes
    Marie

  26. Grizelda says

    Très joli article, un petit roman que j’aurais volontiers continué aussi.
    Après je ne suis pas aussi enthousiaste que vous sur tous les points mais ce n’est pas bien grave, entre autres son engagement, et son empathie…sa simplicité aussi, bien facile a mon avis dans sa vie….
    Pour ce qui est de sa ligne, sa discrétion, et son coté «  caché » d’accord.
    Mais qu’importe, c’était un régal de vous lire.
    Merci infiniment. Les vacances vous sont génératrices de prose délicieuse et délicate. Tant mieux pour nous.

  27. Lady G says

    très belle article. cela reflète exactement l’image que j’ai de cette jeune femme que j’apprécie beaucoup.
    Je vous félicite pour vos articles.

  28. Martine de Bretagne says

    Merci beaucoup Lynda pour cette magnifique ode à la Duchesse !
    Rien à ajouter, rien à enlever, Kate est “presque parfaite” !
    Bonnes vacances à vous !

  29. Marie-Pierre says

    Merci de ce bel article
    Après un trop long moment sans réseau (Internet en panne), la lecture de tes mots décrivant cette si belle personnalité m’a fait énormément de bien
    Merci Lynda
    Bonne soirée à tous

  30. Charlotte says

    Merci Lynda.
    Un article captivant. Vous confortée la vision que j’ai de cette femme. Elle est comme nous humaine mais avec un destin hors du commun.

  31. Hortensia-roz says

    Bonjour les Ladies,
    À un ami travaillant à l’AFP et rencontré cet été à Londres, je demandais si le traitement de l’actualité royale lui prenait beaucoup de temps : réponse laconique : « Trop ». Il évoque alors les articles rédigés à l’avance pour anticiper certains événements et les noms de code permettant aux journalistes de se tenir prêts avant l’annonce officielle. James Bond n’était pas loin ! Mais d’ajouter : «Avec Kate, c’est simple, elle est efficace». Et il enchaîne sur la «perfection journalistique » de son troisième accouchement : «  à peine arrivée, déjà repartie . »
    Sachez donc, chère Duchesse, que votre discrétion , qui est parfois source de frustration pour nous, est tout à votre honneur et vous vaut d’être la seule personne de la famille royale qui trouve grâce aux yeux de cet ami …
    En tout cas, c’est un bel article sur Kate que vous avez écrit Lynda, permettant de synthétiser ce qui nous charme chez elle.
    Bonne journée à toutes, bises !

    • Lady Marie says

      Bonjour chère Hortensia-Roz !
      Intéressant le ressenti de votre ami journaliste !
      C’est également comme cela que je l’imagine : simple et efficace.
      Je vous embrasse bien fort
      Marie

  32. Bénédicte says

    Bonsoir à toutes,
    Chère Lynda, votre article est tout simplement divin, emprunt d’une douceur qui sied à merveille à Kate.
    Décidément, même si je lui reproche (beaucoup) son manque d’engagements, j’aime (beaucoup) cette jeune femme. Je reste convaincue qu’elle apporte un équilibre extraordinaire à William qui a été fort peu gâté en la matière. Je la crois naturellement secrète, et c’est bien là sa force que de ne pas céder à la tentation des paillettes. Je la crois tout autant sincère et chaleureuse (par ailleurs l’empathie n’a rien à voir avec le milieu ni la fortune). J’aime les photos de ses sourires, j’adore celles de ses éclats de rire si spontanés (voyage au Bouthan, ma photo préférée). Je flaire un perfectionnisme en termes de représentation qui l’honore et ne simplifie pas sa tâche : être à la hauteur de la reine Elizabeth… alors oui, en devenant 3 fois mère, elle a rallongé ses robes et adopté une allure plus monarchique. Je crois résolument que Kate est grande. Ne lui manque plus qu’un agenda plus fourni.
    Belle soirées à toutes les ladies,
    Bénédicte

  33. Calixte says

    Je me joins Linda au concert de louanges sur la qualité de votre article et au plaisir de partager votre analyse sur la personalité de notre belle Duchesse. J’admire sa classe naturelle et sa simplicité dans ce job que je trouve très ingrat, même s’il comporte bien sûr des privilèges (et heureusement !). William a vraiment fait le bon choix et elle apporte un équilibre familial qui est palpable sur les photos. Alors même si elle a un emploi du temps plus léger que les seniors de la “Firme”, elle en profite pour constituer aux générations en culotte courte une assise affective solide qui leur permettra de prendre la succession. En tout cas j’adore cette famille !
    Belles vacances à vous !

  34. Bonjour

    Meghan serait elle enceinte, son apparition à Westminter dans sa tenue Jason Wu laisse apparaître un baby bump.
    Est ce sa tenue ou un effet d’optique.

  35. Quel bel article ! Tout est dit. J’aime Kate pour ce côté simple, proche de la nature et de sa famille. Elle a raison de vouloir profiter de ses bouts de choux : ils grandissent tellement vite. ..
    Bon week end à toutes les ladies

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s