Fashion Week
Comments 49

Alexander McQueen printemps-été 2018

On a remis les vêtements chauds à l’ordre du jour. Les premiers frimas se font ressentir. Cela n’empêche pas la semaine de la mode de faire son grand numéro de printemps. Pour  les besoins de sa dernière collection de prêt-à-porter, Sarah Burton a exploré les allées chatoyantes du Great Dixter Garden (East Sussex), considéré comme la référence du jardin à l’anglaise. A sa manière, elle parle à l’oreille des fleurs et les ensorcelle. Rien de mièvre chez l’héritière d’Alexandre le Magnifique. Toujours ce romantisme vénéneux.

McQueen S/S 2018

Great Dixter House&Garden, un jardin dynamique planté par Christopher Lloyd

Les oiseaux chantent, les mannequins entrent en scène. Elles passent et repassent d’un pas nerveux sous les cages tapissées de fleurs. Lisbeth Salander se pavane au musée de l’Orangerie. Ses cheveux gluants ressemblent à des algues: Ophélie sauvée des eaux troubles. L’urbaine selon McQueen, se pare de perles faussement sages, harnache ses mains et poignets de bijoux barbares. Ici des lanières bousculent une robe à fleurs. Là, le cuir claque, le rouge incendie le noir, les écossais explosent, les dentelles insoumises colonisent les trenchs, les vichy sont en organza, les robes inspirées des pièces de lingeries des années 50. Tuyautés ou  bouillonnés, les volants invitent à danser le French cancan, en frottant les semelles de ses godillots sur le parquet du Moulin Rouge de Baz Luhrmann. Un dédale de zips court sur un cardigan oversize, dénudant des îlots de peau. Sarah Burton mélange les tweeds Houndstooth de la vielle Angleterre, construit une veste comme un carcan, monte et démonte une gabardine. Elle pousse les codes édouardiens dans leurs retranchements et torpille la pudeur victorienne. Au public du premier rang, elle offre une collection souveraine qui brille par ses looks subtilement décalés. Un uppercut dans un jardin anglais.

 

Advertisements

49 Comments

  1. Michèle G says

    Merci Lynda pour d’abord cette collection offerte par vos explications aussi poétiques qu’ instructives puis par les images de cette collection.
    Romantisme vénéneux, ce terme qualifie bien Alexander McQueen.
    J’aime beaucoup même si je ne porterais pas ces vêtements mais la haute couture est un art. On peut l’admirer sans la pratiquer.
    J’aime à voir ces mélanges de matières et…de style.
    Mes préférences vont aux trenchs revisités, à l’ensemble rose avec gilet et à la dernière robe rose également.
    Je précise que la belle maison et son jardin anglais me plairaient infiniment mais….☺
    Merci encore.
    Michèle

    Liked by 3 people

  2. Ho Lynda! Les mots virevoltent, claquent et chantent sous votre jolie plume et ça vous va comme un gant! Quelle inspiration! Je love également le côté décalé de AMQ et de sa fée. BRAVO

    Liked by 2 people

  3. Ouille, un peu guerrier pour moi tout ça … Si la création consiste à transformer un jardin anglais en ring de boxe, mon hortensia risque d’en sortir mal en point. Mais je suppose que c’est la stratégie commerciale de la fashion week qui exige un marketing décapant. Je ne suis pas la bonne cible de toute façon… Donc rien à craindre. Je suis du style à pousser la porte étroite qui chancelle, et à me promener “dans le petit jardin / Qu’éclairait doucement le soleil du matin,/Pailletant chaque fleur d’une humide étincelle.”
    Heureusement, dans votre sélection, Lynda, c’est la coiffure des mannequins qui apporte le côté vénéneux. Les créations sont plutôt lumineuses et riantes. Surtout pour le rose. Mon hortensia peut donc s’en sortir sans trop de dommages.

    Bonne journée les Ladies.

    Liked by 6 people

    • Marina2201 says

      Je passe mon tour pour cette fois…
      Moi c’est ma Rose2506 que j’aimerais beaucoup voir sortir… vous me manquez Rose.
      Douce soirée à toutes.

      Liked by 4 people

      • Michèle G says

        Que c’est beau ce que vous écrivez chère Hortensia -Roz. ” Pailletant chaque fleur d’une humide étincelle … ” Ça me laisse toute rêveuse. Dommage que je ne puisse vous envoyer des photos de fleurs que je prends au cours de mes randonnées, on peut encore en admirer beaucoup que ce soit dans les jardins, les massifs créés par les jardiniers des villes et villages et, dans la nature, des petites sauvageonnes, modestes, se cachant, délicates, mais toutes aussi belles que celles connaissant la dure discipline du terrible sécateur.
        Je vous les envoie en ” pensées “. .
        J’aime vraiment beaucoup ce jardin anglais, tout comme vous. Il me faudrait un jardinier pour créer cela chez moi et mon jardin est tout petit mais là n’est pas la raison. Ma paresse naturelle peut-être ou plutôt le fait que nos étés sont souvent décousus. Nous vagabondons ici et là.
        Voici pourquoi j’aime les collections inspirées par les fleurs, qu’elles soient orientales, anglaises, antillaises, polynésiennes ou autres les vêtements me plaisent toujours beaucoup.
        Je vous embrasse 😘,
        Michèle

        Like

      • Marina2201 says

        La première photo me fait penser à une tenue de scène de Mylène…. 🎶 je je, je suis libertine, je suis une c, un lapin 🐰

        Liked by 3 people

  4. Montaine says

    Espérons que Sarah Burton vous lise. Vos mots ont un effet baguette magique. La collection n’en est que plus belle.
    Bonne journée
    Montaine

    Liked by 3 people

  5. Michèle G says

    @ Chère Hortensia-Roz, imaginons-nous à notre premier bal avec la dernière robe rose et son corset magnifiquement travaillé.
    Bien sûr, nous aurions vingt ans, nous serions belles comme on l’est à cet âge et courtisées par de charmants gentilshommes, enfin, de gentils jeunes hommes. Nous nous amuserions à faire tourner les têtes mais pas méchamment tout de même, comme les jeunes filles savent le faire, tout en subtilité.
    Ce temps-là est pour moi bien fini mais cela ne m’empêche pas d’admirer de belles jeunes femmes. C’est un plaisir de rêves ou un rêve de plaisir d’admirer ces collections.
    Et comme le dit Lady Montaine, la baguette magique de Lynda nous le permet.
    Quant à moi, la veste blanc argenté, je ne vois pas bien la couleur sur mon smartphone, quel vilain mot, me plairait bien mais rêvons, rêvons……
    Des révérences à toutes les ladies,
    Michèle

    Liked by 4 people

    • Hortensia-roz says

      Ah la la Michèle, je virevolte, je virevolte dans la robe de bal prêtée par l’imaGination ( avec un G majuscule, comme votre initiale ! ) je retrouve le temps perdu , « les roses comme avant palpitent » et la fameuse Velléda , vous savez, n’a plus son plâtre qui s’écaille !
      La robe est magnifique, vous avez raison : elle répond parfaitement à mon besoin de douceur et d’apaisement du moment. Mon côté rock et sauvage ( si si !! ) reviendra plus tard, mais pour l’instant je virevolte, je virevolte …
      Bises, chère Michèle !

      Liked by 3 people

      • Michèle G says

        Et oui, cette robe me rend légèrement nostalgique. A la recherche du temps perdu. Mais comme m’a dit une amie, on ne peut pas être et avoir été. C’est cette robe aussi… Jamais, je n’en aurai porté une semblable dans ma jeunesse. J’aurais pu à mon mariage ( enfin une beaucoup plus dans mes moyens ) mais je crois que cette petite, toute petite insolence n’aurait pas été bien vue à cette époque, quoique.
        L’une de mes cousines a déjà frisé la crise d’apoplexie en me voyant en blanc alors que mon mariage civil avait pour des raisons professionnelles été célébré huit mois auparavant.
        ” Je devais manquer de la pureté nécessaire à ses yeux. ”
        D’autres l’ont certainement pensé mais l’ont gardé par devers eux, comme l’on dit.
        Finalement, cette insolence absolument non calculée m’a bien amusée. Je m’attendais tellement peu à ce genre de pensées rétrogrades et malsaines.
        L’amour est tellement plus important qu’une couleur de robe.
        Ouh là là, phrase absolument sirupeuse..mais…
        😘,
        Michèle

        Liked by 3 people

      • Hortensia-roz says

        Ce n’est pas sirupeux Michèle, c’est vrai ! Et quand le vrai est tellement beau, il ne faut pas s’en priver… c’est bon, beau et généreux … comme le gâteau que je m’apprête à engloutir. De toute façon, j’ai passé l’âge d’une carrière de mannequin !! Je dédie donc mon gâteau à toutes les gourmandes du Boudoir !! Marina, je pense en particulier à vous et à votre invitation à partager une tasse de thé …
        Chère Montaine, avez-vous retrouvé ce beau poème que vous avez dû apprendre il y a plus de « trois ans «  ? Pour moi, « rien n’a changé », l’emotion de la première découverte est toujours renouvelée, et même enrichie avec le temps, quand je pousse la porte du premier vers … et c’est moi qui chancelle, comme pour une redécouverte amoureuse …«  sirupeuse » peut-être… mais c’est tellement bon, beau et généreux …
        Belle journée, chères Michèle, Marina, Montaine, et toutes les Ladies ! Je vous embrasse toutes !

        Liked by 3 people

  6. Montaine says

    Oui, oui la Vélléda… J’ai bien appris le poème long time ago… Mais je ne sais plus vraiment quand et ce que raconte les vers. Je vais “Googler” ça tout de suite… Enfin une fois mon déjeuner terminé. Il est sur le feu!
    À bientôt
    Montaine

    Liked by 3 people

  7. Hello

    Quelle envolée !

    Je porte volontiers la robe à fleurs qui tourne ceinturée de cuir .. J’y vois quelque chose de charnel… J’aime “l’absence” de finition Hmmmmmm hahem comme si l’ourlet n avait pas résisté à a la passion…

    VWWWWW béret tourné vers la gauche vissé sur la tête. 😎

    Liked by 4 people

    • Michèle G says

      Chère Valérie, j’ai tout de suite pensé à vous quand j’ai vu cette robe qui tourne. Je me suis dit:
      -Tiens, cette robe est pour Valérie, je suis sûre qu’elle serait parfaite pour elle.
      Alors, ça y est, vous avez trouvé votre béret, bravo.
      Des bises 😘,
      Michèle

      Liked by 2 people

    • Hortensia-roz says

      Chère Valérie,
      C’est du Souchon que vous m’inspirez:
      «  Elles, très fières,
      Sur leurs escabeaux en l’air,
      Regard pétillant et laissant le vent tout faire,
      Elles, dans l’suave,
      La faiblesse des hommes, elles savent
      Que la seule chose qui tourne sur terre,
      C’est leurs robes légères. « 
      Vous devez en faire tourner bien des têtes et des cœurs avec votre béret vissé ainsi . Je me suis permis de rectifier l’adjectif qualifiant le regard pour mieux l’adapter à ce que j’imagine de vous ! Souchon comprendra …
      Bonne soirée !

      Liked by 3 people

  8. Michèle G says

    Quel beau poème tellement bien adapté à la collection et à ce jardin romantique à souhait.
    Merci Hortensia-Rose.
    Moi aussi vais aller voir cela sur le net.

    Liked by 2 people

    • Michèle G says

      He oui, Paul Verlaine. Comment n’y ai -je pas pensé Hortensia-Roz? C’est que je n’ai pas vos connaissances poétiques préférant les romans. Moi, je pense Au jardin secret. Secret comme cette collection où l’on ne voit pas tout.
      Qu’y a -t-il sous les trenchs, veste, gilet…?
      Une photo m’interpelle, celle du milieu. On ne voit qu’une partie de la robe et beaucoup le sac. Ça laisse la place à l’imagination et me permet de jouer à mon petit niveau à la styliste en dessinant en pensée la suite de la cette robe qui a l’air superbe.

      Liked by 1 person

  9. Chiara says

    Très belle collection!!
    La robe de bal est superbe!
    “Romantisme vénéneux ” tes mots rendent le défilé enchanté …. si seulement c’est toi Lynda qui décrivait les shows de la fashion week…😘

    Quel béret as tu Valérie? j ai acheté celui effet cuir de Zara mais l’automne est encore chaud chez nous alors j’attends pour le porter 😘

    Liked by 3 people

    • Coucou Chiara, j’en ai pris deux chez C & À, un qui fait un peu tricot et un autre avec une broche. Il y a tout un rayon dédié, c’est fou. Je vais aller voir chez Zara. Bises.

      Liked by 2 people

      • Michèle G says

        Chère Valérie, merci pour le compliment.
        Bonne journée et bisous 😘.
        Michèle

        Like

  10. Anna says

    Bonsoir à toutes,
    Pour celles qui aiment à la fois les jardins et les livres, je me permets une parenthèse en lisant le nom de Christopher Lloyd : il a échangé une correspondance très intéressante avec la célèbre Beth Chatto (qui a été citée également ici, de mémoire lors de la visite des jardins de Chelsea, mais je ne sais plus si c’était cette année ou la précédente, j’ai la flemme de chercher)…
    Bref, ce livre s’intitule “Jardins anglais, correspondance ” (il n’est pas du tout récent mais on le trouve) et il devrait plaire à beaucoup ! Bonne soirée.

    Liked by 1 person

  11. beatrice OF PROVENCE says

    Personnellement, la collection me laisse un peu froide, trop de mélanges. Par contre, j’adore la prose de Lynda, ses mots soigneusement choisis, son enthousiasme qui se dessine dans chaque phrasé…Je viens d’essayer mon béret avec mes tenues d’hiver. Pourquoi pas des photos de nos boudoirettes avec leurs bérets en tenues d’hiver? Je lance l’idée à Lynda….
    Au plaisir de vous lire Chères Ladies

    Liked by 1 person

  12. Rose de Highlands says

    Du Verlaine, du Souchon, du Mylène-libertine, du Proust et ses petites madeleines, le côté Charnel-Chanel, mélangé dans le cuir non pas avec Steve mais avec Alexander….Dans ce tourbillon, Lynda donne la clef pour décrypter ces codes mais seule la Robe-Roses laissent mes pensées partir vers une vie de Bal, de Fêtes et de Rire…
    Je chante également Souchon pendant cette fashion-week,
    “Oh la la la vie en rose
    Le rose qu’on nous propose
    D’avoir les quantités d’choses
    Qui donnent envie d’autre chose…
    Foule sentimentale
    On a soif d’idéal
    Attirée par les étoiles, les voiles…”
    Excellente journée Lynda et toutes les Ladies.

    Pensées très spéciales pour Lady Marina 2201 que j’embrasse très fort (vous m’avez fait sortir de ma cachette).
    RosedH

    Liked by 5 people

    • Marina2201 says

      Et une ré-apparition “Royale” s’il vous plaît..
      Votre avatar est Sublime…

      Si heureuse de vous lire Rose, vous me mettez le baume au cœur en ces jours de crotte de biche.

      “When, petite soeur,
      We’ll just have to remember.
      I’ll be down,
      No more, the old dancing music sound.
      All day long in my gown,
      When I will be down”

      Très affectueusement,
      Et des Bisous
      Marina

      Liked by 5 people

  13. Hortensia-roz says

    J’adore ces connivences entre Boudoirettes ! Vous êtes sortie de votre jardin, Rose, pour nous faire une magnifique synthèse … que dis-je, une symphonie !!
    Heureuse de vous retrouver Marina. La vie n’est pas tendre avec vous en ce moment… Que le Boudoir et ses Ladies vous apportent les moments de douceur et de complicité dont on a toutes besoin, sous nos oripeaux de princesses, nos bérets, nos capes Zara, et autres succédanés aux vêtements des podiums…
    Quand je vous lis, je me dis, en déformant Hemingway ( ça devient une habitude chez moi… mais après tout, Souchon ne s’est pas plaint … ) que la vie, et pas seulement Paris, peut vraiment être une fête !
    Belle journée les Ladies !

    Liked by 4 people

    • Marina2201 says

      MERCI pour tout…….. grâce à vous Hortensia, et à vous toutes, les joyeuses ladies, les mintutes douceur et sourires ponctuent ces journées [et nuits] pourries.
      Vive vous, vive ma fille, mon homme mes proches et amis. Rien ne vaut la vie.

      Liked by 3 people

      • Hortensia-roz says

        Ah Marina, je vous vois venir… vous voulez encore fredonner du Souchon …

        « La vie ne vaut rien, rien, la vie ne vaut rien
        Mais moi quand je tiens, tiens, mais moi quand je tiens
        Là dans mes deux mains éblouies,
        Tous mes amis et amours réunis
        Là je dis rien, rien, rien, rien ne vaut la vie. « 

        Je sais, je sais, j’ai encore changé des paroles… mais là c’est pour préserver la pudeur du Boudoir.
        J’arrete mes ritournelles car je dois casser les oreilles des Ladies. Mais c’etait ma façon de virevolter au bal auquel m’a invitée Michèle et vous y convier aussi !
        Des bises, chère Marina !

        Liked by 3 people

      • Rose de Highlands says

        …..Maintenant que deviennent
        Que deviennent les valses de Vienne ?
        Dis-moi qu’est-ce que t’as fait
        Pendant ces années ?
        Si les mots sont les mêmes
        Dis-moi si tu m’aimes…
        Maintenant que deviennent
        Que deviennent les valses de Vienne ?
        Et les volets qui grincent
        D’un château de province ? …
        ..
        Dans la Rome antique
        Errent les romantiques
        Les amours infidèles
        S’écrivent sur logiciels …..

        Imaginons avec nos robes de Bal ….

        Liked by 2 people

      • Marina2201 says

        Chère Hortensia, je vous prie de cesser de lire dans mes pensées :p
        Toute la journée d’hier j’ai été entêtée par Alain, mais c’est un plaisir 🙂
        Votre version est bien meilleure, et moins sujette à la censure!
        Des bises et encore des bises.

        Like

  14. Je rentre dans le tourbillon de la vie avec vous,
    et je tourne tourne
    dans la jolie petite robe rose, les autres non, vraiment pas.
    Marina je vous souhaite plein de bonne chose, et j’espère que tout va mieux pour vous.
    Bisous à toutes les ladies et bonne journée, je vous envoie le soleil de provence
    Nicole

    Liked by 4 people

    • Michèle G says

      Décidément, chère Nicole, cette robe de bal fait l’unanimité.
      Quand même, l’inconnue du centre avec son sac me paraît étonnante.
      Quant au tourbillon de la vie, Nicole, pour moi, depuis hier matin, c’est le tourbillon du lait miel, de monsieur le comte d’Ibuprophène, de mademoiselle de Vikks et de madame de La Pastille de Lysopaïne.
      Alors serais -je prête pour organiser le bal dont a parlé la marquise Rose de Highlands ?
      Prévoyons cela pour janvier. Le père-Noël aura ainsi la joie et le plaisir de nous offrir cette robe rose et peut-être connaîtrons nous le plaisir de découvrir cette belle inconnue à la robe rose pâle cloutée d’or
      Nous danserons sur du Souchon et Mylène Farmer. Nous déclamerons du Verlaine. Nous imaginerons des moments douceur pour Marina.
      Par contre, je préviens tout le monde, je suis devenue une piètre cuisinière.
      Bisous Nicole,
      Michèle

      Liked by 2 people

      • Très chère Michèle peut-être quelques demoiselles d’huile essentielle cela aide aussi.
        étonnante comme vous dites, par contre la pochette ne me déplaît pas, pour ce que j’arrive à voir.
        En ce qui concerne les douceurs, je m’occuperais des petits gâteaux et petits bonbons.
        Rêvons, rêvons.
        Bises à vous Michèle
        Nicole

        Liked by 1 person

      • Marina2201 says

        Bon rétablissement Chère Michèle, je vous fais comme à ma puce, des bisous magiques.
        Hâte de vous retrouver en janvier, et je serai ravie de vous préparer à toutes un bon dîner. Que des bonnes choses, peu importe avec la danse, nous éliminerons 🙂

        Liked by 1 person

    • Marina2201 says

      Chère Nicole,
      Je vous accompagne sur cette danse!

      “On s’est connu, on s’est reconnu
      On s’est perdu de vue, on s’est r’perdu d’vue
      On s’est retrouvé, on s’est réchauffé
      Puis on s’est séparé
      Chacun pour soi est reparti
      Dans l’tourbillon de la vie
      Je l’ai revue un soir, aïe, aïe, aïe
      Ça fait déjà un fameux bail
      Ça fait déjà un fameux bail…”

      Et votre belle Provence me fait penser à :
      “Dans le Lot-et-Garonne,
      On bouffait du curé.
      On priait la Madone,
      Le dimanche en Vendée.
      Des cailloux de Provence
      Aux châteaux d’Aquitaine,
      On chantait la Durance,
      On pleurait la Lorraine”

      Bon je sors… je vais vraiment finir par vos casser les oreilles.

      Bisous Nicole, merci pour votre soutien.

      Liked by 2 people

  15. Michèle G says

    Heu, bien entendu.
    J’ai la tête comme une pastèque 🍉 .
    Voilà qui est poétique à souhait.
    Au fait, fâcheux fashion faux pas. J’ai acheté chez Boden, un kilt court gris à rayures bleues, jaunes, fushia et orange . Mon mari l’a trouvée dans la boîte à lettres et me l’a donnée en disant que c’était une jupe de ” mémé “.
    De plus, j’ai pris du 38 normal et il est trop grand. Boden serait -il le Daxon des anglaises ? Je ne dis pas ça à cause de la taille en général mais d’après la réflexion de mon mari et l’impression que donne cette jupe trop large pour moi.
    Je prends toujours du 38 pour les jupes, pantalons et robes près du corps donc je ne sais si c’est une différence anglaise ou le fait de la marque.
    Je vais faire un retour et, malgré l’Homme, persister en 36 normal. Je dis normal car il existe deux versions pour chaque taille, normal et grand.
    Auriez-vous des idées de couleurs de collants pour moderniser ” cette jupe dite de mémé?
    Ça n’est pas un vrai kilt, plutôt une jupe trapèze.
    Merci à toutes
    Michèle

    Like

    • beatrice OF PROVENCE says

      Bonjour,
      Je viens d’acheter chez Boden un kilt à chevrons que je vais renvoyer car le motif est trop voyant en taille 36. Par contre cette marque taille bien.
      Au plaisir de vous lire Chères Ladies

      Like

  16. Rose de Highlands says

    Et tout ceci en attendant la sortie de Catherine ce soir….Hâte! Gardns le rythme, un deux trois, un deux trois…A tout à l’heure!

    Liked by 3 people

  17. Michèle G says

    Heu, encore la pastèque 🍉. C’est Lady Hortensia-Roz qui a eu l’idée d’inviter les boudoirettes dans mon humble demeure.
    Pour l’instant, j’ai un petit gredin de trois ans chez moi pour cause de grève et qui ne veut pas faire sa sieste.
    Il a en outre rempli la maison de jouets. Donc là, ce n’est pas trop le moment de faire un bal. Il va falloir que je fasse ma grosse voix ce qui ne va pas être facile vu que ma gorge n’est vraiment pas celle de la Castafiore aujourd’hui.
    Oui attendons ce soir ou demain. Suspense, suspense……

    Like

  18. Persephone says

    Bonjour à toutes,
    Quelle jolie plume Lynda, pour décrire une collection aussi théâtrale que burtonesque (l’adjectif ne doit pas exister, mais j’aime bien l’idée de pouvoir à la fois s’inspirer de ce réalisateur de génie et rendre hommage à la directrice artistique de la maison).
    Je ne suis pas sensible aux collections de Sarah Burton d’un point de vue vestimentaire et stylistique, je préférais l’esprit Punk mêlé au tartan écossais du styliste regretté, mais cette collection est indiscutablement magique et magnétique d’un point de vue artistique. Un pur plaisir pour les yeux!!!

    En revanche, bravo à McQueen pour avoir fait défiler des mannequins dits “normaux” lors de cette semaine de la mode. Le génie d’Alexander McQueen plane sur les collections de Sarah Burton, et quel nom prophétique, cette maison était faite pour habiller une future reine!

    Une très belle journée à toutes, et particulièrement à notre chère Marina, sous les airs de Souchon et Feldman…

    Liked by 2 people

  19. Michèle G says

    Merci à toutes pour vos gentillesses. Ce n’est qu’un tout petit désagrément
    Des bises.

    Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s